Les Poupées Russes

Je voulais pas le faire mais ayant noté que nombre de Geeks avaient vu le dernier Klapish dans le cadre de la fête du cinéma je prend l’initiative de lancer ce thread pour glanner quelques avis et faire parler les argumentaires les plus efficaces (et là j’espère qu’on sera pas face à l’unanimité du thread sur Sin City qui au final manquait cruellement d’ambiance; celui sur Batman Begins est beaucoup plus savoureux « POOM, mais puisque je te dis que Nolan c’est un gland! » B) ).

Bon alors le topo rapidement:

A l’approche de la trentaine Xavier (Romain Duris) fait le point sur sa vie passée. Ecrivains talentueux il n’arrive toutefois pas à sortir des boulots alimentaires et se résout même à jouer les nègres pour de grands noms incapables d’écrire eux-même leurs mémoires. Petite vie décevante donc, d’autant plus que depuis sa rupture avec la charmante Neus ils collectionnent les aventures sans lendemain. La rédaction d’un script pour un téléfilm niai finira par lui ouvrir de nouvelles perspectives amoureuses…

Tout le monde l’a compris Cédric Klapish s’est attelé à la réalisation de la suite de son Auberge Espagnole (2002) qui entassait un groupe de jeunes européens dans la brûlante Barcelone. Que reste-il de la fraîcheur et du « capital sympathie » du premier film donc ? J’ai envie de dire tout ! Avec 2 € en poche et un passeport « fête du cinoche » laissée par la sœur c’est l’unique toile que je me suis offerte, et quelle bouffée d’air frais! On pourra reprocher à Klapish l’abus d’effets de mise en scène (quoique le coup du pipeau marche à tous les coups) mais c’est bien le seul petit bémol à mes yeux. Les dialogues, sans être du Audiard (+Romain Durs aussi ça fait De battre mon coeur s’est arrêté, noir, sublime!), coulent tranquillement, avec un jeu d’acteur naturel et pas d’erreur de casting. Le film est un peu long (2H5) mais sans longueur et il n’y a pas de lassitude à suivre les déboires de Xavier entre Paris, Londres et Saint Petersbourg. Ajoutez à cela des actrices plutôt mimi qui sortent des standards « bonasses de service » (perso je craque devant Kassia, la vendeuse sénégalaise qu’on voit trop peu :stuck_out_tongue: ; dans un style très anglais Wendy n’est pas non plus dépourvue de charme…) et une espèce d’alchimie qui fait qu’on aurait bien envie de rencontrer cette joyeuses bandes de potes IRL et vous avez ce que j’estime être une grande réussite, plus encore que l’Auberge Espagnoles à sa sortie (que j’avais aussi beaucoup aimé). Un film que j’irai même revoir avec ma douce parce que les quelques réflexions sur la vie amoureuse sont sûrement bonnes à prendre à deux…


Wendy avec qui Xavier parle un anglais à l’accent très français (m’enfin il parle quand même bien mieux que Sarkozy :stuck_out_tongue: ).


Isabelle (Cécile de France de Belgique :stuck_out_tongue: ) toujours aussi sympa, toujours aussi lesbienne (même quand elle essai de jouer les hétéro).

En 20 mots comme en 100: je vous invite à aller voir ce film et, pourquoi pas, à dire ce que vous en avez pensé ici. :stuck_out_tongue:

Etant grand fan du premier opus, j’attendais avec une réelle impatience les poupees russes. Et j’ai eu raison! il est aussi bien que le premier si ce n’est mieux et c’est un réel plaisir de retrouver tous les acteurs de l’auberge espagnole dans cette suite.
Je trouve que ce film, comme le premier, donne une impression un peu de bordel, et personnellement j’adore ça! De même toutes ces actrices séduisantes… huuum (et puis Wendy est quand même sacrément craquante!)

[quote name=‘garuffo’ date=’ 29 Jun 2005, 19:44’]Le film est un peu long (2H5) mais sans longueur
[right][post=“372948”]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

Ha bravo, j’aurais pas osé ça moi :P.

Bon, j’ai bien aimé. J’ai pas vu l’Auberge Espagnole à ma grande déception, parce que ça avait l’air pas mal. Ca fait un peu bo-bo, mais après avoir vu Sin City, un petit bol d’air frai bienvenu. J’en pense à peu près la même chose que garuffo, j’étofferai un peu mon message dans quelques jours pour un avis à froid.

Je l’ai trouvé romantique, sympa, un peu moins déjanté que le premier, bonne suite.
Mais c’est plus que le film et les persos ont mûri : 5 ans de passés, c’est plein de choses, ils se connaissent plus ou moins…
Bref, ça rafraîchit (ça tombe bien, il fait chaud dehors), ça détend, mais je le conseillerai plus en DVD qu’au ciné.

edit : Ah oui, puis Wendy :stuck_out_tongue: . Rien à voir avec le premier.
re-edit : ahah oui putain le pipeau… J’ai les mêmes chez moi en plus (ramenés d’Irlande, 2 tin whistles).

J’ai trouvé le film excellent, tout à fait dans la veine du premier, avec en effet un caractère un peu plus mûr…

Je me suis bien marré dans la scène où on le voit jouer du pipo en dansouillant, c’était vraiment tordant.

Et wendy, qui déjà dans le premier film était ma préférée… C’est un concentré de charme à l’état pur cette demoiselle.

Et bien, j’ai trouvé le film excellent. Ayant adoré le premier opus, j’attendais avec un peu d’appréhension le second, et je n’ai pas été déçu, bien au contraire. Il a sûrement moins de fraicheur que le premier, moins l’effet de suprise, mais il compense cela par une maturité, un bordel cohérent, une construction en morceaux qui s’emboitent facilement au fur et à mesure.

Des persos toujours aussi attachants, de nombreuses idées qui s’intègrent parfaitement à l’histoire de base, plein de petits rajouts qui aident à comprendre la vision du personnage principal.
Pour moi, tout se justifie, tout a son importance, rien en trop, et ainsi, je le conseille vivement au cine ET en dvd à sa sortie, en espérant qu’il mette ce qu’il a coupé.

Au delà d’une fraicheur assumée et affichée, se cache une vraie réflexion, optimiste quelque part, et au milieu de cette mode de films sur les trentenaires célibataires, le film de Klapish Sort allègrement au dessus du lot.

Klapish a une vraie patte, rafraichissante dans le cinéma français.
Au risque de me répéter, j’ai aimé. :stuck_out_tongue:

PS: Ah, et comme tout le monde, Wendy … :stuck_out_tongue: . Dans le genre, je suis bien à la base mais là, je me suis transformée en méga bombe, elle se pose là.

c’est difficile d’etre original mais quand on voit wendy :stuck_out_tongue:
bah voui m’sieur dame ! si j’vous l’dis

j’ai été le voir avec ma douce apres un resto ( total soiree en amoureux ) ca donne envie de faire des bisous sisi je vous jure :stuck_out_tongue:

ca fait longtemps que j’ai vu l’auberge espagnole mais celui ci est plus drole, c’est fin et tellement bon ! j’avoue que j’avais quelque a priori sur romain duris (oui ma chère et tendre aime beaucoup, jalousie quand tu nous tiens :stuck_out_tongue: ) mais la :stuck_out_tongue: il est enorme et le coup du pipeau, chapeau ! et il est tellement blasé au trois quart du film c’est jouissif ca nous change du gnan-gnan .

bref go go go !

Je l’ai vu il y a maintenant quelques temps. Je ne vais pas répéter ce qui a déjà été dit. Le mérite de Klapisch est qu’il n’a pas essayé de faire “l’auberge espagnole 2”. Les personnages ont mûri, les ressorts de l’intrigue sont différents et les problématiques des nouveaux trentenaires sont abordées avec fraicheur.

Note : j’ai bien apprécié la mise en parallèle “rue parfaite” / “femme parfaite” avec le Duris qui plane derrière.

Sinon pour mettre un bémol, le début est un peu fouilli. On a du mal à cerner où se situe le fil rouge de l’histoire.

Par contre les dialogues sont toujours excellents, certaines scènes réellement croustillantes…un bonheur.

Note finale MALIFE : ce réalisateur à cette fâcheuse (et si belle) tendance à “me parler”. J’ai toujours cette impression, avec ce film, ou avec le précédent qu’il lit dans ma p’tite tête. Certaines phrases, réflexions, problématiques des personnages me sont tellement proches que j’en suis sorti comme si le film avait été taillé sur mesure pour ma personne. Jamais avant l’auberge espagnole et les poupée russes je n’étais sorti avec cette impression à ce point. Merci m’sieur Klapisch…ça aide dans la vie.

Attention peut être de tout petits spoils pas méchants.

Déjà extremement fan du premier, je me suis empressé d’aller voir celui-ci dès sa sortie.
Alors franchement j’ai adoré. Et pourtant il est bien différent du premier.
Certes Xavier est toujours aussi peu terre à terre, mais ce n’est plus un film qui s’articule autour de la vie en communauté d’une personne, mais plutot de sa vie, son évolution sentimentale et professionelle.

Le film est bourré de petits détails sympas, marrant, et est filmé d’un façon originale est rafraichissante. (avec le coup du pipeau, de la rue parfaite, du "monsieur tout le monde"etc…)

Le jeu des acteurs est époustouflant de naturel (d’ailleurs Klapisch se moque a mort des dialogues prémachés avec le film que doit ecrire Xavier) et si cela est si efficace c’est aussi parce qu’il n’y a pas de superstar, pas de bondasses a gros nénés, que des gens qu’on pourrait croiser dans la rue. (Et c’est ca aussi qui fait le charme de Wendy)

L’histoire est vraiment sympa et on a vraiment l’impression “d’avancer” dans l’histoire, d’un part parce qu’elle est racontée en flashback, mais aussi a cause des nombreux changement de situation. Bref il y a des rebondisments, mais tout se tient parfaitement, et on à une impression de continuité et de fluidité tout au long du film.

Bref un très bon film, à voir sans hésiter.

[quote name=‹ Sherlock51 › date=’ 30 Jun 2005, 10:17’]Note finale MALIFE : ce réalisateur à cette fâcheuse (et si belle) tendance à « me parler ». J’ai toujours cette impression, avec ce film, ou avec le précédent qu’il lit dans ma p’tite tête. Certaines phrases, réflexions, problématiques des personnages me sont tellement proches que j’en suis sorti comme si le film avait été taillé sur mesure pour ma personne. Jamais avant l’auberge espagnole et les poupée russes je n’étais sorti avec cette impression à ce point. Merci m’sieur Klapisch…ça aide dans la vie.
[right][post=« 373136 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

Du haut de mes 19 ans je partage pas mal cet avis. Un exemple: la scène ou Neus et Xavier se prenne la main pour la première fois. Ouais, « C’est con, ça dure 2 secondes » dixit Xavier mais pour celui qui le vit c’est exactement tel que le retranscrit le film. :stuck_out_tongue:

(Bon pour le moment on est plus proche de « Sin City » que de 'Batman Begins", faudrait quand même dégoter quelqu’un qui n’a pas aimé :stuck_out_tongue: )

[quote name=‹ Sherlock51 › date=’ 30 Jun 2005, 10:17’]Note finale MALIFE : ce réalisateur à cette fâcheuse (et si belle) tendance à « me parler ». J’ai toujours cette impression, avec ce film, ou avec le précédent qu’il lit dans ma p’tite tête. Certaines phrases, réflexions, problématiques des personnages me sont tellement proches que j’en suis sorti comme si le film avait été taillé sur mesure pour ma personne. Jamais avant l’auberge espagnole et les poupée russes je n’étais sorti avec cette impression à ce point. Merci m’sieur Klapisch…ça aide dans la vie.
[right][post=« 373136 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

Ouais carrément. moi aussi.

[quote name=‹ garuffo › date=’ 30 Jun 2005, 10:24’](Bon pour le moment on est plus proche de « Sin City » que de 'Batman Begins", faudrait quand même dégoter quelqu’un qui n’a pas aimé :stuck_out_tongue: )
[right][post=« 373140 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

Je sais pas si c’est possible de vraiment « pas aimer ». Peut être qque certain se sont fait chier. Mais dans la salle ou j’étais personne apparemment.

[quote name=‘BadAcid’ date=’ 30 Jun 2005, 10:26’]Je sais pas si c’est possible de vraiment “pas aimer”. Peut être qque certain se sont fait chier. Mais dans la salle ou j’étais personne apparemment.
[right][post=“373143”]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

Houla, détrompe toi et va voir un peu les critiques sur Allociné. Et malgré tout le respect que j’ai pour les Cahiers du cinéma (institution, tout ça…blabla) je peux pas m’empêcher de les trouver pédant… Cela dit ce sont les critiques des spectateurs qui restent les plus virulentes (au passage allez voir certaines “Critiques de spectateurs” pour Sin City…).

En quoi etre une “institution” doit provoquer le respect ?
La seule scene bien de Dobermann c’est quand Duris se torche avec les cahiers du cinéma.

[quote name=‹ Vieux_Gars › date=’ 30 Jun 2005, 12:07’]En quoi etre une « institution » doit provoquer le respect ?
La seule scene bien de Dobermann c’est quand Duris se torche avec les cahiers du cinéma.
[right][post=« 373193 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

Ma remarque n’était pas sans ironie. :stuck_out_tongue: Quand ils abandonnent leur pédantisme à gerber ils font des choses pas mal (un hors-série Spécial Jeux Vidéo notamment).
L’histoire dit si Romain Duris se torche aussi avec son poste de radio après avoir écouté Le Masque et la Plume (où la réunion de critiques tous plus arrogant les uns que les autres sur France Inter le dimanche soir; vaut le coup pour les enguelades et parfois les bonnes interventions d’un jeune dont j’ai oublié le nom)?

Ah ouais, les critiques Allocine c’est toujours un grand moment de n’importe quoi. Tiens, une critique 0 étoiles pour Sin City :

"Deux heure d’ennuis mortel!! aucune histoire, les personnages sont bidon et en plus c’est en noir et blanc! "

Ah ouais, forcément si c’est en noir et blanc :stuck_out_tongue:

Truc rigolo, allez voir sur allocié les critiques des personnes qui ont mis 0 étoiles a un film que vous avez apprécié.

Puis allez voir les autres critiques qu’il on fait sur d’autres films. La plupart sont incapable de mettre une note entre 0 et 4 et puis il faut aussi voir quel genre de film il adorent et les notes qu’il leur mettent…TERRIBLE.

[quote name=‘Vieux_Gars’ date=’ 30 Jun 2005, 12:07’]En quoi etre une “institution” doit provoquer le respect ?
La seule scene bien de Dobermann c’est quand Duris se torche avec les cahiers du cinéma.
[right][post=“373193”]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

Hors sujet : J’adore ce film moi… Je suis le seul ?

Je parle de Dobermann.

Je reviens vers le coeur du sujet cad une critique de ce film.
Personnelement j’ai trés bien aimé voire adoré, je sais pas si ça me touche car je suis presque dans la tranche d’âge (j’ai 25 ans) mais c’est du bon malgrè un léger apriori avant le film (je n’avais pas vu l’auberge espagnole) et m’attendais à un film plus introspectif et moins léger.
Ce qui m’a étonné c’est que toutes les personnes de mon âge qui l’ont vu ont aimé alors que tous ceux de 19-21 ans ont trouvé ça moyen. Comme quoi le clivage des génerations existe vraiment

[quote name=‹ guigr › date=’ 30 Jun 2005, 14:48’]Ce qui m’a étonné c’est que toutes les personnes de mon âge qui l’ont vu ont aimé alors que tous ceux de 19-21 ans ont trouvé ça moyen. Comme quoi le clivage des génerations existe vraiment
[right][post=« 373282 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

Beuh non je l’ai vu avec un groupe de six potes (50% filles, 50% garçons) de 19 ans et on a tous aimé. B) Par contre ceux dont tu parles ils ont peut-être flippé quant à l’évolution de leur vie… 19-20 ans c’est encore l’âge où l’on peut croire à l’amour unique et le film dit clairement « Aussi fort le premier amour soit-il, il est rarement éternel » (cf. Xavier et Martine). C’est souvent une chose qu’on a du mal à admettre quand on est vraiment bien avec quelqu’un pour la première fois (pas forcément besoin d’être fleur bleue pour penser que ça va durer toute la vie…). Peut-être que pas mal de jeunes de mon âge (on va arrondir à 20 ans B) ) juge le film trop désenchanté, le personnage principal s’est déjà pris une baffe (« On peut aimé et ne plus aimé ») qu’eux ne ce sont pas forcément encore pris, et préfigurant de façon assez sombre la décennie qui les attend (faut pas oublier que Xavier exécutent des boulots « alimentaires » qui ne lui plaisent pas et qu’il a connu deux grands amours avec qui il a fini par rompre, rien ne dit que Wendy soit la « dernière poupée russe »…). Enfin bon, mon analyse vaut ce qu’elle vaut mais j’arrive pas expliquer autrement un clivage entre vingtenaires et trentenaires… (vous avez dit rien? :stuck_out_tongue: )

Edit> :stuck_out_tongue: Toutes mes confues nothuman j’avais tout zappé là… :stuck_out_tongue: (mais quelle idée aussi de se balader sur un thread parlant d’un film qu’on a l’intention de voir? :stuck_out_tongue: )

quote name=‹ garuffo › date=’ 30 Jun 2005, 16:25’ [spoiler]rien ne dit que Wendy soit la « dernière poupée russe »… /spoiler
[right][post=« 373339 »]<{POST_SNAPBACK}>[/post][/right][/quote]

Merci pour le spoil… :stuck_out_tongue:
Spagrave je m’y attendais de toute façon. :stuck_out_tongue: