Sunshine

Voilà je viens de voir Sunshine et je m’étonne de l’absence de topic dédié à ce film. Je m’autorise donc à en créer un pour ceux qui souhaiteraient donner leurs avis.

Après Trainspotting et 28 jours plus tard (je zappe volontairement The Beach qui n’est clairement pas du niveau de ces deux derniers films), Danny Boyle nous pond une gigantesque fresque spatiale nommée Sunshine.
Globalement, j’ai aimé. La plupart des scènes sont très (et même très très) impressionnantes. Pas d’effets inutils comme on peut voir sur beaucoup de films “contemplatifs” (je pense à The Fountain par exemple). Techniquement, c’est vraiment parfait (voyez le bouclier solaire et ses panneaux !). Autrement la musique se marrie très bien au milieu de ce vide cosmique. On peut voir quelques références à 2001: l’Odyssée de l’Espace. On pouvait s’y attendre vu la thématique du film qui nous amène directement vers des questionnements métaphysiques sans que ce soit pour autant poussif. Les acteurs sont eux plutot bon (d’ailleurs on revoit le héro de 28 jours plus tard), bien que certains n’aient pas eu vraiment le temps de le démontrer B) Pour finir, l’intrigue est simple (peut être trop) et essaye au mieux d’être crédible (bien qu’à la base ce ne soit pas scientifiquement le cas).

Bref bien que les amis m’accompagnant ne soient pas de mon avis, moi je le conseille !

Bonne toile.

Vu hier, justement.

Moi j’suis parti à la base voir ce film avec des coeurs dans les yeux. Danny Boyle, c’est quand même Trainspotting, Petits Meutres entre Amis, 28 jours plus Tard et Millions (si vous ne l’avez pas vu, jetez vous sur ce film, il est ADORABLE !). Alors forcément j’me dis “tuerie !”

Bon au final un peu mitigé. Je pense que c’est un des moins bon des Boyle (avec La Plage en fait).

En fait j’arrive pas à dire trop pourquoi. Je ne suis pas sorti de la salle plein d’images du film dans la tête en me disant “c’était génial !” mais y’a pas mal de fois dans le film où j’étais à fond dedans, peur pour les personnages, triste lors des morts, …
En fait je crois que ce qui m’a beaucoup gâché le film c’est que sur la fin jai pas tout compris ce qui se passait, et ça doit me frustrer B)

Par contre le film a de superbes images, et la mise en scène est géniale.

Ensuite, le mélange de genre est plutôt bien réussi. Film de science fiction ? Film catastrophe ? Slasher ? Film d’horreur ? Le film navigue aisément entre ces différents genres en s’en tirant très bien (la partie slasher aurait puet-être gagnée à être plus longue, il avait bien réussi à rendre son tueur inquiétant, et la mise en scène quand il est dans les parages est très réussie).

En fait je pense que c’est un des moins bons de Boyle parce qu’à l’instar de La Plage je n’avais pas plein d’images du film et de souvenirs qui se rappelaient à moi en sortant de la salle. Pas comme la fin de Petits Meurtres entre Amis où je regardais le générique de fin avec de grands yeux hagards, atterré et me demandant sans arrêt “mais comment on en est arrivé là ?”.
Ou Millions, vraiment féérique dans son genre, bourré de trucs mignons, qui m’avait rendu un sourire qui a touché le plafond de mon appart (c’est pas très haut, ceux qui font plus de 1m90 doivent se baisser ^^).

Enfin vala ^^

Encore une critique qui va finir sur le blog, bravo !

Vu également hier soir. Salle comble à 100%, ambiance empressante qui correspond bien au film.

Personnellement j’ai adorée, j’étais plongé dans le film au bout de quelques minutes et je n’ai pas décroché jusqu’à la fin ! J’ai vraiment tout aimé : le scénario, les acteurs, les visuels magnifiques, les musiques,… J’ai même trouvé ce film stressant, on s’attache vite aux personnages et du coup on est attentif à ce qui peut leur arriver.

