[TECHNOLOGIE] Et si on faisait la mise au point après avoir pris la photo ?

Salut à tous,

Aujourd’hui, la société “Lytro” vient d’annoncer avoir levé 50 millions d’euros pour commercialiser un APN qui permettrait notamment de faire la mise au point de sa photo APRES avoir shooté.

Des news sur le sujet ici ou .

En gros, l’appareil se basera sur le principe déjà plus si nouveau de la plénoptique. Et là j’en suis juste venu à me demander (en bon vieux con que je suis) si cette évolution est souhaitable.

L’évolution de la photo a l’air de se faire de plus en plus vers un shooting qui ne serait pas le moment du “choix” artistique ou du parti pris. On peut déjà recadrer, traiter la luminosité, retoucher la balance des blancs (et je confesse ne plus jamais régler ma balance des blancs lors du shooting), la colorimétrie après avoir shooté. Là on nous propose carrément de ne pas définir ce qui sera le sujet de notre photo au moment où on la prend mais de le choisir plus tard. Certains diront que ce sera sûrement utile pour “rattraper” un peu de focus foireux. Certes …

C’est finalement un peu comme le HDR qui est également un “non choix” d’exposition (on cumule toute les expos pour surdéfinir la photo).

Personnellement j’utilise pas mal les fonctionnalités d’editing permises par des softs type Lightroom. Mais je me limite souvent aux mêmes choses : retouche de la balance des blancs et contrastes (les photos “RAW” sorties de l’appareil sont souvent molles sur les contrastes). Parfois il m’arrive de recadrer même si j’essaye toujours d’obtenir le cadrage finale dés le shooting. Par contre, je ne me vois définitivement pas ne pas choisir mon exposition (HDR) et encore moins ne pas choisir ma mise au point tout simplement parce que c’est là que se situe, pour moi, le plaisir de la photo.

Voilà, je lance juste ce sujet pour avoir vos sentiments / réflexions là dessus. J’ai personnellement juste l’impression que la photographie devient de plus en plus un acte “informatique” et de moins en moins un acte “artistique” ou de témoignage. Choisir à postériori sa mise au point étant certainement le dernier sanctuaire du shooting qui semble bientôt devoir tomber.

Une belle photo ne se resume pas au focus. C’est comme râler sur les voitures parce qu’elles proposent l’abs…

je ne vois pas où est le probleme .
la photo au final c’est une image . peu importe comment quand , et par où elle est passé , ca reste une image . et pas une performance de maitrise technique . la technologie est une aide pour avoir une belle image mais ne regrettons pas que le plus grand nombre parvienne du coup à faire de belles images . Soyons heureux que de plus en plus de belles images soient disponibles . Apprecions l’essence de la photo et pas l’onanisme psychotique de l’etre en dehors de soi qui s’admire durant l’acte en negligeant totalement la finalité de l’acte qui en devient de fait secondaire . la photo n’est pas du narcissisme . C’est de la photo , une image, belle ou pas , qui evoque des sentiments . tout le reste est inutile et si la technologie permet de s’en passer tant mieux.

Completement d’accord :slight_smile:

Ca me rappelle les « débats » à l’arrivée du numérique et du fait de voir tout de suite le résultat. Tu avais tout un panel de « Puriste » qui trouvait que ca dénaturait l’acte photographique car tu pouvais corriger en direct tes paramètres en fonction du résultat, et refaire une photo meilleur. « Easy mode » un peu par rapport à l’argentique.

Perso, je trouve que toute évolution qui simplifie la vie est une bonne évolution. Libre à chacun de l’utiliser ou non :slight_smile:

[quote=« Patryn, post:3, topic: 52645 »]
je ne vois pas où est le probleme .
la photo au final c’est une image . peu importe comment quand , et par où elle est passé , ca reste une image . et pas une performance de maitrise technique . la technologie est une aide pour avoir une belle image mais ne regrettons pas que le plus grand nombre parvienne du coup à faire de belles images . Soyons heureux que de plus en plus de belles images soient disponibles . Apprecions l’essence de la photo et pas l’onanisme psychotique de l’etre en dehors de soi qui s’admire durant l’acte en negligeant totalement la finalité de l’acte qui en devient de fait secondaire . la photo n’est pas du narcissisme . C’est de la photo , une image, belle ou pas , qui evoque des sentiments . tout le reste est inutile et si la technologie permet de s’en passer tant mieux.
[/quote]

Ah bin encore plus d’accord :slight_smile:

