Enigmes Alacon (tm)


#1

Vu que je m'ennuie comme un rat mort, et pour faire écho à ce thread , je propose qu'on se pose, le temps d'une pause, des petites énigmes (genre celles du booklet de Joy ancienne équipe).

Alors voilà :

"Vous et moi avons la même somme d'argent. Combien devez vous me donner pour que j'ai 1 euro de plus que vous?"

C'est super simple, mais c'est pour commencer.
Ce message a été édité par jeckos150 le 09/02/2004
Ce message a été édité par jeckos150 le 09/02/2004


#2

heu 50 centimes ?


#3

Arf, je dirais genre, 50 centimes

Grille a 14 sec pres!
Ce message a été édité par Trevidos le 09/02/2004


#4

Bah ouais, évidemment, le truc, c'est de poser la question mine de rien à quelqu'un afin qu'il réponde du tac au tac, et là souvent il se plante....

Allez y pour poster vos énigmes

PS : pour ceux qui se souviennent, il y a eu dans joy une énigme sur 12 pièces où il fallait identifier une fausse pièce... Et ben c'est moi qui avais donné la bonne réponse (super fier)
Ce message a été édité par jeckos150 le 09/02/2004


#5

Bon, je relance :

"Combien font 2 + 2 ?" Nan je rigole..

" A une époque reculée, en un lieu inconnu, deux Princes chevauchent ensembles sur les routes poussiéreuses d'un pays vaste et silencieux. Ils cherchent l'aventure. Soudain, ils aperçoivent au loin la silhouette magnifique d'un château se découper sur le ciel pur et dégagé (oui, je vous l'ai dit, je m'ennuie comme un rat mort). A quelques 100 mètres de l'entrée gît à même le sol un vieil homme, ses vêtements usés jusqu'à la trame :

  • Nobles seigneurs, écoutez moi. Je me meurs, et n'ai point d'héritier. Vous me semblez plein d'honneur et de vertu (à l'époque, on jugeait facilement les gens à leur tête). Aussi vous proposé-je de gagner mon château à l'issue d'une course à cheval. De vous deux, seul celui dont le cheval arrivera au portail en deuxième position remportera ma noble demeure.

Que firent nos deux compères?

Ce message a été édité par jeckos150 le 09/02/2004


#6

ils échangèrent leur chevaux et tentèrent d'arriver le premier ?


#7

Ouaah trop fort! Ben oui c'est ça... J'ai l'impression que mon thread va pas faire long feu...


#8

Je suis un acharné, je continue, et tant pis si tout le monde s'en fiche.

Celle-là est connue mais je vous la pose quand même:

Un homme est condamné à mort. Le jour J, il est amené sur la place publique en vue de son exécution. Le juge lui dit alors ceci :
"- Accusé, avant de quitter ce monde, tu as droit à une dernière parole. Si tes derniers mots sont emplis de mensonge, tu mourras sur l'autel du mensonge."
Et le juge de lui indiquer, sur la gauche, une potence avec une corde et un magnifique noeud coulant...
"- En revanche, et à cette seule condition, si tes paroles ne sont que vérité, pure vérité, alors tu pourras..... être exécuté sur l'autel de la vérité!"
Et le juge de lui désigner une splendide guillotine installée sur la partie droite de la place.

Plus tard, le bruit court que le condamné a été gracié. Qu'a-t-il bien pu dire pour être libéré?


#9

A mon avis il leur a dit un truc du style "Je suis un menteur !"


#10

Ou plutot :

" Je vais mourir pendu !"

Un Classique en effet


#11

Ma foi tu as raison.

Le bougre a dit : "Je mourrai pendu!" En conséquence, le juge l'amène au pied de la potence et puis réfléchit : "En mourant pendu, cela signifie que tu as dit la vérité, tu dois donc être décapité. Mais en mourant décapité, cela signifie que tu as menti en affirmant que tu mourrais pendu, tu devrais donc mourrir sur l'autel du mensonge. Mais, mais alors...!!! Arrrg non, aucune exécution ne peut être rendue, tu es donc libre" Ces propos sont rapportés de mémoire, je ne suis pas sûr des termes exacts employés...

Néanmoins, Deneb a trouvé, il peut poser une énigme si ça lui chante.

Ce message a été édité par jeckos150 le 10/02/2004


#12

Ta réponse est intéressante parce qu'elle est un peu la généralisation des problème de logique. Ils sont souvent basés sur ce principe paradoxal qui fait que le contenu d'une affirmation est incompatible avec l'affirmation elle même. Pour info, je conseille aux intéressés les bouquins de Raymond Smulyan (ortho à vérifier) tels que "Le livre qui rend fou", "Quel est le titre de ce livre?" ou encore "Ca y est je suis fou!" mais aussi un livre traitant de problèmes d'échecs "à rebourd" dont j'ai oublié le titre...

