Le Net en danger. Again

[center][/center]

Les débats sur la neutralité du Net font peur. Les décisions prises font pleurer. Les gens concernés ne sont pas consultés. Comme d’habitude…

Numerama explique plutôt bien le problème. Et même si la nécessité de financer certaines parties du réseau est évidente, je suis complètement d’accord avec leur conclusion.

Votre avis ? Je ramasse les copies dans 4h.

Bah, c’est pas nouveau qu’ils en ont rien à foutre (oui, carrément, c’est rare que j’emploie ce terme…) des utilisateurs.

On a vu avec la Hadopi, la Loppsi, la Chine, l’Iran, enfin on peut continuer la liste longtemps. A priori, les gouvernements veulent contrôler le tout, d’une façon ou d’une autre… /mesad

Free et les autres, la DPI… comme je le disais en commentaire sur Google +, j’ai l’impression que ces débats, c’est du flan pour donner une caution démocratique à leur entreprise de destruction du web, entreprise qui a commencée dans l’ombre.
J’ai rencontré des représentants d’une société qui bossait sur l’internet à 2 (plusieurs) vitesses pour Orange en Avril dernier, et qui avait “plusieurs gros clients dont ils ne pouvaient pas parler”.

Du coup, je pense que la bataille s’est jouée sans nous depuis déjà bien longtemps, que le français qui regarde TF1 aura cette information bien enrobée de “c’est pour votre bien” et s’en fichera, que les geeks souffriront, que les lolcats disparaîtront, que l’internet implosera et qu’on ira tous vivre ailleurs, sur une île avec un stade de lapins béliers et un système d’échange pensé par Blackfox. Voilà.

You made my day. :smiley:

Malheureusement, en lisant des articles tel que celui-ci on voit bien que tous les acteurs (à l’exception des utilisateurs) ont une idée bien précise de comment rentabiliser le plus possible le réseau.
Ils vont commencer par mettre des prix ridicules pour que l’on s’habitue et ils augmenteront quand l’idée de payer pour avoir un accès plus rapide sera rentré dans les m�?urs.
Il ne faut pas se leurrer l’autre alternative c’est un investissement public massif et vu l’état des finances des états du monde occidental actuellement on peut toujours rêver amha.

Je c/c un commentaire lu sur Numérama qui dit assez bien ce que j’en pense, sans être aussi “content” de cet état de fait.

[quote]On peut aimer ou ne pas aimer, il s’agit d’une évolution naturelle. Cela fait 4 ou 5 ans que je pense que c’est comme ça qu’Internet va évoluer.

L’Internet que nous avons connu est celui des débuts, c’est une maquette, un prototype. Comme toutes les réalisations humaines, il y a une phase exploratoire, puis on passe à une phase organisée. Internet dans 10 ans ne ressemblera pas à Internet d’il y a 20 ans.

Internet s’est bâti sur une notion de village. Mais depuis 30 ans le village est devenue la plus grande cité du monde. Et on ne peut pas gérer une cité de plusieurs milliards d’individus de la même manière qu’un village de quelques milliers d’habitants.

Citez-moi une ville où vous trouvez dans la même rue des banques, des commerces, des cinémas pornos, des écoles, des maisons d’habitations et des usines. Si au niveau d’un village, il peut y avoir quelques mélanges, dans une ville, il y a obligatoirement une segmentation en fonction des types d’activités. Regardez les villes autour de vous : c’est une tendance innée de la nature humaine que de classer et segmenter. Et plus elles sont grosses, plus elles sont segmentées.

En pensant Internet comme une cité, cette segmentation est inévitable : il y aura un Internet du business, un Internet du divertissement, un Internet familial, un Internet pour adultes, un Internet pour enfants, …

De toute façon, les prémices de cette segmentation existent depuis le début d’Internet : les suffixes .com, .net, .edu, .gov, … sont déjà une forme ambryonnaire de segmentation. Elle s’amplifie avec les .xxx, les .travel, les .info, les .biz, …

Alors quelle forme cela prendra, je ne sais pas. Des réseaux spécialisés auquel on s’abonnera ou pas ? Des segmentations au niveau des préférences de l’abonnement, ? Des listes de sites ou carrément des réseaux physiques différents ? Des filtrages au niveau des moteurs de recherche ?

