Financement d'un mirage appelé French Touch

Là, franchement, je vous aime les Geeks : je viens de me galérer pour trouver un PC potable au Futuroscope (ben oui, toujours pas de P800 dans ma chaussette), tout ça pour vous parler des mesures d’aides que le gouvernement va prendre pour remettre d’aplomb le Jeu Vidéo Français. Et je peux vous dire qu’il y a de quoi avoir le sourire pour les développeurs, et qui sait, peut être pour les joueurs à terme.

NdCaf : attention, niouze à caractère politique et un peu chiante. On se tient dans les commentaires merci…

Il y maintenant une dizaine de jours, L’APOM (Association des Développeurs d’Oeuvres Multimédia), qui regroupe les grandes entreprises françaises impliquées dans le Jeu Vidéo, remettait au gouvernement <a href=“http://ww/overgame.com/page/26239.htm target=”_blank">10 propositions pour sortir cette industrie du marasme qui la frappe depuis maintenant un an et demi. Jean-Pierre Raffarin, accompagné de la Ministre de la Recherche et de celle de l’Industrie, vient de répondre à ces proposition dans le cadre de l’inauguration de la nouvelle attraction du Futuroscope, La Cité Numérique.

Pourquoi cet intérêt du gouvernement pour le Jeu Vidéo me demanderez vous. La réponse du Premier Ministre est simple : le numérique est un axe stratégique pour le gouvernement, et les Jeux Vidéo sont le moyen le plus ludique de mettre ces technologies à la portée de tous. Et bien sûr, il s’agit aussi de démontrer le talent imaginatif des français dans ce domaine. Mouais, disons le aussi tout net : ça permet au Premier Ministre de rajeunir son public…

Quoi qu’il en soit, le premier ministre à répondu OUI de sa voix tonitruante à la majorité des proposition de l’APOM, et voici venir le passage super chiant où je vous liste toutes les actions que le gouvernement prévoit d’engager :

  • Les entreprises de JV seront éligibles au plan Fontaine (abattements fiscaux pour les entreprises innovantes).

  • Les procédures de l’ANVAR et du RIAM, qui aident les entreprises tournées vers la R&D, seront revues et adaptées aux studios de développement.

  • Un fond d’avance pour la pré-production de jeux de 4 millions d’Euros sera alloué et aidera ainsi les jeunes studios à faire leur prototype. A noter que l’Etat ne souhaite pas être ici un acteur à part entière, mais juste un “co-producteur” pourrait-on dire, qui va mettre des billes pour motiver banques et investisseurs effrayé par le coût initial (hors de question de financer seul en clair).

  • Un fond d’Investissement de Proximité va être créé par 3 régions déjà partantes, dont le Poitou Charente (Futuroscope) et le Nord Pas de Calais (SupInfoGame). Ceci permettra aux régions de “s’investir dans l’avenir numérique !”

  • Les dispositifs juridiques et sociaux seront revus et adaptés aux Jeu Vidéo. Ceci permettra ainsi de définir des statuts clairs et proches des besoins de l’industrie en ce qui concerne les contrats de travail et la protection intellectuelle de l’oeuvre de groupe.

  • Le projet d’une école Nationale des Médias Interactifs, faite par des professionnels avec le soutien de l’Etat, a été aussi accepté. La création d’un Réseau avec SupInfoGame et le DESS MI&JV est vivement encouragée (histoire de ne faire flipper personne dans ces formations).

  • Le lancement d’un salon de la création vidéoludique à l’échelle Européenne est enfin acceptée et permettra d’éduquer le grand public aux nouvelles technologies tout comme le Futuroscope est censé le faire.

Ouf ! Reste maintenant à voir si ces promesses vont aboutir et dans quel délai. En tout cas, je connais quelques développeurs pour qui ces divers subsides arriveront à point nommé. Et du reste, l’idée d’éduquer le grand public aux loisirs numériques est séduisante et nous rapproche un peu plus de cette vision d’un (attention, grande envolée lyrique à réciter le coeur sur la main) “XXIème siècle du Jeux Vidéo”.

