[Critique]Jhon Rambo Ho Oui Ho oui Ho oui!

Salut, je vous aimanqué? comment ça, vous aviez pas vu que j’étais absent? bon parlons plutôt du dernier Stalone:
Je dirais que ce film est l’une des dernières réminiscences des années 80. Et C’est bien!
On a des méchants bien méchants, des gentils bien bourrin, une oie blanche à sauver et c’est bon!
C’est un peu court mais ça passe tout seul comme un afterheight sans laisser d’indigestion. On voit les méchants se faire bouffer du plomb par les gentil et c’est jouissif!
Pas vraiment de moral, la guerre, c’est mal, ça tue des gens, ça violent des femmes et ça transforme les hommes en monstre, mais ça fait des putains de bons films.

“John Rambo” est le chant du cygne des film d’action du genre. C’était le dernier et l’on en fera plus après ça (ou alors seulement des mauvais).
A voir sur grand écran. C’est le dernier bon film bien bourrin qui y sera projeté.

Alors si c’est un chant du signe… :slight_smile:

Who putain pardon. Merci. Now back to subject.


:slight_smile:

J’ai ete decu.

Deja, les “gentils” sont a baffer. Serieusement, plus d’une fois, j’attendais le bitch-slap aux “Mais on va sauver le monde avec nos aspirines!”. La palme revient a Julie Benz (Darla dans Angel… ca m’a torture le cerveau de savoir ou je l’avais vue), qui sort durant les 30 dernieres minutes “Oh Seigneur, oh Seigneur, oh Seigneur, Michael, Michael, Michael, Michael, Michael, Michael, adlib”.
Ensuite, il a le cul entre deux chaises, ce film: il essaie de se la jouer First Blood “soldat conditionne” sans depasser le stade du vieux cauchemar, et il se la joue film brutasse. Et la, je suis desole, mais NON, on ne met pas Rambo dans UN SEUL PUTAIN DE COMBAT. Il decoupe au coutelas, se fait emprisonner, torturer, puis s’evade et rase le camp. Pas juste une position toute simple a la mitrailleuse. Et SANS UN SEUL ONE-LINER.
Apres, il reste la bombe (qui a valu des applaudissements dans la salle, avec de bons gros rires) et un massacre quand meme hardcore (wuv le sniper qui dit rien).

Bref, il est pas a fond, et j’ai pas retrouve la joie toute conne des premiers. Balboa etait un meilleur come-back.

no matter how attired ?
acting on their own ?

Vu hier.
Contexte : 3potes qui décident de voir un film pourri (AvP2, ça vide le cerveau apres le boulot) et qui en arrivant se rendent compte qu’il n’est déjà plus à l’affiche.

Rambo, ça n’a JAMAIS été fin ou subtil.
Bah John Rambo, ça l’est encore moins. J’ai rarement vu un film aussi giclant, éclatant, dans lequel une détonation de flingue arrive à donner une sensation de puissance ( à part heat, et encore…).

par contre pas trop sympa le coup du "je vide 3 chargeurs de sulfateuse, mon pote tire avec un snipe qui déchiquete les tanks…et puis silence.plus un bruit.

C’est clair, ça y va pas de mains mortes niveau têtes/bras/jambes/torses qui éclatent.
Ca coupe le souffle radicalement, j’ai eu cette même sensation en allant voir Die Hard 4.0, le film va vite, il se passe trois milliards de trucs, et les bastos s’envolent.
Je me souviens pas de LA phrase, mais y en a quand même une qui mérite le titre de “meilleur phrase qui veut rien dire”.

D’un autre côté, John Rambo, est un film comique.
Ah bah, oui faut l’avouer, vu toute les énormités et trucs invraissemblables qu’ils nous ont pondus, la délicatesse des coups de machettes et autres vidages de chargeurs.

Ah et je crois que en tout et pour tout, Stallone parle 10 fois…pas plus.

Ceci dit, ça a atteint son but, cloturer la série, et vider nos cerveaux après le boulots.

J’en reviens et j’ai bien aimé. On est loiiiin des 3 autres, c’est certain et tant mieux.

Charcuter, trancher, éclater, démembrer, violer, couper, trucider, éventrer, aracher, tirer, torturer, exécuter et j’en passe. Je trouve que la violence est bien rendu, elle fait mal et n’est pas (contrairement à ce que je m’attendais) gratuite (si ce n’est le plan : arrachage de trachée à la main !). Les plans, nombreux, violents sont toujours rapides et concis.

Lorsqu’il forge sa machette, ça ne vous a pas fait penser au générique de Conan ?

Autant je trouve que Rambo II & III sont à ranger dans le bis décomplexé typique 80’s, autant je trouve que celui-ci a un parfum de maturité dans le traitement, c’est tellement violent et cru on a même droit à un peu de pédophilie suggérée, lancement de bébé dans les flammes que l’on ne peut que prendre conscience de la réalité de la guerre et se détacher du traitement “film d’action”

Je parle du traitement de la violence. Exit le “scénario” et les “rôles” minime (inexistant ?!)