J’imagine bien la gueule de Balzac si un jour dans sa tombe il apprend qu’au XXIe siècle, un stylo permet d’écrire la suite de la Comédie Humaine, talent et style égaux, dans n’importe quelle main “parce qu’après tout, c’est que du texte, beau ou pas”.
C’est plutôt un débat entre le technicien et l’artiste là… que ce soit malheureux ou pas, l’appareil photo est un outil technique. Y’a deux points de vue alors : soit l’artiste photographe doit toujours savoir profiter des nouvelles technologies pour dépasser son propre art, comprendre que quand on fait pour lui tout ce qui est secondaire, il peut faire en sorte que l’essentiel soit toujours meilleur, soit n’importe quel gamin avec le bon appareil et Picasa peut te faire un chef d’oeuvre en appuyant sur un bouton. Et dans ce cas, la photo devient le premier art du tout venant, puisque seul l’objet et non le photographe compte.
Je crois que de toute façon, on ne pourra rien faire pour éviter le point 2. Les vrais artistes auront de meilleurs sujets, et surtout, du sens dans leurs oeuvres.

Ce sont plutôt les photographes d’événements privés (mariage etc.) ou publics qui devraient craindre pour leur job et leur prestige, si n’importe quel tonton avec la technologie suffisante te fait un album similaire à celui du meilleur portraitiste du coin…

Bin justement, le talent de Balzac ne tenait pas dans la qualité des mines de son crayon ou de sa maitrise du taille crayon. Et l’arrivée de la machine à ecrire et de l’imprimante n’a pas permis à tout à chacun d’etre un grand de l’écriture …

Ca a permis à tout le monde d’écrire facilement ce qu’il souhaitait, et donc de pouvoir juger sur ce qu’il a écrit, plutôt que sur l’aspect technique de l’ecriture. T’as qu’a voir la gueule des blogs ou des pages facebook. Les gens n’ont jamais autant écrit, et je crois que Balzac peut reposer en paix …

Pour moi, la technicité de la photographie est du meme ordre : avoir un appareil qui prends exactement la photo que je veux sans me prendre la tete, c’est une vrai evolution. Mais ce qui fera de moi un artiste ou non, c’est le resultat de ce que j’ai pris. Le fait d’avoir du etre un as technique, ou d’avoir eut un appareil suffisament intelligent pour comprendre ce que je voulais prendre n’est que secondaire.

Si j’ai pas l’imagination et l’inventivité de concevoir de belles choses, peut importe que l’appareil soit bon ou non. Donc pour moi, on est ici dans une évolution technique qui ouvre plus de perspective aux artistes, peut etre aux detriments des techniciens :wink:

Mais Patryn l’a exprimé mieux que moi :slight_smile:

je crois que tu ne m’as pas compris.

95% du travail d’une belle photographie se situe avec l’appareil dans la sacoche et le cache sur le caillou :
c’est quand le photographe se ballade à la recherche de son sujet , et qu’il “regarde” autour de lui . 95% du talent c’est sa capacité à “regarder” et voir un sujet d’interet , les 5% restants sont l’acte photographique à proprement dit qui va lui permettre de restituer le plus fidelement ce qu’il a vu avec comme but de reproduire un sentiment avec une image en support . mais une image qu’il créera lui donc 5% de technique . dans ce cas là , une technologie qui permet à posteriori de travailler à reproduire le sentiment qui a justifié la capture ce instant est plus que bienvenue . Car ce qui compte c’est la photo final et la vrai competence du photographe a été d’avoir “vu” le sujet et decidé de le capturer .

Bon bin completement d’accord avec ca. C’est exactement ce que je cherchais à exprimer ^^

C’est exactement ce que je précisais dans la suite de mon message je crois, la première phrase n’étant qu’une petite pique facile :).

Je vous suis parfaitement, ce stylo n’existe pas encore. L’appareil qui voit avant le photographe non plus. Mais n’est-ce pas, peu ou proue, ce dont on parle ? Je veux dire, mettons qu’il y ait une scène avec 50% de photos ratées, 49% de photos banales et 1% de chef d’oeuvre. Le photographe artiste va prendre le chef d’oeuvre. Le photographe technicien va se contenter d’appuyer sur son bouton et de prendre la scène sur un plan général. Ensuite, la technologie lui permettra de retrouver le chef d’oeuvre caché, même s’il passe plusieurs heures à retoucher son cliché banal.

Bref, c’est comme ça que je comprends les doutes de Sherlock. Mais je crois également que l’appareil ne fait pas le photographe, au sens artistique du terme hein. Comme je le disais, je crains plus que cette technologie nuise à la photographie événementielle, payer une fois un appareil qui te permet de faire des photos de qualité ou payer X fois un photographe, ça sera souvent vite vu…

BTW : mon avis est celui d’un passionné de photographie d’art, mais non photographe.

Cette nouvelle est une bonne évolution comme celle de l’arrivée du stabilisateur numérique dans nos appareils :

  • Les puristes ont toujours leur trépied ;
  • Tonton a moins de matériel à emporter : je suis dans ce cas là.