Merci à OverGame, Chrisman, Vio et surtout RDD, sans qui cette news aurait été impossible.

[i]NdCaf : Mon côté libéral me fait dire que mes impôts seraient largement plus utiles ailleurs que dans des jeux vidéo à la “French Touch” qui sont, malheureusement, très souvent pourris. Le gouvernement me fait déjà payer une redevance TV pour des programmes que j’aimerais de tout mon cœur voir agoniser. La fermeture de boites comme Kalisto ou Cryo est aussi logique que normale. Entre gestion hasardeuse (pour être poli) et des produits ratés à 90%, il fallait espérer quoi ? J’ai des potes qui se sont retrouvés dans la merde après, mais quand on sait comment c’est géré de l’intérieur, c’est désolant. Et puis soyons honnêtes, une idée de merde reste une idée de merde, qu’elle soit financée par 100 000 ou 1 million d’euros. Pour le moment, la french touch existe juste dans les rêves de quelques développeurs ratés et politiques qui de toute façon n’ont jamais touché un jeu de leur vie. Quand on voit certains noms sur la liste de l’APOM, ça laisse rêveur. L’APOM. Le ver est déjà dedans (insert rires gras here).

Pour finir sur une note positive, j’espère évidemment que ces mesures nous apporteront des produits dignes de ce nom. Mais j’ai peur que l’assistanat à outrance garde artificiellement en vie des boites qui ne le mérite pas. Des mesures fiscales auraient sûrement suffit. Arx Fatalis a vu le jour sans tout ça et se vend bien. Comme quoi quand on veut, on peut. Quand on a de vraies bonnes idées…[/i]

Bon, en gros ca va pas arranger grand chose à l’industrie du jeux video français… hum hum. Je rejoins l’avis de Caf’ sur la “French Touch”, elle existe pas vraiment à mon goût…
Je serais curieux d’avoir le commentaire de Tbf.

Sinon le lien “10 propositions” est cassé. (?)

Ouaip, le lien est super cassé, j’ai pas l’édit post validation en plus, pas plus que le bon lien.

je vous trouve un peu dur avec les developpeurs français. Il y a quand meme quelques bon jeux faits par des devellopeurs de chez nous comme arx fatalis et evil twin. voulloir les encourrager n’st pas forcement une mauvaise idée mais j’ai des doutes sur l’application d’un tel projet. Ils vont surements fiancer des bouses alors que des projets plus prommetteurs resteront surement sans lendemain. C’est dur mais c’est commme ça. L’exemple de la télé est révélateur : on paye une redevance pour voir une émission de real tv avec johny.

c’est peut-etre pas mal, si ça n’entraine pas l’apparition d’un “jeu vidéo d’art et d’essai”, à l’image de ce cinéma français nombriliste et chiant qui me fait vomir.
je n’ai pas moi non plus tres envie de payer des impots pour entretenir des pseudo “génies conceptuels” qui ne pondent que de la masturbation mentale et pas de “l’entertainment” (désolé pour l’anglicisme, mais je ne connais pas de mot français qui corresponde exactement au sens de ce mot).
mais si ça pouvait aider des bonnes idées…

Il y a de quoi rire, en effet.
Il y n’y a pas vraiment de singularité française dans le jeu vidéo. Il y a quelques auteurs (dont Frédéric Raynal) cependant. Et les mesures annoncées sont inintéressantes au possible. Les vrais mesures devraient prises pour protégés les auteurs et les encouragés. Pas les boîtes de jv.
Le vrai particularisme (lol) français reposait sur le multimédia culturel. Qui est mort dans l’indifférence générale (alors que des formations publiques ou privés) continuer de faire croire à des djeunz que ce secteur existe encore.

j’m’en roule un autre pour la peine.

didiou, je me fourni pas chez dégueu en ce moment

edit: si on pouvait voir des jeux “d’auteurs” plus souvent, ce serait pas un mal. Ico peut être un bon exemple de jeu d’auteurs réussi. Mais il y en a d’autres (rez, etc) et c’est précisemment ce qui manque.
Ce message a été édité par GrosCon le 19/04/2003

Caf > selon toi on doit donc entièrement abandonner le secteur du JV aux autres pays : US, UK, URS… oups, Pays de l’Est.

