Quand le jeu vidéo devient oeuvre d'art

Ça y est, j’ai joué à Braid. Et mon expérience vidéo ludique vient de prendre une nouvelle dimension. Tel un tableau de Dali, Braid est difficile à concevoir (et encore plus à décrire).

[center][img]http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/6/6a/Braidlogo.jpg[/img]

[/center]
Si Braid était une peinture, ce serait Persistance de la mémoire (le tableau est visible ici). Car tout comme ce chef d’oeuvre du peintre, celui de Jonathan Blow évoque et joue avec le temps, son passage, son importance et sa signification. Bien entendu si le principe a déjà été utilisé dans de nombreux jeux, ici plus qu’un élément de gameplay c’est l’ossature du jeu aussi bien au niveau purement ludique (les énigmes ciselées à merveille exploitent parfaitement cette conception si spéciale du temps, dans une expérience sans cesse renouvelée y compris jusqu’à la fin) qu’au niveau artistique et philosophique (la fin est-elle la fin?).

Car plus qu'un jeu, Braid est une oeuvre philosophique qui s'observe à de nombreux degrés, et si la quête de la princesse (mais quelle princesse?) en est le fil conducteur, c'est surtout le média par lequel Braid pousse le joueur à s'interroger sur de nombreux thèmes (le couple, la prison de l'affection, la solitude, la recherche du bonheur...) et par cela sur lui-même. Et ici une grande leçon de narration est donnée, puisque quasiment toute l'histoire ne se passe qu'à travers des livres (souvenirs, fantasmes?) qu'on lit et que l'on cherche à comprendre et à interpréter, nous poussant à une réflexion profonde et nécessitant plusieurs lectures au fur et à mesure de notre progression dans le jeu, chaque mot étant important, chaque texte une nouvelle allégorie, et ce à un point jamais atteint (du moins je crois) dans un jeu vidéo.

Le jeu en lui-même est servi par un côté artistique maitrisé de bout en bout: le jeu est une aquarelle vivante dans laquelle on se déplace et réfléchi, bercé par une musique envoutante et parfaitement à sa place dans chaque partie du jeu, accompagnant idéalement chaque thème évoqué (d'ailleurs vous pouvez lire à ce propos [url="http://www.gameplaylist.fr/?p=84"]cette interview[/url] de Jonathan Blow).

De même si David Lynch est crédité aux crédits, c'est loin d'être un hasard car le jeu de par son approche déconstruite du temps et des souvenirs rappelle en de nombreux points un film comme [i]Mulholland Drive[/i] [spoiler]Y compris la fin du jeu étrangement similaire au dénouement du film[/spoiler] qui traitait du rêve (ou plutôt du fantasme), de son emprise sur la réalité et des méandres que peuvent emprunter l'esprit. Mais les deux ont aussi en commun leur ouvertures aux multiples interprétations qu'ils ne manquent pas de susciter. Ce jeu doit être le premier à provoquer chez les joueurs une profonde réflexion, et ce même après avoir arrêter d'y jouer.

Pour finir, le joueur qui adhère à Braid ne peut en ressortir indifférent ou inchangé. Telle une oeuvre d'art, Braid nécessite beaucoup de réflexion (mais aussi de culture) pour réellement apprécier sa portée, mais qui fera cet effort en ressortira transformé.

Quelques liens pour l'interprétation du jeu (qui donne lieu à de nombreux débats):

[url="http://www.gamekult.com/forum/lire_n509936/"]ici[/url] 
[url="http://www.rllmukforum.com/index.php?showtopic=190136%C2%A0"]là (en anglais)[/url]
 [url="http://www.gamefaqs.com/console/xbox360/file/943284/53842"]là (en anglais aussi) celui là est particulièrement bien fait je trouve
[/url][url="http://zeroinfinite.wordpress.com/2008/09/28/braid-update-comment-une-interpretation-peut-etre-invalidee-parce-quinsuffisamment-objective/"] et là[/url]

[url="http://www.gameblog.fr/chronique_52_braid"]Une chronique de RaHan sur Gameblog[/url]

[url="http://magnatune.com/artists/albums/braid-soundtrack/"]La B.O du jeu qui est juste magnifique[/url]

J’ai essayé la démo hier et j’ai super accroché.

Par contre j’ai un petit peu peur de lâcher de la thune pour l’instant (bon je sais 12€ sur steam c’est pas cher, mais je suis en restrictions budgétaires).

J’attends une promo indé sur steam :slight_smile:

En tout cas, si vous le pouvez, craquez

A savoir qu’en plus avec la démo tu loupe toute la portée plus profonde du jeu, que tu ne peux qu’appréhender en ayant fini le jeu. Enfin bon oui comme tu dis craquez!

J’ai joué à la démo, et ça m’a gonflé. J’aime pas le principe. Sûrement qu’en suivant l’histoire, c’est tout autre chose, et on peut y trouver de la transcendance, mais là… j’ai eu vraiment du mal à prendre du plaisir à jouer, ce qui est à mon sens le but principal d’un “jeu”. Sauf si c’en est pas un.

Y a combien de niveau dans la démo ? parce que le “principe” change de monde en monde (Ca reste basé sur le temps mais on peut accrocher plus à certains…)

J’ai beaucoup aimé la démo et le jeu passera clairement par la case achat dès que j’aurai récupérer mon pc. Je ne me prononcerai donc pas encore sur la portée artistique du jeu.

Je n’ai encore teste que la demo et je pense me procurer la version complete d’ici peu!
Dans la demo, il y a le monde (tableau) 1 en entier ainsi que la moitie du monde 2 et du monde 3. Ca permet de tester differents modes de controles du temps et ca commence a se compliquer au monde 3.
J’ai hate de voir les suivants!

Pas eu une telle expérience de jeu depuis, bah ma première expérience de jeu de plate forme en fait, Mario sur Nintendo NES. A terminer absolument!

[quote=“Ragm, post:7, topic: 49437”]Je n’ai encore teste que la demo et je pense me procurer la version complete d’ici peu!
Dans la demo, il y a le monde (tableau) 1 en entier ainsi que la moitie du monde 2 et du monde 3. Ca permet de tester differents modes de controles du temps et ca commence a se compliquer au monde 3.
J’ai hate de voir les suivants![/quote]

Ouah c’est plus une démo c’est les deux tiers du jeu /o\

Toi, tu sais pas compter :slight_smile:

Cela dit, Braid est vraiment un jeu exceptionnel, à essayer absolument.

C’est un peu comme Galactica ce jeu en fait, quelque soit l’issue, je vais avoir du mal à m’en remettre. Et dire qu’il ne coute que 12 pitoyables euros…

Bon. Voilà. Fini. Et c’est juste énorme.
Je crois que j’ai vu plus d’idée là dedans qu’en au moins 2 ans de jeux vidéos.

Par contre, c’est terrible, à chaque fois que j’y joue, pendant une bonne demi-heure, j’ai l’impression qu’au moindre faux mouvement, un petit coup de Maj et je pourrais revenir en arrière pour arranger les choses.

Ahahah, exactement pareil. Ca va qu’on joue pas à Madworld.

Je remercie Rahan qui a fait du lobbying pro-Braid sur Gameblog au point d’élever ma curiosité à un plus haut point. Je rentre de WE, je découvre que Braid est dispo sur Steam, SHLING (bruit de la CB quand il sort du portefeuille). Quand on dit que Steam va tuer le piratage, je commence à le croire sérieusement, mes habitudes changent.

Je viens de perdre 3h sans m’en rendre compte baigné dans un monde étrange ou rien n’est immuable le tout servit par un graphisme style impressionniste (ça m’a aussi fait penser aux vieux graphismes Sierra fait à l’aquarelle et ensuite scannés pour les décors).

Je suis sur le cul ! Pour l’instant, je ne regrette en rien mes 13euros (à peine plus qu’une place de cinoche et tellement mieux qu’un simple film).

Suite demain, mon ombre a eu raison de moi ce soir (ceux arrivés au monde 4 comprendront :))

[quote=« yavin, post:10, topic: 49437 »]Toi, tu sais pas compter :slight_smile:

Cela dit, Braid est vraiment un jeu exceptionnel, à essayer absolument.[/quote]

Rho j’exagérais, j’voulais juste dire que la démo est super longue en fait et permet de voir pas mal du jeu mais tout le monde l’avait compris :crying:

Commencé hier, fini ce soir, c’est court mais c’était grandiose et bon. Maintenant j’ai vraiment l’impression d’être passé à côté de plein de choses, faut que je lise les quelques analyses trainant ci et là.

Vive le week-end de pâque !: fini Mirror’s Edge, testé la démo de Braid, acheté le jeu dans la minute, même pas fini la démo en fait… je voulais pas me gâcher le plaisir de la découverte du monde 4 ,enfin le 3 plutôt quoi, rho pi merde

Voila je suis fan, pas joué beaucoup pour le moment, mais la jubilation ressenti me rappelle Psychonauts ou Mario Galaxy (pour les 50 idées à la seconde et l’envie constante d’avancer se bataillant avec l’envie de savourer l’instant). Les mécanique de gameplay sont juste extraordinaires, les musiques et l’habillage sonore sont splendides (même en les jouant à l’envers ^^), et l’ensemble est visuellement magique (j’ai passé 5 minute à observer les déformations du décor et la pluie remonter en mode “rewind”). Et puis il y a le fond, le propos qui transpire dans chaque élément et s’éclairci au fur et a mesure (ou pas)

Juste pour être un poil tatillon: les contrôles en l’air sont un peu limite (je rate régulièrement mes saut sur les “méchants” mais bon c’est aussi parce que je suis pas très doué) et j’aurais aimé pouvoir me baisser. Finalement ca colle plutôt bien avec la rigidité apparente du héros opposé a la diversité et la malléabilité du gameplay.

j’avais craqué il y a quelque temps pour World of Goo avec toutes vos critiques dythirambiques. A vous lire, je vais recraquer pour Braid.

Je suis impressionné de la qualité des jeux indé: des petits bijoux de gameplay qui coute bien moins que des jeux sortants de gros studios qui prennent plaisir à nous ressortir presque toujours les mêmes trucs.

J’avais déjà entendu parlé de Braid. (merci Moe^^) Mais je n’avais jamais vu à quoi ca ressemblait.

Si vous etes dans le meme cas que moi, allez voir le trailer sur Gameblog. Je viens aussi de lire la chronique de Rahan… :slight_smile:

Ca donne vraiment envie. Je vais craquer moi aussi sous peu je pense. Mes impressions bientot donc.

Merci à tous de me faire découvrir des petits joyaux !

Si on veut vraiment être tres critique on pourrait dire qu’il manque sur PC :

  • le controle au pad
  • un parametre VSync.
  • une narration moins cheap.

La maniabilité est digne d’un mario, donc parfaite à mon sens, et je n’ai que tres rarement loupé un saut.

Avant que vous me tabassiez pour avoir dit ‘narration cheap’, je vous explique : je lis pas les textes, ca m’a gonflé au bout du monde 3. Super l’histoire de la princesse mais lire des textes sur fond clair, c’est pas ma tasse de thé. Moi c’est les énigmes qui m’interressent. Il aurait mis une voix, j’aurais peut être suivit ce qu’il se dit… Ca donne pas envie, c’est ça que je veux dire alors que lancer le prochain tableau l’est.
Lisant vos avis, je vais faire l’effort de les lire mais pour quelqu’un qui n’a pas forcement de forum geek sous la main, il n’est pas evident de prendre du temps pour lire les textes.

A propos de la version PC, est-ce qu’il y a des features en plus ?