Que les pros se rassurent, ça restera désactivable. Au moins, je n’aurais plus à retoucher les photos floues de mes fils parce qu’ils ont bougés :wink:

De toute façon, une bonne photo, ça reste très subjectif et la technologie n’y changera pas grand chose. J’aime bien l’image d’Ivru avec les voitures : même avec l’abs, le radar de recul, le gps, les 18 airbags : ça fera pas de moi un meilleur conducteur (sauf la google car peut être…).

Mais non ! Car à partir du moment ou « il passe plusieurs heures à retoucher son cliché banal », il devient un artiste, en apportant sa créativité dans sa retouche. Le simple fait de choisir un cliché, un cadrage ou une exposition exprime sa vision de l’oeuvre qu’il produit.

Ca nuira aux photographes qui se contentent de faire les photos de monsieur tout le monde sans apporter d’œil artistique. Ceux qui apporte justement des conseils sur la maniere de traiter l’evenement ont encore de beau jours devant eux.
Et c’est deja le cas aujourd’hui : on attends d’un photographe qu’il fasse de belles photos, pas des photos techniquement réussi :wink:

[quote=« cben76, post:11, topic: 52645 »]
Mais non ! Car à partir du moment ou « il passe plusieurs heures à retoucher son cliché banal », il devient un artiste, en apportant sa créativité dans sa retouche. Le simple fait de choisir un cliché, un cadrage ou une exposition exprime sa vision de l’oeuvre qu’il produit.[/quote]

Bouais. Je reste un peu perplexe, parce qu’à mon sens, c’est surtout faciliter le « random ». Pour reprendre mon exemple, okay, un ordinateur qui travaillera plusieurs millions d’années te refera la Comédie Humaine mot pour mot. Mais si on lui donne, mettons, un algorithme stylistique, il ne mettra plus que 1000 ans. Et si on ajoute d’autres évolutions, 100 ans. Je trouve que c’est un peu ce qui se passe dans ce cas là pour la photographie, on ne remplace pas encore le choix définitif de l’humain, mais on donne au hasard de plus en plus de chance de parvenir au résultat « le meilleur » le plus rapidement et sans le moindre effort.

[quote=« cben76, post:11, topic: 52645 »]

Ca nuira aux photographes qui se contentent de faire les photos de monsieur tout le monde sans apporter d’œil artistique. Ceux qui apporte justement des conseils sur la maniere de traiter l’evenement ont encore de beau jours devant eux.
Et c’est deja le cas aujourd’hui : on attends d’un photographe qu’il fasse de belles photos, pas des photos techniquement réussi :wink: [/quote]

Oui oui… je sais pas si un photographe, qui fait de la photographie son métier, a forcément envie de devenir l’assistant d’un assisté. Son truc, c’est de prendre des photos, non ?

Enfin, comme je l’ai dit, n’étant pas moi-même photographe, je m’incline, je n’ai peut-être pas la bonne vision du métier ou de la vocation. Après tout, il est pas venu le jour où on trouvera des photos skyblog à la fondation Cartier-Bresson ou au Jeu de Paume… enfin, j’espère.

Bah apres moi je suis pour parce que j’ai un tas d’idées de mise en scene et de concept et je merde un peu sur la prise de photo une fois la mise en scene réalisée.
Et apres vous pouvez arguer que oui tu n’as qu’a prendre un photographe avec toi.
Mais bon sur des projets non marchands chopper un photographe bénévole c’est un peu difficile, déja que quand je bosse gratuitement pour un photographe je dois le tanner pour bosser pour lui gratuitement.
Donc bon si on a des outils qui permettent de devenir facilement pluri disciplinaire je suis pour. Surtout que a la fin on met en avant l’idée plutot que le moyen.
Meme avec le meilleur appareil photo du monde si tu n’as pas une sensibilité artistique ou des idées tu l’as dans l’os.
Je ne m’en fais pas pour cela.
Surtout la facilité des outils permet de devenir pluri disciplinaire au moins a un niveau aps tres tres frustrant. C’est un peu comme dessiner avec flash.
La fonction d’arrondissement des courbes de vectoriel et de simplification de dessin permet de faire pas mal de choses simplement et d’obtenir un truc pas trop trop frustrant.
Apres ceux qui veulent pourront bien pousser les choses a fond et devenir des puristes. A la limite ca peut aussi donner l’envie aux gens de pousser encore plus la chose.
Bussiere

il y a des exemples de la techno ici

D’après ce que j’ai compris, l’effet « recadrage après coup » se base, physiquement, sur une grille de micro-lentille entre l’objectif et le capteur (et donc chaque « pixel » du capteur capte l’information pour une profondeur; un pixel dans la photo sera en fait un groupe de « pixel » du capteur); le traitement numérique derrière n’est là que pour sélectionner quelle est la profondeur voulue. Du coup c’est pas désactivable. Et il y a un gros compromis avec la résolution de l’image aussi.