Ensuite, Arx Fatalis ne se vend pas “bien”. Il se vend mal, en fait, au dire même des développeurs (Tbf confirmera (ou infirmera et je me serai bien ridiculisé

Sinon pour le reste, bah. Que ça soit politique ou pas, il est clair que la France n’est guère faite pour les jeux, et que la cavalerie arrive sur un champ de cadavres et de moribonds. Mais est-ce une raison pour achever les blessés sans rien faire ?

(scusez cette métaphore, jsuis en plein JdR là.
Ce message a été édité par End[ER] le 19/04/2003

Et sinon pour les joueurs le gouvernement va il appliqué la tva à 5.5 % comme il a été dit ?

vous citez tous Arx Fatalis comme l’exemple du JV français…
c’est oublier que Arkane Studios a galéré sans trouver d’éditeur français, d’abord édité par Fishtank, celui ci a revendu Arx a Jowood… éditeur allemand actuellement au bord de la faillite.

Caféine, sans vouloir te contrarier, Arx Fatalis n’as pas vraiment eu le succés qu’il méritait : les ventes en france ont eu énormément de mal à décoller, 2 mois après la sortie en allemagne, c’est surtout le bouche à oreille qui a fait son effet… quand à la sortie US/UK, elle a été sabotée par une campagne de pub lamentable. de la part de Jowood on est habitué : en dehors du marché allemand, rien ne les intéresse.

des éditeurs français comme Titus, je ne souhaite même pas leur survie, depuis qu’ils ont racheté Interplay, la qualité des jeux de ces derniers a chuté dramatiquement, et un studio prestigieux comme Black Isle est même menacé (ne dites pas que vous êtes français sur les forums de Black Isle, c’est le massacre assur&#233

à mon avis, le vrai problème des studios français, c’est qu’ils ne sont pas supportés par les éditeurs comme Infogrames et Ubi Soft… c’est vrai qu’un Splinter Cell, un Dragon Ball Z ou un Taxi 3, c’est tellement plus vendeur qu’un Arx Fatalis

Splinter Cell, excellent mais fait au Canada. Version PS2 en Chine. Je ne sais plus qui cite Evil Twin comme exemple. C’est de la merde Evil Twin. C’est raté, point barre. Je suis pour la sélection “naturelle”, c’est tout. Un gros assouplissement fiscal est nécessaire chez nous. Mais pas seulement pour le jeu vidéo. 

End[ER] : je n’ai jamais dit de laisser le champs libre. Les mesures prises sont bofs et cette pseudo french touch me fait vomir. Versaille c’est bien vendu. Super. C’est ça la french touch ? Pitié…

Arx ne se vend pas si mal que ça JUSTEMENT si on tient compte de l’éditeur de daube et du genre confidentiel que c’est !! C’est tout sauf “grand public” Arx.

Poitou-Charentes, j’y tiens …

C’est quoi cete fameuse French Touch ?

J’ai beau chercher dans plein d’activité différente (musique, cinéma, etc), je ne comprand toujours pas!! M’en fou en faite . Cette expression me fais vomir.

Je pence comme Caféine, la sélection naturel est ce qui a de mieu. Mais bon en France on donne trop d’aide publique pour un oui ou un non et quand on voit le résultat .

Je ne suis pas contre le fait que l’état s’intéresse au secteur pour des raison qui lui son propre. Mais il s’y intéresse, mais peut être pas de la bonne façon.
Les jeux made in France ont la facheuse tendance d’avoir un game play plus que bizzard.
L’histoire du jeux vidéo français comporte quelque réussite importante comme le premier Allone in the Dark, AnotherWorld etc. Que des vieux truc en fait. Actuellement, les studio français font bip bip.