Mais cette segmentation, nous commençons déjà à la demander : quand nous allons sur Google, nous acceptons que par défaut ce soient des sites dans notre langue et même dans notre pays qui soient présentés en priorité. Nous en avons besoin.

Le combat qui consiste à se battre contre cette segmentation est perdu d’avance. Par contre, le combat consiste à trouver comment NOUS, citoyens, nous allons influer sur cette segmentation et comment NOUS, citoyens, nous allons pouvoir circuler librement entre ces différents segments quand nous le souhaitons, ou au contraire restreindre volontairement notre champ d’action à un moment donné.

Toujours en reprenant cette métaphore de la cité : quand je vais dans le quartier des affaires d’une ville, je m’attends à y trouver des banques, des entreprises du secteur tertiaires. Quand je vais dans une zone industrielle, je m’attends à y trouver des entreprises. Quand j’envoie mon gamin à l’école, j’espère qu’il ne passera pas par le quartier chaud. … Ces comportements naturels dans la vie physique, nous allons les reproduire sur le Net : j’ai envie que mes enfants (et mes petits enfants) puissent circuler sur un Internet qui est le leur, c’est-à-dire sans porno (bien entendu), mais également sans banque. Quand je suis au boulot, je n’ai pas envie que mes recherches soient polluées par des sites qui n’ont rien à voir. Et inversement quand je suis à la maison en mode divertissement, je n’ai pas envie d’avoir des informations à caractère professionnel.
Mais ce que je veux, c’est pouvoir passer librement du quartier des affaires au centre commercial sans avoir à payer de péage.[/quote]

L’idée d’avoir internet segmenté n’est pas en soit problématique je trouve, ce qui l’est plus c’est l’idée qu’on doive payer pour avoir accès à des parties alors qu’aujourd’hui on a accès à tout, sans restriction.
Si encore ça sous-entend que l’abonnement “de base”, pour le pékin moyen descend à 10/15�?�/mois et qu’après on construit son abonnement perso en fonction de ses besoins, ok. Mais je suis persuadé que le tarif des 30�?�/mois est depuis longtemps ancré dans les esprits et considéré par les industriels comme le prix plancher et que si on doit avoir un net bridé ça sera à ce prix-là avec accessoires en sus.

En fait, les gouvernements (et je crois qu’on en a déjà parlé ici) veulent (un peu) plus de http://www.flickr.com/photos/paulmutant/4992725876/

Intéressant le commentaire sur Numérama. Donc si on suit la logique on aura un net bridé pour le tarif d’aujourd’hui et des options (dans le même genre que les chaines télé) pour un certain montant? J’attends de voir le forfait net sans restriction pour loler jaune.

C’est pas deja ce qui est mis en place en belgique avec l’histoire des quota ? Pour moi, c’est deja la. Et on pourra rien y faire pour changer ca. A si, voter correctement. Ou encourager anon, et faire des revolutions.

il y a une chose que vous pouvez faire, surtout nous les développeurs. Chiffrez. Tunnellisez. stéganographiez. Foutez en partout. Pourquoi ? Parce qu’on ne peut pas ‘filtrer’ ce qu’on ne reconnait pas.

J’aime beaucoup la quadrature et les autres numéramas qui se battent contre ces pratiques, mais je n’y vois qu’un seul résultat: celui de mettre au courant les gens comme nous (devs & autres geeks)… Qui peuvent retourner la situation a leur avantage, pour une fois.

Si toutes les applis se mettent a faire des tunnels, a crypter, a se fondre dans des technos soit disant sécurisées & PURes, alors ils seront bien avancés pour filtrer.

Très bon le commentaire sur Numerama, mais effectivement la segmentation n’est pas une mauvaise chose en soi si on a accès à tout de partout (ouais moi je mélange régulièrement loisirs au boulot (geekzone par exemple là maintenant et boulot à la maison). Le problème c’est qu’il va falloir que l’on paye progressivement pour tout:

  • accès à youtube en version “je vois la vidéo maintenant” coutera 5�?� en plus de la version de l’abonnement qui sera une version “je vois la vidéo demain” et forcément on payera enfin les gens qui peuvent payeront les autres…

Oui tout cela est triste à en mourir. Oui (trop) peu de monde s’y intéresse. Oui il ne faut pas compter sur les anciens médias pour relayer ce genre d’infos, parce qu’au choix : ils s’en foutent (version désabusée) / ils se frottent les mains à l’idée de mettre des bâtons dans les roues de ce « maudit Internet » (version cynique).

Et pourtant j’espère. J’espère que les échéances de 2012 seront pour nous une formidable opportunité pour faire émerger ce type de problématiques. Dans le plus pur style : si vous voulez ma voix, alors défendez la neutralité du net. (Entre autres choses, comprenons-nous bien.)

Cependant, un constat s’impose. Si ce genre de problématiques ne remontent pas, c’est aussi en grande partie de notre faute. Nous autres geeks/utilisateurs avancés, n’avons pas trouvé les mots et les formules pour expliquer à tout à chacun pourquoi ces questions étaient de l’ordre de l’intérêt général. En un mot, nous (je m’inclus dedans) sommes nuls en lobbying. Et c’est exactement sur cet aspect que les autres nous battent à plate couture.

Car si on y regarde de plus près ; nous sommes suffisamment nombreux, pour une grande partie non analphabète et pouvant tenir des discours cohérents. (Si si, ça nous arrive quand nous ne sommes pas en train de troller.) Et si on ajoute à cela une maîtrise au dessus de la moyenne des outils informatique, on se rend compte qu’il ne nous manque pas grand-chose pour nous faire entendre. (Si les agriculteurs, les chauffeurs de taxi et les chasseurs y arrivent ; pourquoi pas nous ?)
Et pourtant ce « pas grand-chose » est fondamental. Il tient dans le fait que nous ne nous sommes pas organisés pour parler au plus grand nombre.

Internet aura été pour nous la meilleure des choses qui puisse nous arriver, mais aussi la pire. Grâce à Internet nous avons pu nous rencontrer, échanger, discuter, etc. Mais tout ceci s’est fait en grande partie en vase clos. Car nous conversons avec les mêmes gens, des mêmes choses par le biais d’un dialecte franglais semi-technique tout bonnement incompréhensible pour qui n’est pas un minimum initié. En réalité, nous avons fait tout ce qui était en notre possible pour ne pas être compris. Et c’est cela qu’il faut aujourd’hui changer.

Il faut que nous apprenions à utiliser le français autant que faire se peut, à manier les analogies et à vulgariser notre savoir pour faire valoir notre point de vue. Ensuite, il faudra parler d’une seule voix pour faire entendre à tout à chacun que ces questions ne sont ni de gauche, ni de droite ; qu’elles sont essentielles et fondamentales. (Ne me parlez pas du Parti Pirate, je vous prie.) Aussi, le fait de pouvoir disposer d’un accès rapide et « propre » à internet sur l’ensemble du territoire ne tient pas de la question partisane. C’est de mon point de vue, et certainement aussi du vôtre, une commodité de base que tout logement devrait avoir. Au même titre que l’électricité, l’eau et le gaz.

Seulement après avoir porté haut et fort de telles questions sur la place publique, nous pourrons pleurnicher devant un constat d’échec. Pas avant.

Si je devais résumer ma pensée : nous nous trouvons dans la même situation que les écologistes il y a de ça quelques décennies. Et eux n’ont même pas encore abouti dans leur démarche. Bref, nous avons du boulot sur la planche.

Bah apres c’est comme tout le but c’est aussi d’éduquer les gens de se bouger.
Apres tu as des reseaux alternatifs en wifi qui se montent a surveiller aussi.
Sans compter que tu peux toujours aussi foutre un peu le dawa a gauche et a droite.

Bref faut se bouger.

Bussiere

A l’heure de l’ADSL 20Mo ou de la fibre optique, ça va quand même très vite et pour une utilisation lambda satisfaisante. Est-ce que le client peut-être un peu patient et attendre 5 minutes que son contenu soit téléchargé avant de pouvoir l’employer ou bien il veut tout et tout de suite ?
L’intérêt de connexions plus performantes, plus rapides et offrant plus de débit se justifie pour les composantes de la puissance publique (armées, polices, secours, santé publique,…).