Pas mal de réflexions intéressantes que je n’avais pas considérées notamment concernant le “produit fini”. C’est vrai que pour le moment, mon rejet vient plutôt du côté artistique que technique (parce que c’est vrai que techniquement c’est plutôt cool).

Tout comme le peintre choisi son cadre, son sujet, ses pinceaux etc. Tout comme l’écrivain (même du dimanche)choisi ses personnages et son histoire, le photographe (même amateur)choisi son sujet, même insconsciemment. Or le fait de ne plus faire la mise au point lors de la prise de vue, c’est ne pas choisir son sujet. Sauf que le choix du sujet entraine souvent tout le reste : le choix du cadrage (plongée, contre plongée, contre-jour etc.) , le choix de la focale, l’ampleur du cadrage etc. Autant de choses qui rendent un ensemble photographique cohérent.

Je suis assez d’accord avec l’une des réflexions au dessus : prendre une photo “générale” sans sujet, c’est laisser la place au hasard. Peut être que, par hasard, il y aura un reflet sympa sur l’arrière plan, peut être que, par hasard, il y aura une belle lumière sur le visage d’un convive à la table la plus à gauche de l’image etc. Est-ce que faire a postériori la mise au point (et donc forcément recadrer aussi) en fera une bonne photo ? J’en doute fort.

Je ne me fais pas d’illusion. C’est effectivement le sens de l’histoire de gommer les contraintes techniques. Nous avons tous bénéficié du numérique pour la photo. Cela a permis à beaucoup de gens d’apprendre ses concepts à moindre prix. Par contre, cette évolution là entraine juste, à la prise de vue, la disparition du sujet lors du shooting. Or la contrainte technique liée à la mise au point est déjà gommée depuis très longtemps : ça s’appelle l’autofocus. En cela, prendre une photo nette n’a rien de si complexe aujourd’hui. Pourquoi vouloir absolument ne pas choisir ce qui fait l’intérêt même de la photo ?

Là où je suis d’accord c’est qu’effectivement on est pas obligés d’utiliser ces nouvelles technologies. Du coup, et c’est déjà un peu le cas, les comportements vont se radicaliser : ceux qui se disent “puristes” iront de plus en plus vers un retour aux sources (argentique, full manuel, focus manuel) et certains nouveaux artistes de la post production photographiques émergeront. La vérité biblique étant effectivement qu’une personne n’ayant aucun sens artistique ou l’oeil photographique n’aura pas plus de chance de faire quelque chose de bien après le shooting que pendant.

Finalement franchement intéressant.

Le numerique a aussi permis de baisser pas mal le cout, du coup quand des gens ont des idées ou des concepts on hesite moins on se lance.
Tu as une idée tu montes ton concepts tu prends un tas de photo et apres tu selectionnes.
Ca permet de baisser le cout.
Apres si effectivement ca se desactive why not mais par exemple pour le led painting quid ?

Bussiere

Sherlock > concernant le fait de laisser entrer le hasard, on pourrait en dire autant du mode rafale, par exemple, où le principe est de prendre tout ce qu’on peut et de faire le tri plus tard.
Mine de rien, c’est énormément utilisé (et pas seulement pour les photos de mode ou d’animaux), mais peut-on dire que l’impact sur le côté artistique a été négatif? je pense pas.

Pour moi c’est une évolution dont le côté artistique se révèlera une fois le procedé largement répandu.

Comme la photographie a été accusée de tuer l’art de la peinture, comme le cinéma a été accusé de tuer la photo, comme le numérique a tué la photo également, ça finira par devenir un outil de plus au service de celui qui souhaite (ou non) l’utiliser.

Je suis assez d’accord sur ce point : Une photo c’est une image que son auteur donne à voir à un spectateur.
finalement tout le reste ne compte pas.
Parce qu’une belle photo c’est quoi ? c’est une image qui touche les gens.
si l’auteur est bon, il touche les gens, il sera connu
s’il ne l’est pas, il ne touchera personne, son travail restera dans les placards.

Et puis il y a pleins de type de photo.
Admettons, un reporter en pleine guerre. il jette son appareil par dessus un mur pour une prendre une photo parce que c’est ça où se prendre une balle perdue.
Est ce qu’il ne devient pas indispensable pour lui de pouvoir avoir accès à ce type de technologie ?

Bon, en fait, j’avais pas vu qu’on pouvait essayer le truc. C’est super gadget et pas précis du tout pour l’instant. Si ça reste à ce niveau là, je crois qu’on en entendra pas beaucoup parler…