Arx Fatalis, je connais pas donc, je dit rien. Par contre un jeux comme Iron Storm est un super bon jeux (avis perso) mais sortie trop confidentiel aussi.

mouhais, je ne suis pas très chaud pour des subventions… D’autant plus que les conditions d’attributions n’ont pas l’air d’être clairement définies (on balance de la thune à tout va ? on créé un comité de personnes compétentes pr décider de l’attribution de telle ou telle subvention ? etc…), donc si c’est l’Etat qui décide, je suis pas certain du résultat.

Ensuite, je ne connais pas les chiffres de vente, je ne travaille pas dans les jeux vidéos MAIS je rejoint l’avis de cafeine (oui et en + c’est le boss  sélection naturelle, je suis désolé mais c’est comme ca. Les éditeurs/développeurs (ou tout ce que vous voudrez) doivent revoir leur méthode de fonctionnement, réduire leurs coûts, améliorer leur gestion (quand je vois tous ces rachats, fusions, reventes, etc… ca n’incite pas à des investissements privés extérieurs). Et c’est pas des subventions qui vont inciter à ces changements.
C’est quand même une manie française de vouloir tout subventionner, alors qu’on va ptet se prendre une amende ds la gueule de la part de l’UE à cause de notre déficit et de notre dette publique. Pis merde quoi, si un studio français doit crever pask’il fait des jeux de merde, ben tant pis pr lui ! Si l’état devait subventionner ts les secteurs en crises, il aurait pas fini.

Par contre, un aménagement fiscal (je pense à la TVA par ex) est une bonne idée.
Et pr ce qui est de la French Touch, a mon avis ca doit être plus un argument commercial et marketing qu’autre chose, mai vu les circonstances actuelles ca m’étonnerait que ca soit comme ca que l’industrie des JV français “envahisse” le marché américain

Bon bien sur, je peut me planter. (ah aussi, je ne suis pas sûr, mais je crois que les redevances télés ne vont pas à TF1, ou alors une infime partie, (plutot au groupe france télévision), mais à vérifier). C’est quoi cette histoire de version de splinter cell pr PS2 faite en chine ? elle a été adapté en chine ? je croyais que tout avait été fait au canada…

[quote]C’est quoi cete fameuse French Touch ?

J’ai beau chercher dans plein d’activité différente (musique, cinéma, etc), je ne comprand toujours pas!! M’en fou en faite ), cette expression a du sens quand on regarde le succès international que connaît la nouvelle vague française comme Daft Punk au hasard (je cite un groupe que je n’aime pas, c’est quand même dingue, ça !).

Sinon, le système de subventions, je suis désolé de ne pas être d’accord avec vous, mais ça a quand même du bon.
C’est ce système qui a permis de sauvegarder le cinéma français fàce au roulau compresseur ricain. Regardez ce qu’est devenu le cinéma anglais ou le cinéma italien ces dernieres années et on en reparle, d’accord ?

Oulah la. Comme je suis pas d’accord avec le caf, là.

Bon, je situe mon background : je suis un des membres fondateurs d’Ohm Force, équipe de dev qui fait du plug-in audio (effets; instruments)(en fait, c’est très proche du dev de jeux dans l’activité, mais y a moins de graphistes ;-) et qui conquiert son marché à la force du poignet. Essentiellement des techos dans la boîte et une inaptitude à la recherche de financement quasi pathologique. Une histoire proche du dev de Arx Fatalis (bite couteau et alonzy) et peu de chance de profiter des mesures annoncées. Et pourtant… Y a IMO pas mal de vilaines idées courantes très françaises pour certaine et à pourfendre dans le commentaire de Caféine.