Donc relativisons un peu : on a un outil qui va relativement très vite (par rapport à ce qu’il se faisait y’a des années).

Alors honnêtement, si les mesures souhaitées par ces boîtes ne dégradent pas les performances actuelles pour l’utilisateur lambda, ils peuvent bien les mettre en place, je m’en fout. Si à côté d’un accès “normal” à performances “normales” et à prix “normal”, il y a une option “et pour 10€ / mois bénéficiez d’un accès au portails VoD et musique de nos partenaires à une vitesse tellement rapide que sa tue ton chien” très bien pour ceux qui voudront/pourront la payer, mais l’internaute lambda ne mourra pas de savoir que les gens plus fortunés ont un meilleur accès à des services commerciaux et privés.

Vigilance tout de même :
souhait trouvé sur le site de Vivendi :

8-Le marché des réseaux d’accès de nouvelle génération sera différencié en fonction des spécificités locales. Par principe, si les acteurs du marché souhaitent investir dans des délais raisonnables, les investissements privés seront prioritaires. Dans les zones géographiques ou la concurrence par les infrastructures ne se déploie pas, on encouragera les modèles de coinvestissement (ce qui implique au moins deux parties). Des financements publics doivent être mis à disposition pour le déploiement d’accès de nouvelle génération dans les zones où un tel déploiement n’aurait pas été possible autrement.

Ça annonce la couleur : à l’Etat l’investissement, aux grosses boites les retours sur investissement. Là, il faudra bien leur rappeler que dès lors que l’Etat met la main à la poche pour les infrastructures, c’est lui qui décide comment elles sont employées et comment elles sont gérées.

[quote=« Bussiere, post:13, topic: 52695 »]
Apres tu as des reseaux alternatifs en wifi qui se montent a surveiller aussi.[/quote]
Dire OSEF, les réseaux mesh pointent leur nez ; quelque part cela me gêne. D’une, cela ne résout en rien le problème de fond. Et de deux, au petit jeu du chat et de la souris, il arrive à la souris de perdre.
Donc, comme tu dis, éduquer pourquoi pas. Mais communiquer d’une manière un peu plus audible serait déjà un bon début.

[quote=« oliver, post:14, topic: 52695 »]
A l’heure de l’ADSL 20Mo ou de la fibre optique, ça va quand même très vite et pour une utilisation lambda satisfaisante. Est-ce que le client peut-être un peu patient et attendre 5 minutes que son contenu soit téléchargé avant de pouvoir l’employer ou bien il veut tout et tout de suite ?
L’intérêt de connexions plus performantes, plus rapides et offrant plus de débit se justifie pour les composantes de la puissance publique (armées, polices, secours, santé publique,…).

Donc relativisons un peu : on a un outil qui va relativement très vite (par rapport à ce qu’il se faisait y’a des années).[/quote]
Oui et non. C’est quelque peu le problème de l’�?uf et la poule. 20 Mbit/sec, oui c’est suffisant pour charger le site du Monde. Mais en informatique c’est l’offre qui crée le besoin. Or ces 20 Mbit/sec, surtout en asymétrique, sont insuffisants pour faire convenablement de la télémédecine par exemple. Aussi, pour qu�??une offre se développe, il faut que l’infrastructure soit présente.
Et il existe une myriade de services auxquels nous n’avons pas encore pensés et qui seront de gros consommateurs de bande passante. Prenons l’exemple d’OnLive. Il y a à peine 5 ans, je n’aurais même pas cru que ce genre de services puissent exister à l’avenir.

[quote=« oliver, post:14, topic: 52695 »]
Alors honnêtement, si les mesures souhaitées par ces boîtes ne dégradent pas les performances actuelles pour l’utilisateur lambda, ils peuvent bien les mettre en place, je m’en fout. Si à côté d’un accès « normal » à performances « normales » et à prix « normal », il y a une option « et pour 10�?� / mois bénéficiez d’un accès au portails VoD et musique de nos partenaires à une vitesse tellement rapide que sa tue ton chien » très bien pour ceux qui voudront/pourront la payer, mais l’internaute lambda ne mourra pas de savoir que les gens plus fortunés ont un meilleur accès à des services commerciaux et privés.[/quote]
Comme je n’aime pas accuser sans preuves, je dirai que c’est déjà le cas. Orange, SFR et Free dégradent déjà (ou tout du moins ont déjà dégradé) le lien vers YouTube. Rien n’empècherait que ce cas de figure se généralise, surtout si on donne d’avantage de raisons aux FAI de le faire.

Là c’est le cas de figure bien plus commun d’une industrie faisant du chantage à la subvention. Je me fais moins de soucis. :wink:

Je me dis souvent que mon accès 8-10M est bien suffisant.

Mais je me souviens ensuite qu’avant Skype tournait suffisamment bien sur 512k, et j’ai l’impression que maintenant ce serait impossible.
J’ai l’impression que de mois en mois, l’utilisation de youtube sur le même PC est de moins en moins performant.

Au final, il faudra toujours updater les PC, et passer les vitesses d’internet, et dans quelques années, faudra se résoudre à passer à 100M (ou plus) pour profiter pleinement du Xbox live par exemple)

A côté de ça, je me rend compte que je navigue beaucoup plus avec mon portable en 3G qu’avec mon PC… Soit un dbit entre 380kb/s-3.5Mb/s (selon 3G ou 3G+, selon les conditions)
Finalement, on utilise toujours au plus la BP disponible mais les usages changent…

Ce qui me dérange le plus, c’est en effet ce que dit la conclusion de Numérama: une décision (ou une réunion) a été faite sans demander l’avis des abonnés, juste entre les entreprises privées et le gouvernement.
Je ne demande pas un référendum, mais il est vrai qu’on devrait avoir une « association de consommateurs » (ou syndicat, ou lobby, choissisez votre terme), avec des représentants, pour ce genre de meeting au sommet. Si on a aucune présence là-bas, bah on est un peu obligés de fermer sa gueule.

Donc plutôt d’accord avec le premier post de PandaPacha, avec un truc en plus: il faut être sérieux dans notre manière de s’exprimer.
Car là, entre le côté « café PMU » des commentaires sur divers sites et les attaques pour foutre le dawa qui ne sont visibles que sur Internet (le truc qu’ils veulent restreindre, donc ça les aide :slight_smile: ), on passe souvent pour des ados/post-ados un peu con-cons qu’il faut tapoter sur la tête en disant: « Tu es bien gentil, mais là, on parle entre grands ».
Il faut être calme, posé, et expliquer gentiment que si les utilisateurs ne sont pas pris en compte, ça fait des millions d’électeurs qui se feront un plaisir de passer par quelqu’un d’autre pour obtenir leurs considérations.

Un truc genre la quadrature du net, ou le parti pirate, ou l’EFF ? Tu veux dire ce genre d’asso ? Celle avec des gros barbus qui font rire ? Celles avec des presidents geeks interviewés par une journaliste aussi conne que bonne qui ne sont la que pour justifier l’apparente liberté dont on jouit ?

D’où mon couplet “sérieux” juste après.
Car là, c’est en effet le truc que je décris dans la suite de mon post (que t’as pas quotée).

On peut bien trouver quelques personnes qui savent causer, être présentable en costard-cravate et qui s’y connaissent assez en droit pour nous représenter proprement, non?
Et si on peut pas, il nous en faut. Je demande pas un “président des interwebs & blogs”, je demande quelqu’un qui sache de quoi il parle et puisse présenter de façon correcte un point de vue contraire aux autres en réunion.

J’ai envie de dire: même pas.
Bien sûr, un fond de background est nécessaire pour pas sortir de conneries, et pour contrer les arguments “non mais ça, ça casse l’Internet” des autres, mais c’est tout.
Il doit plutôt s’expliquer de manière économique, industrielle, légale; savoir quels sont les enjeux, ce qu’un amendement pourrait amener aux utilisateurs, ce genre de trucs.
Le côté technique n’est d’ailleurs pas du tout en question dans le débat sur la neutralité du Net; c’est des lois, des sous, des frais de mise en place. Et s’il commence à être trop technique, il perd les gens qui ont le pouvoir décisionnel.

correction