Edit : apprendre à taper au clavier
Ce message a été édité par jeckos150 le 10/02/2004


#13

J'en ai une (un classique aussi) :

Ca se passe pendant la guerre du vietnam dans la jungle. Il fait nuit et 4 prisonniers viennent de réussir à s'échapper et sont poursuivis par leurs geoliers. Les évadés arrivent finalement devant un précipice que seule une passerelle fragile et en piteux état permet de franchir. Cette passerelle est tellement fragile qu'ils comprennent qu'ils ne pourront la traverser que deux à la fois. Le problème, c'est qu'il fait nuit noire, et qu'ils ont seulement réussi à voler une lampe torche, et celle-ci est indispensable pour traverser étant donné l'état de la passerelle. Ils comprennent alors que leur seule solution consiste à faire traverser deux d'entre eux avec la lampe puis d'en faire revenir un des deux, et ainsi de suite.

Le problème, c'est qu'ils n'ont pas beaucoup de temps (17 minutes exactement) avant d'être rejoint par leurs poursuivants, et qu'ils sont tous dans des états divers, certains étant prisonniers depuis plus longtemps que d'autres. Ainsi le plus faible sait qu'il lui faudra 10 minutes pour traverser, le second pense qu'il n'aura besoin que de 5 minutes, et les deux derniers n'auront besoin que de 2 et 1 minutes respectivement. En traversant par deux, c'est bien entendu le plus lent des deux qui donnera le rythme, puisque son compagnon devra l'attendre.

Dans quel ordre doivent-ils traverser pour pouvoir détruire la passerelle avant d'être rejoint. N'oubliez pas qu'il faut rapporter la lampe à chaque fois.

EDIT : orthographe

Ce message a été édité par Zero le 10/02/2004


#14

Bon, et bien allons-y donc.

Je n'ai pas en ce moment même à l'esprit de problème purement logique qui ne soit pas un très grand classique, donc je vais y aller avec un problème légèrement mathématique (mais pas trop quand même)...

"
il y a longtemps, dans les vastes plaines de Mongolie intérieure, il y avait un vieillard respectable qui était sur le point de mourir. Il fit venir auprès de lui ses 3 fils et leur tint ce discours :

" - Je vais bientôt vous quitter mes enfants, mais avant de partir je me dois de répartir entre vous mes étalons (NDLR : on parle de chevaux l&#224.
A toi, Tarass Kaptenne , mon ainé, je te donne la moitié de mes étalons.
A toi, Tarass Kass, je lègue le tiers de mes animaux.
Enfin, à toi, Tarass Bouba, le plus jeune, je laisse le neuvième de mes bêtes.

Puissiez vous en prendre grand soin, il ne me reste plus que qu..."

Mais il mourut avant d'avoir pu finir sa phrase.

Les trois héritiers se regardèrent, l'air interloqué, car le viel homme ne possédait en tout et pour tout que 17 étalons... Tarass Kass regardait avec des yeux de merlan frit Tarass Kaptenne, qui, pas finaud pour un sou, avait sorti sa grosse hache de combat pour procéder au "partage"... Quand soudain, Tarass bouba le plus jeune après un effort intellectuel surhumain, l'arreta :

"Non, attend, allons plutôt voir Achill le vieux sage du village, il saura quoi faire !"

Et ils y allèrent.

La maison du vieux sage était située juste à coté de son écurie personnelle, où il gardait son unique étalon, unique mais tellement précieux. (Tout le monde à des lieues à la ronde avait en effet entendu parler de l'étalon d'Achill. Heum. Oui, bon, tout le monde s'appelle pas Yavin, hein ?).

Et nos trois jeunes hommes virent le visage d'Achill s'illuminer quand ils lui dirent leurs malheurs... en effet, le sage n'étant pas sage du village pour rien, il avait trouvé comment procéder à un partage équitable.

Et vous, avez vous aussi deviné ?
"

Voilà, c'est aussi un classique, à vous les studios.
(20 minutes à écrire des conneries... La journée commence bien !).


#15

On va les appeler 1,2,5 et 10 selon leur temps de traversée.
1 et 2 traversent (2 minutes) et 1 revient avec la lampe (1 minutes) et la donne à 5 et 10 qui traversent (10 minutes) et passent la lampe à 2 qui revient chercher 1 (2 minutes) et ils retraversent tous les deux pour rejoindre 5 et 10 (2 minutes) soit un total de 17 minutes


#16

Pour l'énigme de Deneb, je pense que la solution est :
Le vieux sage leur "prete" un cheval. Ils se retrouvent donc avec 18 chevaux. Le premier en prend la moitié soit 9.
Le second, le tiers soit 6.
et le dernier en prend un neuvième soit 2.
Si on fait le total, ça fait 17, et ils peuvent rendre le cheval que le sage leur a prèté.


#17

[OHM]Funkylolo : bonne réponse ...


#18

Bah, bonne réponse aussi. A ton tour !


#19

Ben c'est déjà fait et la solution a été trouvée... Mais si je pense à une autre, je la posterai.


#20

Vala, j'en ai une hyper classique encore : 

On a une salle avec une lampe. A l'extérieur de cette pièce se trouvent 3 interrupteurs,et un seul d'entre eux permet d'allumer la lampe en question. Depuis l'endroit où se trouvent les interrupteurs, il est impossible de voir si la lampe est allumée ou non.

Comment faire en ne se rendant qu'une seule fois dans la pièce pour savoir quel est le bon interrupteur ? (on peut axionner tous les interrupteurs autant de fois que l'on souhaite)