Idée 1 : les jeux vidéos français sont pourris
Présentation tronquée, à mon humble avis. En fait, 90% des jeux sont pourris, ce qui inclue 90% de jeux français. Ca n’empêche pas les devs et créatifs français d’être au top, et d’ailleurs toutes ces compagnies étrangères qui nous font de si bon jeu ne se privent pas d’en embaucher à l’occasion. Notez c’est facile : que ce soit aux EU ou en Angleterre, les salaires sont plus élevés (voir beaucoup plus élevés) d’autant que cette population est rarement sensibilisée avec les concepts de couvertures sociales et droit au chomage qui font relativiser ceux qui sont partis depuis assez longtemps pour avoir au moins vécu une faillite (la gestion hasardeuse est loin d’être un monopole français, rassurez vous). 

Reste donc que les jeux français, ils ne demandent qu’à voir le jour et que dans le tas il y en a des bons, voir certains qui ont marqué l’histoire du jeu vidéo (Alone In the Dark me vient en premier mais il y en a eu avant, moins certes après.). Et Rayman 3 c’est du caca ? Non ? Bon.
Cette idée qu’on est mauvais et qu’on mérite pas est une vieille scie de la pensée française. Elle se fonde dans tout ce qu’on produit de médiocre (et on en fait, de la merde, mais comme tout le monde… combien de jeu ultra merdiques US cette année, déjà ? Combien de chef d’oeuvre allemand sur la décénnie ?)… d’autant que nous n’avons ni le marché intérieur, ni la production intérieure des gros compétiteurs (oh surprises, les rois sont US et japonais, les deux plus gros marchés intérieurs. C’est fou ça).
C’est d’ailleurs le même débat que pour l’exception culturelle française et je comprends bien qu’on peut avoir des positions divergentes là dessus. Mais quand même, regardez en face ce non de dieu de différentiels des marchés intérieurs et dites mois sans rire “égalité des chances” ?

Idée 2 : Arx Fatalis a vu le jour sans tout ça et se vend bien. Comme quoi quand on veut, on peut. Quand on a de vraies bonnes idées…

Ouais. Ici aussi on a voulu et on a pu, et on a des idées, youpi. On a aussi failli exploser deux fois. La plupart des équipes de dev n’ont pas la chance de survivre à un ou deux ans de slips intégral. Combien de bons jeux dont on n’a juste jamais entendu parler parcequ’ils n’ont pas pu aller au bout ? Je serais aussi curieux de lire la réaction des dev d’Arx là dessus, tiens. Ils ont bossé comme des oufs, fait de leur mieux, ont reçu un succès d’estime. Ils ne sont peut-être pas surs d’arriver à caser leur n2 quelques part. Moi je parie qu’un aide de l’état, il ne refuserait pas… Là encore, les équipes françaises sont elles à égalité de chance face au financement exterieur par rapport, au hasard, aux américains ? Je suis pas expert mais j’en doute. On ne peut d’ailleurs pas dire que 4millions d’Euros soient plus qu’un encouragement au financement privé, de toutes façons.

Bon, celà dit, je suis pas un fou de l’assistanat. Comme beaucoup d’entrepreneur, j’aimerais surtout voir une simplification administrative, une réduction de charges sociales aux moins sur les trois premières années d’activités et (mais ça n’a rien à voir) des femmes nues chevauchant des teckels hilares.
Ce message a été édité par Red_Force le 20/04/2003

Eric Chahi est-il mort ? Qu’en est-il devenu depuis les jeux qu’on lui connais ?

Tbf wanted !

P.S:“Car souffrir n’est pas une fatalité, aidons lagora.fox à retrouver sa signature, envoyez vos pm à lagora.fox”

Bon je me sens obligé d’intervenir dans ce débat, car en fait je suis développeur de JV français… (non ne commençais pas tout de suite à me jeter des cailloux). Ne cherchez pas, ma toute jeune boîte n’a encoe rien sorti, et tant que je ne suis pas sûr de son avenir je ne préfère même pas dire son nom.
Bon le cadre étant posé, commençons le débat. Je vais essayer de faire cours car j’en suis déjà à ma troisième tentative de résumé Déjà je suis complètement d’accord, Kalisto doit sa chute à des productions de m… et à une gestion catastrophique. Je sais de quoi je parle, je suis bordelais et j’ai discuté avec pas mal d’anciens de kalisto (dont son directeur artistique) ainsi qu’avec leur notaire et avocat. D’ailleurs je cite ici le directeur en question : “le jeu vidéo est milieu difficile car on ne sait pas ce qui fait le succés d’un jeu”… Hum je vous laisse juger sachant qu’ensuite j’ai parlé avec leurs beta testeurs qui m’ont dit que personne ne tenait jamais compte de leurs avis(“Quand on dit que la maniabilité du 5eme élément est a c… c’est pas du vent”).  Du coup je leur jette la pierre car tous le milieu financier de l’Aquitaine est devenu alergique au mot jeu vidéo.
Donc nous parlons ici je pense essentiellement de qualité, comme c’est le cas actuellement au cinéma. Demandez vous pourquoi Asterix mission Cléopatre a eu tel succés, justifié ou non, et pourquoi tous les autres films français sont à la rue. Bien tout ça pour dire que ces subventions j’y prete une oreil plus qu’attentive étant donné que cela fait un an que j’en cherche sans avoir de réponses claires. Mais si elle doive servir à développer la ‘french touch’, j’ai des doutes, car cela sous entend que ces jeux devront véhiculer très probablement certaines idées, ou certains concepts qui sont inadaptables dans certains type de JV (je ne pense pas qu’on puisse faire de Versaille un stratégie temps réel par exemple). Et quand on voit ce que cela a donné pour le cinéma, j’ai encore plus de doutes (1 bon film français pour 10 navais pour être gentil on va dire).
Alors la je vois tout le monde ou presque ici qui crachent sur la piètre qualité des productions françaises, et moi je répond voyez d’abord comme il est difficile d’imposer à des financiers des jeux qui sortent de l’ordinaire. Ils veulent tous des schémas économiques stables, qui garantissent un retour sur investissement, alors forcément dans ce genre de cas, difficile d’innover. Voyez comme tout le monde s’est angoufré dans la brèche des MMORPG une fois que UO a prouver que le concept marchait. Mais voyez également combien de temps il a fallu attendre pour que quelqu’un ose l’appliquer à autre chose qu’à un JDR. On peut être jeune et plein d’idées propre à révolutionner le monde du JV (j’adore exagérer), mais si vous n’avez rien sorti avant, vous ne serez pas écoutés. Et c’est là tout le problème, car plus un développeur est associé ou impliqué dans le marché classique du JV, et moins il sera inventif. Je suis désolé, Carmack nous sort depuis 10 ans toujours une nouvelle variante de DOOM, et je ne vous parle pas de Romero. Il existe quelques exceptions mais elles confirment la règle Alors mon idée à moi c’est que le talent créatif est largement bridé par des démarches administratives lourdes et des couts et des charges trop importants en France. Alors ces subventions c’est bien gentil, mais je sens venir la blague: pour les avoir, il faudra sans doute avoir au moins 3 jeux à son actif et que le projet comprenne une ‘french touch’ à définir. Donc cette subvention servira sans doute aux grands editeurs déjà en place, mais ne permettra pas aux jeunes créateux plein d’idées de se lancer. Les grandes révolutions du JV ont souvent été apporté par de jeux équipes parfois composés d’étudiants fraichement diplômé, mais ce schéma était possible lorsque les coûts n’étaient pas si imposants. Donc le problème est insoluble. Bon je n’ai pas réussi à faire court, et encore moins à être clair je pense, mais c’est là juste un jet d’idée qui me sont soumises par un an de calvalre de démarches administratives et de réunion de finances.  

Splinter Cell PS2 a été entièrement recodé et adapté en Chine, sous la supervision de 2 ou 3 personnes. RaHaN doit pouvoir filer plus de précisions s’il a le temps, il a été visiter le studio.

Eric Chahi a fait Heart of Darkness mais depuis, rien à ma connaissance.

L’avis de Red Force maintenant. Très intéressant et argumenté au demeurant. La mise en avant du marché intérieur est très intéressante. Et je la conchie. Mais c’est tout à fait personnel. Je HAIS, et le mot est faible, la musique française. C’est une affaire de gout. Et pourtant, mon gouvernement me force à en bouffer à la TV et la radio. Et je paye pour ça. Me demander d’être content en prime est un peu beaucoup. Quant aux fims français, haha, la blague. Nan mais sans déconner… Je préfère même pas continuer sinon je vais vous donner le fond de ma pensé sur les intermittents du spectacle et je vais vraiment me faire des potes. Faut dire que j’ai eu des cas assez révoltants sous les yeux, ils sont pas tous comme ça, mais ça reste du foutage de gueule. Ma réaction sur le JV est là même. Mes amis talentueux dans le domaine bossent du reste à l’étranger. Merci, je connais bien le(s) problème(s) que ça peut poser. Faire le metier qu’on aime implique des choix qu’il faut savoir assumer. Je connais bien le problème moi-même, surtout en ce moment.

Arx Fatalis a clairement eut chaud également. Mais pour tellement de raisons à mon avis que ça ferait dévier le débat. Dans leur cas, rien que le fait de ne pas pouvoir embaucher des mecs (graphistes, codeurs, etc.) pour une période aléatoire sans alourdir la boite de manière périlleuse est problématique. Oui, c’est super la couverture sociale, mais c’est ce qui nous plombe actuellement. Notre mentalité nous plombe. Aux US, un graphiste sait qu’il est là pour un projet, le finit et va bosser ailleurs. Sans état d’ames mais avec le risque que tout ne s’enchaine pas. Résultat, chez nous, on passe par des prestataires (freelance ou boite) qui eux galèrent derrière aussi. Tout le système est bancal (tout comme le ricain). Mais l’assistanat ne n’attaque en rien aux vrais problèmes. Assouplir réellement les problèmes fiscaux liés au boulot est à mon sens le seul moyen de corriger ça, tout en acceptant d’être moins couvert (si la thune ne rentre pas, elle va pas se pointer au bout d’un arc en ciel). Je ne parle même pas des problèmes pour trouver un éditeur.

Et dernier point, pas des moindres à mon avis : les égos. Les créateurs français sont infoutus de bosser en sachant les laisser de côté de temps en temps. Les patrons de boites, producteurs, directeurs artistiques, etc. sont trop trop souvent plus préoccupés de leur petite personne que du futur du titre en gestation. Et ça, clairement, c’est la French Touch, la vraie. Je ne dis pas que les ricains ou japs s’en cognent, loin de là. Je dis juste qu’ils gèrent bien mieux les leurs (statistiquement en tout cas, y’a évidemment des dérapages)…

Ce message a été édité par cafeine le 20/04/2003

Je suis éffaré par tant de mauvaise volonté… Faire des généralités aussi réductrices je trouve ça tout a fait surnaturel…

[quote]NdCaf : attention, niouze à caractère politique et un peu chiante. On se tient dans les commentaires merci…[/quote]Ah ben dis donc… Heureusement que c’est toi qui le dit
Désolé, mais là je trouve ça un peu fort, et ça n’engage que moi, tout comme ce que tu dis n’egage que toi.
Ce message a été édité par Sheme_One le 20/04/2003

on peut très bien critiquer les propositions sans pour autant juger de la qualité des jeux français (en plus, c’est pas en terme de qualité qu’il faudrait juger dans ce contexte, mais en terme de bénéf/jeux, oui, en terme de jeux qui rapportent le plus par rapport à leur coût de prod)
ensuite, honnetement, je ne pense pas que l’on puisse faire la comparaison cinéma/JV, du fait de la taille du marché intérieur (j’y avais pas pensé sur le coup, mci /cool.gif"> Bon week-end et “don’t worry…be happy”