AMHA.

alors j’excuse bien de demander pardon mais FAUX, PAS VRAI, MENTEUUUUR !!!
le premier rambo sous ses air de gros bourrin c’est surtout un veteran du vietnam traité comme une merde dans une amérique qui le rejette et qui ne trouve aucune aide

apres les autres ouais c’est du mega bourrin, et on aime ça, je vais donc aller voir la bete pour avoir la dose de sang.

Complètement d’accord avec Baph, le 1er Rambo était subtil (bon je dirai pas psychologique). Pour ce Rambo 4 on a droit à quelques hectolitres de sang, des membres qui volent dans tous les sens et des méchants qui explosent type “pastèque avec un pétard dedans”, c’est ce que je retiendrai du film. Et encore, ce n’est pas notre Sylvester qui nous montre le plus l’étendu de son art de la boucherie, il m’apparaitrait presque comme un personnage secondaire parfois : on dirait qu’il vient, il tue tous le monde et il s’en va, pépère, sans être trop inquiété… ça m’a fait bizarre, comme si il ne se sentait pas du tout impliqué alors que dans First Blood il était le centre du film par exemple. Bref une oeuvre pour se vider la tête, qui pète, saigne et démembre mais sans dialogue et scénar… dommage.

Ah j’allais oublié, mention spéciale pour les musiques aussi : je me lasserai pas du thème “it’s a looooong road…”

moi perso il m’a bien plu ce dernier opus.
Certes c’est pas finaud mais il se laisse bien regarder, il a retrouvé son caractère de gro bourru qui aime pas qu’on lui demande des trucs, et puis, même si c’est pas super bien développé, mais y’a quand même cette histoire de remord de ne pas vouloir faire la paix avec soit-même et tout et tout…

Ca aurait surement demandé une approche un peu moins « américaine » basique et ne poussant pas trop sur le psycho de peur de faire fuir les spectateurs, mais à mon sens, c’est la vraie suite du premier épisode.

Y’a quand même pas mal de clin d’oeil aux autres opus (genre le coup du collier).
Certes il aura pas l’oscar avec ce film mais j’ai vraiment pas été déçu, au contraire j’suis ressorti avec la banane sur le visage :slight_smile:

Fandaor

\o/ Wouhou !!!
John Rambo !!

Moi ma phrase culte c’est : “Vivre pour rien ou mourir pour quelque chose” “Live for nothing or die for something”

Excellent. C’est juste un film mortel (Wouhou blague \o/)
La salle était pliée en deux, c’est du pur divertissement et de la grosse boucherie.
Au moins on est pas trompé sur la marchandise. pas comme pour un autre film, suivez mon regard > (avp)

On sait encore faire des films juste pour rien quoi. Et ça fait plaisir. Un scénario qui ne s’encombre de rien.
On sait tous ce qui va se passer pas la peine d’en faire des caisses. Hop attaquons tout de suite le vif du sujet.

Le sniper de 17mm est … je ne dirais qu’une chose : Head shot !! Mouahahah !!!

Aller, ce soir je vais me coucher avec la banane jusqu’aux oreilles.

[quote=“winny, post:12, topic: 36615”]\o/ Wouhou !!!
John Rambo !!

Moi ma phrase culte c’est : “Vivre pour rien ou mourir pour quelque chose” “Live for nothing or die for something”

Excellent. C’est juste un film mortel (Wouhou blague \o/)
La salle était pliée en deux, c’est du pur divertissement et de la grosse boucherie.
Au moins on est pas trompé sur la marchandise. pas comme pour un autre film, suivez mon regard > (avp)

On sait encore faire des films juste pour rien quoi. Et ça fait plaisir. Un scénario qui ne s’encombre de rien.
On sait tous ce qui va se passer pas la peine d’en faire des caisses. Hop attaquons tout de suite le vif du sujet.

Le sniper de 17mm est … je ne dirais qu’une chose : Head shot !! Mouahahah !!!

Aller, ce soir je vais me coucher avec la banane jusqu’aux oreilles.[/quote]

Voilà j’attendais que quelqu’un le dise pour moi. Le film fut une formidable tranche de rigolade, de “oh mon dieu c’est pas vrai”, d’éclats de rire et de “noooon” terminé par un sourire incrédule habillé de popcorn. Ce film et OSS 117 c’est pour moi juste les deux plus gros moments “lol” du cinéma.

[center][/center]

Mais y’a un truc qui me dérange : OSS c’est construit pour faire rire. Rambo IV se prend au sérieux et n’est pas fait pour faire loler la salle, alors forcément la gêne est sous-jacente à chaque exclamation hilare. Une gêne plus présente pour le réalisateur/scénariste/lead qui nous présente le film comme un hommage aux extraits youtube de Rambo I et de cette scène mémorable ou John fond en larme devant le Colonel – à mourir de rire – (cf le flashback façon compile youtube justement), plus présente donc que pour les types qui vous tapotent l’épaule pour vous demander d’arrêter de rire.

