Le thread sur l'embrayage qui fabrique du couple

Comme, il semble que j’ai écrit une hérésie précedemment.

Vous voyez, j’assume mon incompétence. Mais je veux connaitre le fin mot.

Donc je disais embrayage, mais je pensais convertisseur de couple (oui, une boite automatique classique n’a pas vraiment d’embrayage).

il me semble que puissance = couple * rotation. Que selon la loi de la conservation de l’énergie, tout ce qui entre ressort un jours

Couple(entrée) * Rotation (entrée) = Couple (sortie) * Rotation (sortie) + pertes

Dans un embrayage classique (deux disques), les pertes sont dues au frotements.
Dans le cas d’un convertisseur de couple (deux hélices dans un bain d’huile), les pertes sont dues à la viscosité de l’huile, mais le mouvement est transmis tout de même. Dans le calcul du dessus, si la vitesse de rotation est bien plus faible (c’est le cas à l’arrêt), le couple doit être plus fort.

C’est simpliste, mais ça donne une idée du raisonnement. Dans la pratique, ça se confirme : il est tout à fait possible de monter une pente de parking avec le moteur tournant à 1200 tours, chose inimaginable avec un embrayage classique.

J’ai trouvé ce lien qui semble aller dans le même sens que moi

Mmmmh, en fait c’est plus compliqué et plus simple.

Ensuite, le viscocoupleur, cet ami de la barbotte…
Un viscocoupleur, c’est un mécanisme qui patine. En permanence. Le visco fonctionne sur une propriété très amusante des fluides, qui est la viscosité dynamique.

Pour faire court, c’est ce qui explique les ricochets ou l’expression “à 80 kmh, l’eau c’est du béton”.
Ca marche avec l’eau, déplacer sa main dans l’eau doucement, c’est facile, dès qu’on va plus vite, elle résiste.
Le visco, c’est ça en fait.

Au ralenti (mettons 700-800 tours minute), “l’hélice” du moteur tourne doucement, l’huile n’offre que peu de résistance, ta voiture avance à peine, tu as un pied sur le frein. Une des hélices est à la vitesse du moteur (7-800 tours), l’autre est arrêtée puisque la voiture l’est aussi.
Mais elle transmet toujours un petit peu de puissance, hein, c’est ce qui fait qu’il faut freiner.

Puis, plus tu accélères, plus tu brasses l’huile vite, plus elle offre de la résistance, plus elle va aller pousser sur l’héhice d’en face. Plus c’est vite, plus c’est dur, comme l’eau du paragraphe précédent. Ca patine toujours, mais beaucoup moins. (vitesse hélice moteur > vitesse hélice transmission)

Bref, tout ça pour dire que le visco est un organe qui ne transmet que du couple, qui patine en permanence, qui a des pertes importantes au niveau du rendement. (c’est pour ça que ça consomme plus et que ça chauffe l’huile de transmission entre autres)

L’embrayage c’est pareil, sauf qu’il n’y a pas d’huile pour “régler” le patinage et la transmission de couple : c’est ton pied sur la pédale qui règle (effort de plaquage des disques l’un sur l’autre) le couple transmis aux roues. C’est bien plus dur à doser… Sur un scooter (embrayage centrifuge à sec) ou une moto (embrayage multidisque en bain d’huile) le patinage est bien plus facile à réaliser que sur une tuture…

Avantage de l’embrayage, quand ton moteur est en prise, le rendement c’est 1 : pas de patinage, pas d’échauffement (à part l’air sur le disque, hein), que du bonheur.

Enfin bref, des deux systèmes, il y en a un qui est plus efficace en phase de patinage et à vitesse lente (le viscocoupleur qu’on retrouve sur les machines de BTP), et l’autre en phase de pas patinage (qu’on retrouve sur les formule un).

Au final :
Le visco change les caractéristiques de ta puissance, avec un rendement pas bon du tout.
L’embrayage ne peut que les écrêter (moins de couple, moins de tours), avec un bon rendement.

Good_boy,
qui vote du côté des formule un.

Il est tout a fait possible de monter une pente de parking a 1200 tours , tout depend de ton rapport de boite et du couple de ton moteur (et de la charge). Mais je conviens que sur les voitures de monsieur tout le monde ce n’est pas tres courant

Sinon l’explication de good_boy est comme d’habitude impeccable B)

la vache Goodboy, avec tes explications j’en vient à comprendre des principes de fonctionnement de nos voitures/scooter/moto… qui m’avaient complètement échappé jusque là.

Chapeau pour la limpidité des explications qui ont permis à un QI d’huitre d’y comprendre quelque chose.

Pas mieux que les autres, j’ai enfin compris un truc bien sympa et important là.
On devrait réinventer les HOWTO en “Good_boy vous explique…”

Pareil que tout le monde, quand j’ai lu la question je me suis dit que c’était horrible, et Good_Boy le rend simple. Formidable B)

Je plussoie B)
Je connaissais l’embrayage classique, mais pas du tout le viscocoupleur. Et là, maintenant, j’ai tout compris, et je vais aller parler de ça à mon garagiste histoire de lui faire croire que je m’y connais en mécanique et qu’il a pas intérêt à m’enfler les factures du coup.

Merci Good_Boy.

Si on m’avait dit ce matin que j’allais apprendre le fonctionnement d’un viscocoupleur, je l’aurais pas cru. Merci Good_Boy, grâce à toi j’ai un nouveau sujet d’accroche pour draguer en boîte.

Ok, j’ai bien pigé le viscocoupleur, sauf qu’après une petite recherche google, il semble ressortir que le viscocoupleur n’est pas un convertisseur de couple.

En effet : le viscocoupleur me semble être un ensemble de disques contigües (alternativement un sur le moteur, un sur les roues), le fluide tournant avec les disques. Le convertiseur c’est deux hélices, l’une faisant pompe, l’autre turbine.

Alors, C’est la même chose ou pas ?

Dans les documents à charge, voici un sujet d’examen BTS sur la boite AL4.
il y a un graphique qui indique un rapport de couple supérieur à 1 (document réponse page 4 et question document travail page 5)

Oui, je suis un chieur, mais je me soigne.

[quote=“good_boy, post:2, topic: 29780”]Good_boy,
qui vote du côté des formule un.[/quote]
Hum, la F1 c’est archi spécifique. En plus si le règlement le permettait, ils utiliseraient sûrement autre chose…

Oui, a condition qu’avec la musique elle ne comprenne pas accoupleur visqueux…

C’est marrant , je pensais que ce thread parlait de cul.

Ouaip ouaip ouaip, tu as tout à fait raison, j’ai écrit visco et j’ai décrit convertisseur…

Bah le rapport de couple est supérieur à un, voui, le convertisseur transforme la puissance, un peu comme un réducteur avec des pignons de légos techniques : ça tourne moins vite et ça force plus, quoi. Tu transformes ta puissance (modulo le rendement), comme le P= C x oméga que tu as écrit plus haut, tu transformes ta puissance : moins de vitesse, plus de couple. Ca c’est valable sur la portion du fonctionnement du convertisseur qui est grosso modo au démarrage : forte différence de vitesse entre les deux aubes (les “hélices”).

Alors qu’avec un embrayage, le patinage ne te permet que de faire “moins que” ce qui est disponible en entrée, moins de tours ou moins de couple. (et pour monter la pente, la grand mère se met au régime de couple maxi, fait hurler le moteur de sa panda, et fait tout à l’embrayage)

Sinon pour la F1, ils font pas souvent de bouchons, je doite qu’une boite avec une position “drive” et 15% de puissance en moins pour aller tarter cette grande bouche d’Alonzo ça intéresse du monde dans le paddock… Et de mémoire c’est un multidisque à sec. Faudrait demander à Yavin…
En motogp, multidisque à sec (ça c’est sûr). Parce que quand c’est en prise ça a un rendement de un. Le règlement autorise tout, mais ils n’ont pas trouvé mieux…

(sinon le visco et le convertisseur, c’est exactement la même chose, sauf que c’est completement différent : le visco c’est plus faible puissance et faible plage de variation, le convertisseur c’est un truc que tu trouves dans les voitures ou dans les engins agricoles. Sinon le principe est le même, c’est juste deux plages de fonctionnement différentes, un peu comme un un disque c’est une turbine à une pale très plate, les disques des visco comportant parfois un trou)

PS : Je me souviens du jour prof de méca qui a écrit au tableau avec un grand sourire “Accouplement visqueux”, faut aimer la drague à l’américaine…

[quote=“good_boy, post:11, topic: 29780”]Bla bla

Sinon pour la F1, ils font pas souvent de bouchons, je doite qu’une boite avec une position “drive” et 15% de puissance en moins pour aller tarter cette grande bouche d’Alonzo ça intéresse du monde dans le paddock… Et de mémoire c’est un multidisque à sec. Faudrait demander à Yavin…
En motogp, multidisque à sec (ça c’est sûr). Parce que quand c’est en prise ça a un rendement de un. Le règlement autorise tout, mais ils n’ont pas trouvé mieux…[/quote]

Ok, merci c’est tout compris.

Pour la F1, je pensais plus à la transmission à variation continue qui est interdite (renault avait essayé d’en coller une et le reglement à été changé pour indiquer que la transmission devait avoir de 2 à 7 rapports…). Je suis bien d’accord que le convertisseur de couple n’a aucun intérêt.

Bah oui, le “point obscur” du titre c’est pas le point G? ^^

Tout pareil. Surtout après avoir lu le thread sur les geeks qu’ont des gamins.
Ca devient dûr pour les célibataires endurcis…

hum …

Merde B)