Bref allez y je le recommande aussi B)

Ma petite interprétation perso , pour moi la fin où l’on voit Capa devant l’énorme firewall correspond à ce qu’il a décrit vers le début lorsqu’il schématise l’arrivée de la bombe aux environs du soleils: avec les variables inconnus dues à la vitesse phénoménal qui engendrerait l’impossiblité de prédire ce qui se passerait à cause des distortions de l’espace-temps. Une singularité qui figerait Capa dans le temps… Ou pas héhé

Certaines critiques comparent ça à Solaris, je me demandais si c’était uniquement par rapport à l’esthétique du film ou s’il y’avait une trace de drame amoureux (à part entre le soleil et la Terre) comme dans le film de Soderbergh. D’autres critiques comparent le film à 2001 et là je rigole. Je pense aller mater ça cette semaine. C’est vraiment cool en plus parce qu’en ce moment, dehors, le SUNSHIIIIINE \o/

Salut les zoneurs,

J’ai été voir ce film en avant première à l’UGC Louvain La Neuve en avant première, plein d’espoir.

Je m’attendais à un film psychologique dans un contexte sciences-fiction (un peu comme 28 jours plus tard), et j’ai vraiment été comblé pendant les 3/4 du film.

Attention quand même, ils auraient du fournir les lunettes de soleil, mes rétines ont été grillées à force de passé du sombre au clair puissance 1000. Les références à 2001 sont assez nombreuses je trouve (surtout l’ordinateur de bord). Le principe du film est bien trouvé, c’est pas un bête armageddon.

Maintenant ce qui m’a décu :

[spoiler]Tout d’abord, le fait que le pilote oublie les boucliers quand il change de trajectoire ! je trouve ca débile qu’il oublie un paramètre si imoportant, même si c’est plausible. Mais alors à quoi sert l’ordinateur de bord ??? il est là que pour annoncer les mauvaises nouvelles?

Ensuite, je trouvais ca sympas l’idée de retrouver Icarus I, et aussi le fait que les 2 vaisseaux se décrochent, la mise en scène était vraiment bien, les acteurs crédibles (sauf le psy qui a l’air d’être dans un autre monde, sans mauvais jeux de mots). Mais le coté Alien : le 8ème passager est très lourd (5ème passager dans ce cas ci). Le type a cramé comme un steack sans s’être beurré avant, ressemble à une escalope en désintégration, mais il arrive à survivre pendant 7 ans, à passer d’un vaisseau à l’autre sans problème, et foutre la pagaille, à tuer qui bon lui semble et à être invisible (oui, je dis ca pour la scène finale, quand le survivant demande à la fille où est le type, et qu’il est juste à coté alors que c’est une surface plane de 2 km²). Et puis merde, pourquoi le mec s’est pas foutu avec la fille ! Je trouve que la fin fait très parodie.

Merci GottferDamnt pour m’avoir éclairer sur ce qui se passe lors de l’explosion.[/spoiler]

Donc au final, je conseille quand même ce film, mais il faut s’attendre à une partie Hollow Man !

Pendant tout le film, je me suis fait la remarque : Sunshine, c’est entre Solaris et Alien.

Bernie a mis en évidence les problèmes du film, auxquels je n’avais pas vraiment attention. C’est clair qu’au niveau scénaristique, on peut se poser pas mal de question. Mais après tout, je suppose que ce sont plus des prétextes pour jouer avec le spectateur qu’autre chose.

Parce que si je n’ai pas vu ces défauts, c’est surtout parce que j’étais à fond dans le film. La tension est toujours maintenue (“non, ne sortez pas du vaisseau, mauvaise idée !”). Boyle prend le temps de s’amuser avec son spectateur.

[spoiler]notamment quand ils se séparent dans Icarus I :
"Séparons-nous.

  • Quoi ? mais non, faut surtout pas se séparer !"
    et là, on peut deviner ce qui va se passer…
    [/spoiler]

Chose amusante, je me suis surpris à détourner plusieurs fois les yeux de l’écran lorsqu’on voyait le soleil, par la simple habitude de ne pas regarder le vrai soleil directement.
Après… Bon, je n’ai pas été particulièrement marqué par la musique. Cillian Murphy est bien, sans plus.

Avis positif donc, même si Boyle s’amuse un peu trop avec l’image et avec ses effets (mais bon, depuis la Plage, je me suis habitué) et ne vous inquiétez pas si vous voyez des images subliminales, ce n’est pas un coup de Tyler Durden.

Sunshine, le seul film où on a l’impression de bronzer dans une salle obscure B) .

Perso, j’ai vu la bande annonce, j’ai eclaté de rire et été pris d’un fou rire d’une bonne minute (ai plus pu m’arreter) :x

balancer une bombe à la surface du soleil pour le rallumer Mais pouarf quoi !

Je suis plutot bon public en général, les trucs gros comme des paté de maison me derangent pas en général mais là… je sais pas, je peux pas. Le film est probablement bon connaissant le monsieur mais la bande annonce m’a tout coupé.
Ils auraient quand même pu trouver un truc qui tienne un poil plus la route non ? Parce que j’imagine (peut être à tord) que cet element de rallumage d’un etoile pouffe legerement n’est qu’un bon gros pretexte au reste de l’histoire… hein ? rassurez moi s’il vous plait ? B)

Pas le temps de ressortir les références là tout de suite mais il me semblait avoir lu un article (de Reeves si mes souvenirs sont bons) disant qu’une bonne explosion suffirait à prolonger la vie d’une étoile de quelques années. Mais bon, depuis quand on doit justifier le scénario d’un film de SF ? B)

N’empêche, je lis ici et là que c’est rarement cohérent, mais à part le truc du bruit dans l’espace (gn), y’a pas mal d’idées qui se tiennent dans ce film, comme les combinaisons dorées (pour refléter au mieux le soleil et éviter d’être “dérangé” par le soleil) ou le miroir géant à l’avant du vaisseau. Enfin y’a des trucs un peu pensés quand même j’ai trouvé.

En fait, rien ne prévoit qu’on devra un jour ou l’autre être confronté à ce genre de problème, le Soleil qui meurt de cette manière (normalement il est sensé gonflé puis effectivement s’éteindre, mais notre bonne vieille planète aura déjà elle-même grillé). Après franchement, je ne crois pas que l’intrigue vise quelque chose de profondément cohérent. Ce n’est pas un documentaire ni un film qui essaye de nous avertir de quoique ce soit avec un scénario catastrophe. Je pense qu’il faut plutot voir ca comme un beau film à messages peut être plus philosophiques que scientifiques (je ne dis pas que je suis vraiment en accord avec ça mais c’est également le cas pour le film de Kubrick non?).

On peut voir aussi la grosse pirouette scénaristique avec l’erreur grossière des panneaux solaires. Je suis complêtement d’accord avec Bernie sur ça. Mais ca reste une excuse pour la suite du film.

Bon autant le dire tout de suite, j’ai trouvé ce film monstrueux, un des meilleurs Boyle. Je ne suis pas sortie du film une seule seconde, la tension est là du début à la fin, et c’est quand même super fort de tenir presque 2heures, en se permettant des scènes de sortie spatiales de 20mn sans faire tomber la sauce. Au contraire de certains ici, je suis vraiment sorti de la salle en ayant encore plein d’images du film en tête, et en étant persuadé d’avoir vu un excellent film. On est allé le voir à 4, et on est 3 sur 4 à avoir le même avis.

Ensuite quand on va voir un film de SF, je trouve ça “con” de dire “ouais allumer le soleil avec une bombe c’est naze”. Dans ce cas les voyages supraluminique de starwars, c’est naze; les cosmonautes en costard de Gattaca, c’est naze enfin bref, c’est pas ça l’intérêt.

Si le problème de ce film c’est qu’encore une fois il est mal vendu. L’affiche est pourrie, le trailer pas top, et par extension la salle était presque vide. J’ai l’impression qu’il est vendu comme un Armagedon bis ou un Mission to mars, alors qu’on est clairement loin de l’héroïsme de pacotille de ces films.

Et ça, malgré 2001 qui exploite le non-son de l’espace, on peut remercier Star Wars pour cela… Tous les réalisateurs de science-fiction savant pertinemment que dans l’espace,pas de bruit. Mais depuis Luke Skywalker, les lasers, les réacteurs et R2D2, bah on ne fait pas de films dans l’espace sans bruit.

J’ai pas autant adoré le film. Autant la trame est sympa (aller rallumer le soleil, etc), y’a des details tres bien pensés effectivement, mais y’en a d’autres qui tuent.
Comme par exemple, la forme du vaisseau: je sais pas trop a quelle distance ils s’approchent du soleil, mais m’est avis que si il veulent pas voir le soleil sans bouclier, ils auraient mieux fait de coller tout au bouclier plutot que de laisser une queue éloignée et donc susceptible de voir un ‘lever de soleil’ autour du bouclier…
Et puis le dingue qui traine ds l’ancien vaisseau… Bof.

Tient un topic sur un film que ma copine m’a proposé de voir …
ça tombe bien.

Ouf, en lisant le résumé j’ai vraiment crû à un “Armageddon returns”.
C’est pas le cas alors …?..

Merci de vos commentaires

J’avais moi aussi envie de mettre une balise spoiler car quand meme ça donne sacrément envie de lire ce qu’il y a en dessous vous trouvez pas ? ben voilà moi aussi je l’ai fait et peut etre que la majorité des gens ne le lieront pas car ne voudrons pas se faire révéler des détails du film.

D’ailleurs, comment font-ils pour faire leurs bains de soleil alors que la partie habité est derrière le bouclier? J’ai du loupé un détail B)

Bah il y a une “fenêtre” au milieu du bouclier, on la voit assez souvent.

Rah un détail que j’ai loupé B) (en passant, vachement resistant le verre antiUV de la dite fenêtre héhé). Bon j’espère le revoir bientot en dividi.

Alors ça y est, vu.

J’ai beaucoup, beaucoup aimé. De nombreuses bonnes idées, une ambiance sonore qui moi m’a tiré l’oreille, un mélange de genre qui sent le cassage de gueule mais qui reste agréablement bien maitrisé, des acteurs convaincants (à part le gars des 4 Fantastiques que j’ai trouvé en dessous des autres), des plans maaaaagnifiques, une bonne composition sonore et visuel (le plan quand Capa saute du module habitable pour rejoindre le bouclier/bombe, à la fin, wooow) et enfin, l’une des plus belles (et poétiques, pour les amateurs du Métabaron) combinaison spatiale de l’histoire du cinéma. Elle est incroyable. Certains ont du la trouver grotesque, d’après leur rires gras et étouffés pendant la séance. Je les emmerdes ces cons. Ca tue.

Bon je suis à chaud là, ça reviendra petit à petit, je reposterais, mais le final que j’aurais aimé voir, pour bouillir encore plus en sortant du cinéma : ça aurait été de ne pas montrer le soleil qui se rallume, laisser le choix au spectateur de penser que ça a marcher ou que ça n’a pas marcher. Personnellement, j’aurais terminé le film quand la soeur de Capa referme son lecteur vidéo, dit “Come on guys, it’s time” (ou un truc du genre), les enfants courent vers elle et la, BAM, générique. Avec la bonne musique qui va avec, des wtf qui fusent de partout. Ca a marché ? Non ? Oui ? raaah, héhé. Chaque fin imaginable, son lot de raleur. J’en aurais aimé une comme ça en tout cas. B)

+1 et même, raler simplement pour ce détail du film c’est ridicule. Soit tu dénigres tout le film de cette façon et donc tu n’aimes pas le genre SF (et donc je me demande ce que tu fais sur Geekzone B)) soit tu admets que c’est simplement de la science-fiction et qu’il ne faut pas calquer ça sur notre réalité.

Au contraire.

Le but de la science fiction depuis la création du genre a toujours été de créer quelque chose de plausible, cohérent avec les connaissances scientifiques de chaque époque.
Pour expliquer une phénomène scientifique qui n’existe pas dans la réalité, l’auteur (ou le scenariste) de SF a deux choix:

  • utiliser une theorie existante, plausible mais non encore démontrée et/ou maitrisée (fusion froide, antimatière, trous de vers, etc…) et l’intégrer comme un élément connu et maitrisé dans son univers, avec éventuellement une extension des ses propriétés tout en restant toujours cohérent avec les connaissances actuelles concernant cette technologie particulière
  • ne pas donner d’explication, ou donner juste un nom sans jamai s’aventurer à en expliquer les détails. Par exemple, les cerveaux positroniques des robots d’Asimov, ou l’epice de Dune. On en connait le nom et le effets, mais on a strictement aucun détail sur le fonctionnement interne. Parce que ça n’a pas d’importance.

Utiliser ne technlogie connue et maitrisée, pour lui donner des propriétés fantaisistes est le pire choix qui puisse être fait, car cela casse la cohérence de l’oeuvre finale.

Je n’ai pas vu le film, je ne sais donc pas ce qu’ils ont choisi de lancer dans le soleil pour le rallumer, maisl’utilisation de n’importe quelle technologie actuelle serait tout simplement ridicule, car on sait très bien que la plus puissante bombe atomique imaginable serait tout simplement ridicule face au soleil.
utiliser une technologie inexistante, genre bombe à antimatière, ou quelque chose de completement différent, par exemple utiliser un trou de ver pour inecter directement du gaz de jupiter vers le soleil, ne présenterait pas ce souci de cohérence. On peut presque tout affirmer au sujet d’une technologie inexistante, car personne ne peut prouver que ça ne peut pas fonctionner.

Le but de la science fiction est de créer un univers qui étend les connaissances scientifiques actuelles, et non pas qui les modifie. C’est ce qui différencie la SF du fantastique. Et Star Wars n’est pas de la science fiction.