Mec t’es venu voir ce film pour quoi d’autre ?

Finalement je pense que la gêne occasionnée par cette blague cinématographique, visionnée AU cinéma et pas devant sa télé avec des binouzes, n’aura fait que décuplé nos rires à gorges déployées. Bon ok, également parce que le film n’était proposé qu’en VF… Un “Live your life cause you’ve got a good one” ou un “Fuck the world” en VF, pour un sujet aussi dramatique, c’est quand même du bonheur en barre.

PS : Le “Live your life cause you’ve got a good one” me fait d’ailleurs penser à un grand comique de la télé. Prison Mike.

Je n’ai pas vu le 4 (et franchement, je ne suis pas vraiment pressé de le voir, je fais partie de ceux qui pensent que tout avait été dit avec le premier), mais je n’ai pas pu m’empêcher de tiquer sur cette remarque.

Tu parles de la scène de First Blood ? Ou c’est une nouvelle scène du 4 ? Parce que si c’est la première réponse, je ne suis absolument pas d’accord avec toi et j’étayerai par la suite s’il s’avère qu’on parle bien des dernières minutes du premier film…

First Blood a ses défauts, mais il vole largement au-dessus de ses improbables suites (action-movies populaires, dans le sens vulgaire du terme) qui ont tant nuit à l’image qu’on se fait aujourd’hui du personnage de John Rambo.

D’autant qu’à la base dans le premier opus sa crise de larme précède un suicide qui a été viré suite à une première projection au public.

First blood il est completement hors comparaison.
Tout comme le “rocky”

Tout simplement parce que ces deux films n’avait pas pour sujet un guerrier et un boxeur, mais un vétéran du Vietnam rejeté par la société qui l’a pourtant construite et un bouseux illettré qui en se cherchant lui même fini par trouver la femme de sa vie dans un quartier pourri d’ouvriers.

Dans les cas des deux licences, leurs suites n’ont fait qu’utiliser la facette la plus commerciale du personnage pour exploiter le filon.
Et comme le dit Faskil, ça a nuit énormément puisque finalement la description d’un john rambo (ou sa caricature) est devenu celle d’un mec avec un arc et un gros couteau qui tranche la tête des sales viet qui l’ont bien mérité ; quant à celle de rocky … on s’est compris.

Rambo 4 pour moi c’est l’apothéose de la trace qu’a laissé le numero 2. Limite c’est un remake avec les moyens d’aujourd’hui et une mise à jour du contexte géopolitique.

Sinon Eek parle du fait qu’il y a une séquence rêve/Flash de flash back qui présente les grands moment ou image culte de la série et qui s’enchaine par un réveil brutal en pleine nuit sous la pluie ou on nous joue un remake de la scène du colonel avec un pasteur : “John il faut sauver ces gens ils devaient revenir il y a 10 jours …”

Le sentiment de malaise dont Eek parle est illustré par ça. Effectivement je ne pense pas que le film soit spécialement fait pour rire.
Et je pense même que Stalone ne doit pas forcément être content d’entendre ça. Est-ce vraiment la cas ? Franchement à y réfléchir je suis pas sur.
Mais je vais développer : HEUREUSEMENT BORDEL que ce film est traité avec sérieux.
Il faut qu’il soit sérieux pour qu’on puisse rigoler comme ça. D’ailleurs si on rigole c’est au début en défense à l’horreur des séquences.
les 4 premières séquences du film sont juste horrible. On nous montre des images de guerre qu’on ne pourrait présenter au journal de 20h.
les jeux de guerre sont pas sans rappeller “Voyage au bout de l’enfer” The Deer Hunter.

Donc j’en rajoute une couche sur la simplicité du scénario. Parce que simplicité ça rime avec efficacité.
Le sujet : La guerre. C’est tout. Y a rien d’autre à dire. On va pas refaire le monde avec un film. Le sujet implique de lui même une réflexion de la part du spectateur.
Quoi de mieux pour le forcer à y penser un peu que de l’attirer avec un truc bien puérile et testostéronal.

Pour moi le message de stalone c’est : "Eheh vou avez bien rigolé, c’était sympa, enfin vous avez conscience que la réalité n’est pas si loin dérière non ?"
Et c’est tout ce qui est déjà pas mal.

Surtout qu’il me semble que Stalone lui même était bien d’accord avec nous “tout a déjà été dit”. Il était coincé par la licence je crois.

Je suis pas certain que ça ait même été tourné, par contre le bouquin finit effectivement comme ça.

Si si, ça aurait pu finir comme ça.
Ils avaient passé sur M6, le w.e dernier dans secret de stars ou un truc comme ça les images inédites de “la mort de Rambo”.
Par contre le livre est il disponible en France en édition française ou bien ?

les images inédites de “la mort de Rambo”.
Et la séquence sur daylimotion

et les bonus dvd cachés : les premiers rush

Merci, j’avais jamais vu cette scene :slight_smile: