Incompréhension = irresponsabilité

Zut alors /:

Merci pour l’information.

Ps: 4 piqûres pas jour…mais merde quoi !

[quote]Juste une remarque, tu dis ne pas connaitre le taux d’insuline à injecter, n’as tu pas un petit appareil pour calculer ta glycémie à partir d’une goute de sang avant de faire ton injection ?[/quote]Si bien sur que j’ai ce petit appreil mais il ne donne pas le nombre d’unité d’insuline à injecté, il donne le taux de sucre dans le sang (la gylcémie)!
Chaque personne réagit plus ou moins différement par rapport à l’insuline, on ne peut donc pas faire un tableau universel comprenant une correspondance entre ce que l’on mange et le nombre d’unités d’insuline à injecter!

Zefyr

[quote]Chaque personne réagit plus ou moins différement par rapport à l’insuline, on ne peut donc pas faire un tableau universel comprenant une correspondance entre ce que l’on mange et le nombre d’unités d’insuline à injecter![/quote]Merci pour cette précision.

Zefyr: quand je parlais de remettre les gens en place, je pensais à ceux qui sont insultants. Pas aux serveurs, je suis tout à fait d’accord que c’est pas de leur faute s’ils ne connaissent pas.

Pour la pompe, tu m’étonnes un peu; mais bon c’est vrai que ça attire le regard, surtout en été, et que ça peut être vu comme un fil à la patte désagréable. N’empêche que ça m’a l’air plutôt fiable, j’ai une amie qui en porte une depuis plusieurs années et qui vit sans aucun problême (sportive et en pleine forme).

Mais j’ai une question: tu sembles mesurer ta glycémie en mg/dL; or nous on la mesure en g/L ou mol/L. Il y a une raison particulière à ça?

Et une précision: le coma hypergly, c’est au-delà de 10g/L si mes souvenirs sont bons (1000mg/dL dans ton système de mesure ), c’est pour ça que je parlais d’une marge assez confortable. Mais je connaissais pas le coup du mal de crâne quand tu passes d’hyper en hypo. Si tu fais de l’exercice au lieu de faire une dose supplémentaire d’insuline, ça se produit aussi?

Salut à tous, et en particulier à Zefyr.

Je suis étudiant en médecine, et en ce moment je suis en stage en endocrino …

Je me permets donc ce petit mot pour te féliciter de ton excellent connaissance du diabete et de ton courage.

La méconaissance du grand public envers cette maladie est un véritable drame. Cette maladie trop méconnue, est la premiere endocrinopathie des pays développés.

C’est une maladie vicieuse et insidieuse, dont les complications dépassent les simples atteintes vasculaires : à cause d’un diabete déséquilibré, on peut finir au bout de 20 ans aveugle, dialysé, amputé … sans parler des infections à répétitions, ou tout simplement de l’épée de damoclès planant au dessus de la tete du diabétique, a savoir le coma acido-cétosique…

Depuis la découverte de l’insuline a la fin des années 20, les diabétiques ne meurent plus de leur maladie. C’est a nous tous qu’appartient (patient, médecin, et civisme de tous) le fait que les diabétiques ne deviennent pas infirmes.

On est tous avec vous !
Ce message a été édité par Pillule le 15/11/2003

[quote][J’ignorais] que dans le coca light il n’y avait vraiment pas du sucre. […]

C’est pourtant exact : au lieu du sucre c’est de l’aspartame.

Cela permet a “The Coca-Cola Compagny” de multiplier ses revenus par 15 a la bouteille(d’un coté c’est un produit “light”, donc vendu plus cher, et de l’autre l’aspartame coute hachement moins cher que du vrai sucre). Bon ce n’est pas pour en arriver a une conclusion du type "grosse-compagnie-vilaine-capitalisme-voleurs-ect-ect que je fais dériver ce thread. C’est pour un truc plus grave (vous êtes sans doutes au courant mais sais-t-on jamais):

L’aspartame est (en partie) responsable du syndrome de la guerre du golfe. Ce n’est donc pas UNIQUEMENT du à la radioactivité. En gros c’est le coca light qui est resté au soleil qui devient cancerigène (regardez les nouvelles étiquettes : le petit soleil barré a fait son apparition…)

[quote]Lorsque la température de l’Aspartame dépasse 30 degrés Celsius, l’alcool de bois (méthanol) contenu dans l’ASPARTAME se transforme en formaldéhyde, puis en acide formique, ce qui cause de l’acididé métabolique. (L’acide formique est le poison injecté par les piqûres de fourmis, c’est l’acide organique le plus simple chimiquement et donc le plus virulent !). La toxicité du méthanol ressemble à la sclérose multiple; d’où les gens diagnostiqués par erreur comme souffrant de sclérose multiple.
source antidotebio.com

Gaffe, donc, avec le coca light !

Sinon bienvenue a toi, très chère !   <---- (euhh y aurait moyen d’avoir le même smiley où ils boivent de l’eau ?)

–PG

Oah la pression pour le coca light je savais pas du tout. C’est grave quand même.

Par contre question pour zefir tant que j’y suis: je suis prof d’EPS (oui un geek sportif ça existe ) et j’ai parfois des élèves diabétiques. J’essaie de toujours m’assurer d’avoir du sucre sur moi et de leur demander s’ils ont leurs stylo sur eux avant de partir en cours… Pourtant malgré les cours succints que j’ai eu à la fac je me sens pas encore au point. Y a t il d’autres précautions à prendre, certaines activités physiques sont-elle plus dangereuses que d’autres ? Comment tu faisait en EPS à l’école ?

Merci par avance de ta réponse

Merci à Pillule! Bien que tu dises que je m’y connais pas mal sur la maladie, je ne le crois pas, evidemment je m’y connais plus que le grand public mais heureusement car je souffre de diabète!! En fait je ne me suis jamais interessée à cette maladie ni même aux nouvelles technologies développées pour améliorer nos vies, je me dis toujours que si une nouvelle technologie en vallait la peine, mon diabétologue m’informerait! Je ne fais pas ça par désinterêt mais parce que je ne me sens pas malade et le fait de m’informer sur cette maladie me rend malade! Voilà l’explication!

Pour répondre à Petit_Geranium, j’ai entendu parler de ça mais mon médecin ne m’en a jamais parlé, je lui demanderai plus amples explications, merci à toi de me le rappeler!

Et enfin pour répondre à PifGadget, j’admire le fait que tu penses à prendre du sucre sur toi pour tes élèves diabétiques! Si j’avais eu un prof comme ca… ca laisse rêveur… heu rêveuse pour moi

Ce message a été édité par zefyr le 16/11/2003

[Attention, message non sérieux]
Moi, j’ai beaucoup de mal à croire qu’on n’arrive pas à faire la différence entre le Coca-Cola normal, et le Light ! et surtout pour celui bien particulier du Mc Do !
Il n’y a pas si longtemps, on m’y a refilé par erreur un Coca Light, à l’insu de mon plein gré…
Eh bien à la première gorgée j’ai fait une sacrée grimace ! C’est IMMONDE !
Erk ! (enfin Zefyr, tu as le droit d’aimer, hein )

Bref, tout ça pour dire que je suis très surpris de voir que certains ne font pas la différence au goût ! Parce que c’est vraiment le jour et la nuit ! Rien à voir avec la différence plus légère Pepsi / Coca

Disons que c’est au moins aussi savoureux que du Pepsi Max Light…

Petit_Geranium>

http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/hoax.php?idArticle=14058

Voilà on se calme et on respire…

Plus en détails (et pas sur un site en free.fr.be.com…)
http://www.afssa.fr/ftp/actu/aaat2000sa0249.pdf


6 – Résumé et conclusion

L’aspartame est stable à température ambiante. Le produit de décomposition majeur à des températures plus élevées est la dicétopipérazine. Ces deux composés ont été évalués de façon satisfaisante dans un grand nombre d’études chez l’homme et l’animal et une dose journalière acceptable (DJA) a été calculée pour chacun d’eux : 40 mg/kg/j pour l’aspartame et 7,5 mg/kg/j pour la dicétopipérazine.

Les métabolites de l’aspartame chez l’homme sont des composés que l’on retrouve dans l’alimentation courante et qui sont aussi produits par le métabolisme endogène des cellules. L’aspartame est une source mineure de phénylalanine, d’acide aspartique et de méthanol en comparaison des apports alimentaires courants de ces substances.
Ceux ci ne peuvent donc pas être à l’origine des effets neurologiques nocifs attribués à l’aspartame.Les essais de mutagenèse ont montré que l’aspartame et la dicétopipérazine n’étaient pas génotoxiques.

L’ensemble des études de cancérogenèse chez les rongeurs n’indique pas de relation entre un traitement par l’aspartame et l’apparition de tumeurs du cerveau.

L’étude épidémiologique de Olney et al. qui fait l’hypothèse d’une relation entre la mise sur le marché de l’aspartame et une éventuelle augmentation de la fréquence des cancers du cerveau chez l’homme n’apporte aucun élément scientifique justifiant ou démontrant le fondement de cette hypothèse ; celle ci n’a pas été confirmée à ce jour.

L’analyse de la littérature scientifique met en évidence l’absence d’arguments fondés en l’état de nos connaissances actuelles, permettant d’établir un lien de causalité entre la consommation d’aspartame et la survenue de crises d’épilepsie ou d’anomalies de l’électroencéphalogramme. (Il a été vérifié, en France, qu’aucun médicament à visée anticonvulsive ne contenait de quantités élevées d’aspartame.)

La consommation d’aspartame chez l’homme, même dans des populations particulièrement exposées comme les enfants diabétiques, ne dépasse pas la dose journalière acceptable, notamment en France.

En conclusion, l’Afssa estime que l’état actuel des données scientifiques ne permet pas d’établir une relation entre exposition à l’aspartame et tumeurs du cerveau chez l’homme ou l’animal.

Ce message a été édité par Chaps le 17/11/2003

Je comprend pas tout. On parle d’hyperglicémie, c’est a dire un apport de sucre trop important, puis on parle d’insuline qui permet de véhiculer le sucre vers les organes (si j’ai bien compris ce que j’ai lu). Les trucs qui m’échappent sont :

  • Où se trouve le surplus de sucre ? Dans le sang ?
    - Le sucre ne transite pas vers les organes, OK, mais le danger viens du surplus de sucre dans le sang ou du manque de sucre dans les organes ?
  • C’est une maladie génétique ou pas ?

Voilà… Navré de mon ignorance, mais j’ai arrété la biologie en 3ème alors…

Hahaha Petit_Geranium. T’as cru un hoax aussi énorme ? hahahahahaahahahahaha. Ouai je trouve cela très marant surtout que j’en recoit aussi. De qui ? de mes potes…pourtant je leur ai donné l’adresse pour reconnaitre un hoax /:

Pour revenir sur le sujet les questions du monsieur du dessus m’interesse aussi

Ash Barrett concernant les causes du diabète voilà ce que je sais (j’espère ne pas dire de grosses erreurs):
Pour les diabètes type 2, celui qui atteint les personnes adultes +40ans il y’a des facteurs génétiques qui entre probablement en cause et bien entendu l’alimentation de la personne, d’ailleurs la personne peut souvent traiter son diabète simplement en optant pour une alimentation plus stricte l’injection d’insuline n’étant pas forcément nécessaire je crois. enfin ce n’est pas le cas le plus grave du diabète…

Pour les diabètes de type 1 (c’est la cas d’un de mes proches), aucune raison scientifique n’a pu être démontrée je crois. C’est le cas le plus grave (irréversible pour le moment et plus important que celui de type 2) et donc le plus lourd niveau traitement.

Le malade à souvent du mal à l’accepter car le diabète lui tombe dessus alors qu’il n’y est pour rien, qu’il est jeune et que cela le prive de certaines activités, cette maladie est injuste et elle est donc très dure à gérer s’il ne l’accepte pas, en fait ce qui semble difficile à gérer par la suite c’est le fait que le diabète ne se voit pas, ce qui peut provoquer une certaine incompréhension ou une certaine irritabilité du diabétique:
d’un côté il y’a une certaine souffrance lié à la maladie et à la lourdeur des traitements que cela implique des privations etc… et de l’autre côté personne ne semble se soucier ou partager son problème car personne ne peut le voir, ou inversement si tu lui parles de son diabète ou si tu lui donne une place trop importante (dans des remarques vis à vis de son alimentation par exemple) cela peut l’énerver car il préfère ne pas en parler et ne pas en faire tout un plat: ne pas être percu comme un malade… (et c’est vrai qu’il n’est pas évident d’évaluer l’importance de certains détails pour des non diabétiques car après tout ils est facile de dire qu’ils ont une vie normal ils peuvent toujours faire quelques excès dans la limite du raisonnable si cela est programmé, mais voilà au final cela fait beaucoup de “si”… et ils doivent malgré tout vivre en permanence en ayant à l’esprit leur maladie puisque leur traitement l’exige)

En tout cas ce n’est pas lié à l’alimentation, dans son cas cela s’est déclenché du jour au lendemain sans raison apparente, de plus aucune personne n’est diabétique dans la famille ou dans les ancêtres. Les symptomes furent les suivants: bouche sèche, fatigue permanente, légère baisse de la vue, perte de poids assez importante (comme quoi !) des signes caractéristiques du diabète type 1 semble t’il qui n’ont été reconnus que très tardivement par son médecin.

En fait ca peut tomber sur n’importe qui n’importe quand. Il est dit que les diabètes de type 1 sont souvent liés à un choc émotionnel.
Ce message a été édité par GuardianBeast le 17/11/2003

Heu non … le diabete de type 1 a un étiologie bien précise, comme l’a dit Zefyr. C’est une maladie auto-immune, par destruction des cellules betas des ilots de langerhans du pancréas (celllules endocrines sécrétant l’insuline)…

D’ou l’apparition brutale et progresssive de ce diabete, que l’on oppose souvent à l’évolution silencieuse de l’autre (type 2).

Le diabete de type 2 se découvrant le plus souvent au stade de complication ou lors d’un bilan de routine.

Et pour répondre à Ash : le danger du surplus de sucre dans le sang est double : cela atteint la vascularisation, et cela pénalise aussi les organes.

La vascularisation ; le sucre abime l’endothélium qui recouvre toutes les lumieres des vaisseaux sanguins (modification du glycocalyx + atteinte de la basale, mais la ca devient un peu trop technique) modifiant leur perméabilité (d’ou des oedemes, causes de cécité, pour faire simple (et entre autres)). Deplus, l’hyperglycémie modifie la “consistance” du sang, ce qui peut provoquer des thromboses des vaisseaux ( le tuyau se bouche => Ischémies = amputations, cécité, troubles neuros etc …)

Pénalise les organes : n’ayant plus de sucre a disposition, les organes dévient leur métabolisme sur les corps cétosiques (cerveau surtout), ce qui peut provoquer un coma tres grave…

Et seuls certains diabetes de type 2 dans certaines populations ont une composante génétique identifée … Le plus surprenant étant que cette composante touche des genes à priori sans rapport avec le métabolisme glucidique (comme les caspaines, enzymes d’une tout autre fonction que métabolique …). Cela reste donc encore assez flou.

Ce message a été édité par Aedes le 17/11/2003

Bon et bien puisque j’ai une (rare) occasion d’étaler ma science (j’ai bossé sur le diabète de type I) je vais apporter quelques commentaires. En effet, bien que la cause (voire même plutôt LES causes) du diabète de type I ne soit pas identifiée, les principales pistes actuelles plaident quand même en faveur d’une prédisposition génétique, soit au niveau de la maturation des anticorps (des anticorps qui vont reconnaitre les cellules betas comme étrangères et donc les attaquer vont être produits alors que normalement la machinerie immunitaire les élimine), soit au niveau des cellules betas elles-mêmes qui vont exprimer des marqueurs (molécules reconnues par les anticorps) anormaux (insuline mutante?) qui vont être reconnus comme étrangers par des anticorps “normaux” et donc entrainer l’attaque contre les cellules betas…

Désolé si c’est embrouillé mais c’est pas évident de trasncrire une maladie aussi complexe dans des termes grand public (là je n’ai fait qu’un vague résumé mais la situation est bien plus complexe…).

Tout ce que tu dis peut etre résumé sous le terme de maladie auto-immune …

me disparait dans un nuage de honte et de fumée.

Pouf.

Edit: Je reviens quelques secondes quand même… Même si ce n’est pas l’aspartame qui soit en cause, le fait qu’il y ai “le petit soleil barré” sur l’étiquette démontre quand même que ce n’est pas bon de le mettre au soleil, non ? On risque quoi ?

Ce message a été édité par Petit_Geranium le 18/11/2003

[quote]Pour y pallier, on dispose d’injections
sous-cutanées d’insuline (pour contrer l’hyperglycémie)[/quote]

Je sais que c’est pas le sujet, mais bon, ça me titille depuis un bon moment…

Il y a deux types de diabetes, le 1 et le 2. Si, lors d’un diabete type
1, le corps n’est pas capable de produire assez d’insuline (proteine
messagere servant a indiquer aux organises concerné qu’il y a du sucre
à digirer), une injection artificielle suffit a resoudre ce probleme,
dans un diabete type 2, l’insuline est correctement secretée, mais les
recepteurs d’insuline, voir (plus rare), la partie du foie qui est chargé
d’assimiler le glucose, ne réagissent pas ou peu a l’insuline, et dans
ce cas, une injection artificielle n’y changera rien.

Bref tout ça pour dire, il y a aussi des diabetiques qui n’ont même pas la securité de
l’insuline, et a qui il est vraiment vital de ne pas avaler trop de
sucre.

Ce message a été édité par Clad le 19/11/2003

http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/hoax.php?idArticle=14058

[quote]Je
comprend pas tout. On parle d’hyperglicémie, c’est a dire un apport de
sucre trop important, puis on parle d’insuline qui permet de véhiculer
le sucre vers les organes (si j’ai bien compris ce que j’ai lu). Les
trucs qui m’échappent sont :

  • Où se trouve le surplus de sucre ? Dans le sang ?
    - Le
    sucre ne transite pas vers les organes, OK, mais le danger
    viens du surplus de sucre dans le sang ou du manque de sucre dans les
    organes ?
  • C’est une maladie génétique ou pas ?

Voilà… Navré de mon ignorance, mais j’ai arrété la biologie en 3ème alors…[/quote]

Non, l’insuline est une proteine messagere utilisé par le corps pour indiquer a l"organe en charge de l’assimilation du glucose qu’il a du boulot qui l’attend. Le surplus de sucre est vehiculé dans le sang (et son accumulation peut bloquer les arteres) avant d’être stocké dans la graisse. le danger, dans le cas du diabete, vient du fait qu’l y ai trop de sucre dans le sang (arteres qui se bouchent), c’est de l’hyperglycemie… mais l’hyppoglicmie (manque de sucre) est tout aussi dangereuse. Et ça “peut” être génétique, il y a deux types de diabete… le diabete type 1 ne l’est.