Vienscomparerchezmoi.com

Ouh là, une news qui ne parle pas d’Apple ? Je sais, ça fait désordre. Ce sont mes toujours très bien informés collègues du Parisien (le journal en papier, oui) qui l’annoncent : la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (en clair, la DGCCRF, mais l’usage veut que l’on donne toujours la définition des sigles lorsqu’on les utilise pour la première fois) a lancé le 25 aout 2006 (ça aussi c’est une recette magique de la presse, plutôt que de dire « hier », on donne les dates en entier, pour que vous puissiez relire l’actualité plus tard) une enquête sur les comparateurs de prix (généralement on met beaucoup moins de parenthèses, aussi). Information confirmée le jour même par la DGCCRF qui corrobore l’article susnommé dans un communiqué de presse que l’on retrouve sur leur site web.

Et comme 99% des lecteurs ne cliquent pas sur les liens, je me sens obligé de vous en livrer un extrait du dit communiqué :

Note : Les amoureux du français cliqueront rapidement sur le lien. Vous y trouverez le numéro de téléphone du contact presse de la DGCCRF, indispensable pour vous offusquer sur son placement malencontreux d’une virgule après le « C’est pourquoi ». Elle casse sans raison le rythme de lecture. [/i]

Stupeur ! Déloyaux les comparateurs de prix ? La question de leur transparence est en effet au cœur de tous les débats. Mais pour bien le comprendre, il faut revenir à leur mode de fonctionnement. Nos confrères du Monde indiquent dans cet article que pour pouvoir figurer sur des comparateurs, les sites de ventes en ligne doivent généralement payer. Sans remettre en cause leurs dires, de ce que nous avons pu constater, la situation est légèrement plus complexe (ou sournoise, au choix).

Au commencement, les comparateurs de prix acceptaient gratuitement et sans contrainte de référencer les sites marchands. De là, plusieurs business model sont nés, on peut soit vous facturer les clics effectués (les clients envoyés chez vous) ou vous soutirez une petite commission sur les ventes effectuées (qu’elles soient faites automatiquement ou dans une durée déterminée, blame it on the cookie). La vente en ligne était une curiosité et les euh-magasins rares. Son explosion (celle de la vente en ligne, oubliez deux secondes les batteries manufacturées par Sony) a forcément attiré les convoitises et le « métier » a évolué comme le dit si bien l’autre (ne cherchez pas, vous ne le connaissez pas).

Car si en règle générale le référencement est gratuit (il peut être soumis à des conditions strictes sur la taille de l’entreprise ou d’autres critères plus ou moins objectifs), vous n’avez droit qu’a l’offre de base. Car c’est un peu comme l’achat d’une voiture, vous avez droit à une plâtrée d’options. Et là, c’est le drame.

Qui dit « option » (partenariat, etc…) dit favoritisme et donc comparaison biaisée. Et fatalement, cela ne plait pas à notre chère commission : on ne peut pas être juge et partie. D’autant que le climat n’est pas exactement propice à la publicité comparative sur le net. Vous vous souvenez peut être du lancement en mai 2006 du site quiestlemoinscher.com censé comparer les prix d’une série de produits de grande consommation chez des enseignes de la grande distribution (voir cet article du figaro). Seul hic, il appartenait au groupe Leclerc et la justice à décidé qu’ils n’étaient pas « un observateur objectif » et donc ne pouvait pas être « neutre ». Le site à donc été fermé au bout d’une quinzaine de jours (du coup, impossible de le trouver sur archive.org). Histoire d’être neutre à mon tour, un lien sur le blog de Michel-Edouard Leclerc qui expose son point de vue.

Et comme vous ne cliquez jamais mes liens, encore une fois un petit extrait de son opinion qui colle, en prime, parfaitement à notre débat :

Dans le mille, Emile (enfin Michel Edouard) ! Pour illustrer un peu le sujet, j’ai été faire un petit tour sur ces différents sites pour voir ce qui pourrait déranger la DGCCRF. Bien entendu, il ne s’agit ici que de mes propres constatations, il ne s’agit en rien de juger de l’honnêteté des comparateurs, de leurs éventuels référencements payants ou d’effectuer une quelconque comparaison entre les offres. C’est le travail de la commission, chacun le sien. Notez enfin que les noms des comparateurs ont été cachés lorsque c’était possible sur les captures d’écrans. Les remarques ne constituent en rien une liste exhaustive ou un jugement de valeur pour un site donné.

Sur la quasi-totalité des comparateurs, il est possible de trier les offres en fonction d’une série de catégories, la plus importante étant le prix (produit, et produit + livraison). Certains sites sont cependant parfois mis en avant dans des « vues par défaut », c’est-à-dire la page sur laquelle l’on tombe avant d’appliquer un tri. Certains sites disposent parfois d’un logo et d’autres non.

[center]
En tête de gondole, les sites qui disposent d’un logo, sans ordre de prix. Les autres sites sont classés par leur prix TTC (sans la livraison).[/center]

La taille des descriptions pour un même produit peut également varier d’un site à l’autre. Certains se contentent d’inclure le nom, d’autres ajoutent un message commercial. La couleur et la fonte de ceux-ci peuvent changer. Certains sites de vente utilisent ils mieux le système que d’autres ?
Des choses aussi simples que la disponibilité peuvent aussi être exploitées que ce soit par les marchands en lignes ou les comparateurs.

[center]
Changement de couleur pour indiquer un « code promo » et tailles de descriptions variables. [/center]

Des choses aussi simples que la disponibilité peuvent aussi être exploitées que ce soit par les marchands en lignes ou les comparateurs.

[center]
Dans cet exemple, plusieurs graphies différentes pour indiquer la présence en stock. Un texte plus long permet d’agrandir sa « ligne » et donc sa visibilité.[/center]

La présence de code de réductions pose également un problème. Est-ce une offre réservée à ceux qui passent par ce comparateur de prix ? Sa présence est elle liée à un partenariat ?

[center]
Logos, messages commerciaux et bons de réductions, difficile de faire le tri dans les « abus » du système par les sites de vente et les offres payantes des comparateurs.[/center]

On ne sait généralement pas grand chose de la périodicité des référencements et des mises à jour par les sites. Certains sites essayent cependant d’offrir quelques précisions.

[center]
La nature des accords commerciaux sera très certainement le point sur lequel la DGCCRF demandera des efforts de transparence. [/center]

Les comparateurs de prix peuvent également vivre de publicités présentes sur leurs pages. Mais quid de la publicité d’un site « comparé » en simultanée ?

[center]
Et quid des publicités qui coïncident avec le produit que l’on souhaite acheter ? [/center]

Certains sites indiquent cependant plus clairement que d’autres leurs partenariats commerciaux.

[center]
Pourrait-on voir se généraliser ce genre de choses ?[/center]

Il ne s’agit encore une fois que de simples constatations et l’on ne fait que toucher la face visible de l’iceberg. Quid des services dédiés aux vendeurs ? Des outils pour leur indiquer leur position par rapport à leurs concurrents, des statistiques sur les pages plus visitées ou d’avertissement lors d’une mise à jour d’un prix ? Cette face cachée de l’iceberg doit elle aussi être considérée lorsqu’elle est facturée.

Vous le voyez, le sujet est on ne peut plus complexe et le cadre légal de ces comparateurs de prix est encore plus complexe à définir. Les lois de la publicité comparative s’appliquent-elles ? A quel niveau et à qui (aux marchands, aux comparateurs ?) ? Et quid d’une éventuelle neutralité ? Qui peut la garantir ? Les initiatives commerciales sont elles possibles ou doit on les réserver aux associations de consommateurs ? Et quid des liens entre les sites d’actualité et les comparateurs de prix ? Je pose trop de question ? Ha, et ma news est trop longue aussi ? Bon, je vous laisse alors.

Sources :
Le parisien (qui a sorti l’info, consultation payante)
Le monde (résumé, avec l’AFP)

(le deuxième lien plante - ‘http’ en trop)

News intéressante.

Par contre, je ne sais pas chez les autres, mais moi avant de regarder les prix dans les différentes boutiques, je classe les offres par prix, vu que si on ne le fait pas, les différentes offres sont le désodre (que je pensais aléatoire).

Et je me demande ce qui va ressortir de tout ca.

Très intéressant, même si pour le moment je n’ai que parcouru ton article C_Wiz B)

Je n’étais pas dupe mais je ne pensais pas que ça allait si loin

Tout comme Kel_Thalas. Je trie d’abord par prix sur les site comme ca. C’est devenu un reflexe. Ca ne m’avait pas du tout géné.

C’est tout ce que vous retenez de la news ? Eh be…

C’est bien un des arguments-maîtres qu’invoquent les sites de comparaisons: d’une les gens trient par prix à partir de la liste qu’ils fournissent et de deux ils recoupent les comparaisons. (source: France info, un bulletin de la journée, la flemme de chercher des articles)
Pour ma part, quand j’ai quelque chose à acheter sur le net (genre un nouveau DD externe hier, hop le maxtor 320 Go B) ), je fais toujours le tour de deux ou trois sites de comparaisons.
Ca dévie un peu du sujet mais je suis étonné que la DGCCRF montre du doigt ces sites en oubliant ebay qui ne compare pas, ok, mais utilise les mêmes pratiques: priorité aux « partenaires » qui ont payés pour être un peu plus haut dans la liste…
Et un big up pour C_wiz pour la news de trois kilomètres certes mais archi-complète sur le sujet. Respect. :smiley:

Chapeau, c’est de la news en béton armée, “tu amène très bien tes problématiques” pour parler comme un prof. B)

Perso je suis un gros utilisateur de Kelkoo et ça m’avait pas mal frappé de voir comment tel ou tel e-shop était “mis en avant”, sans compter qu’il n’est pas indiqué si les e-shops sont, ou non, partenaires avec Kelkoo (en tout cas je n’ai pas vu d’indication relatives à ça, même si c’est en effet visible c’est donc forcément trop peu visible). Cela dit le geek averti (mais pas forcément “tata Jeanine” c’est vrai) voit clairement quand il y a un message commercial en plus. Et en définitive pour le consomateur c’est le prix qui est déterminant et en étant attentif on fait facilement abstraction de la visibilité selon les e-shops.

Ca rejoint un peu le sujet des moteur de recherche qui, sans parler des liens commerciaux qui sont clairement indiqué, favorise certains e-shop (ça a été étudié par un universitaire, j’ai pas mes bookmarks là mais il est super connu son blog, vous devez voir de qui je parle) lors de l’affichage des réponses.

C’est donc une bonne chose qu’une commission s’attaque à ça, en espérant qu’elle sera efficace.

Pour moi personnellement le manque de réaction ne me choque pas et est meme logique dans la mesure ou on l’a habitude de se faire entuber par les sociétés que l’on utilise (voir les ententes entre operateurs,FT etc …).
Donc finalement a la fin, tu finit par faire tiens encore une affaire.
Je ne dit pas que c’est inexcusable mais d’ici quelques années on va surement s’apercevoir que les sites de ventes classiques ou de ventes de musique en ligne pratiquait une entente des prix.
J’admet que c’est demoralisant pour celui qui a fait la news, mais c’est un peu comme quand un scandale eclate maintenant le type fait un super bon boulot d’explication, pense tout faire peter et finalement s’apercoit que les gens sont blasés.
Ca n’enleve rien au boulot que tu as fait sur l’article, j’essaie de comprendre.
Bussiere

[quote=“Bussiere, post:9, topic: 30538”]J’admet que c’est demoralisant pour celui qui a fait la news, mais c’est un peu comme quand un scandale eclate maintenant le type fait un super bon boulot d’explication et tout pense tout faire peter et finalement s’apercoit que les gens sont blasés.
Ca n’enleve rien au boulot que tu as fait sur l’article, j’essaie de comprendre.
Bussiere[/quote]
Toi par contre, tu devrais pas te gêner pour mettre des virgules…ou même des points.

Je n’ai jamais utilisé de comparateur de prix. J’en vois partout et je reste et campe sur ma référence LDLC et Amazon selon le produit, sans compter que je dois peut-être dépenser 200 € par an en achats en ligne.
Maintenant, c’est une bonne chose que la DGCCRF aille mettre son nez là dedans, parce que j’ai comme l’impression qu’il y en avait des trucs à remuer dans le bocal. J’ignorais quelque peu tout cela et je vais dire que j’en apprends de belles.
C’est bien écrit, bien expliqué et tout, c’est de la belle news. Tu devrais postuler pour écrire dans un journal d’informatique ;-).

Chapeau aussi pour le boulot effectué et franchement même si effectivement l’ensemble des masses bêlantes, comme le pense Bussière, ne saurait réagir devant cet etat de fait (c’est si difficile peut-on blâmer ?) , il est toujours agréable voire utile de le souligner. Et je pense par extension que même un simple post sur un site aussi petit soit-il aura toujours le mérite d’eveiller certaines consciences surtout sur un business de ce type encore mal connu et mal défini mais par dessus tout non reglementé.
Merci encore pour ces infos at tant mieux si la DGCCRF y fourre son nez ça ne peut pas faire de mal quant à l’objectivité.

Le savoir est une arme…

C’est exactement le contraire qu’on te montre, avec une réaction intéressante de la DGCCRF. On ne dénonce rien; ce sont des constatations; il le dit juste dix fois, hein.

[quote=“Bussiere, post:9, topic: 30538”]Donc finalement a la fin, tu finit par faire tiens encore une affaire.
Je ne dit pas que c’est inexcusable mais d’ici quelques années on va surement s’apercevoir que les sites de ventes classiques ou de ventes de musique en ligne pratiquait une entente des prix.[/quote]
Gné ?

[quote=“Bussiere, post:9, topic: 30538”]J’admet que c’est demoralisant pour celui qui a fait la news, mais c’est un peu comme quand un scandale eclate maintenant le type fait un super bon boulot d’explication, pense tout faire peter et finalement s’apercoit que les gens sont blasés.
Ca n’enleve rien au boulot que tu as fait sur l’article, j’essaie de comprendre.
Bussiere[/quote]
“Caramaba! Encore raté!” Il n’y a pas de Don Quichotte dans l’assemblée, tu fais fausse route. Avant de faire de la psychanalyse de ce que pense faire C_Wizard en écrivant une news, apprend à la lire et à ordonner tes idées. C’est plus que fouilli là et ça tape à côté.

Space, à mort le 0% allégé (aka “thoughts free”).

Comme il dit au dessus le Monsieur, j’ai pas l’impression de dénoncer un scandale, j’essaye juste d’expliquer pourquoi la DGCCRF s’interesse au cas des comparateurs de prix et comment marche leur business. Après, chacun y voit ce qu’il veut.

C’est la bière Lite qui t’a fait ca ?

Comme disait l’autre

Non, tous les produits laitiers et même le poulet (sisi, je déconne pas) estampillés “fat free”. Miller Lite et Bud Lite, j’ai pas voulu en entendre parler. B)

Space, merde pas la viande quoi.

PS : désolé pour le flood.

Ma question va peut-être paraître déplacée par rapport au sujet, mais vont ils également prendre en compte l’omniprésence de ces comparateurs sur les moteurs de recherche? (Ainsi que les sites marchands, d’ailleurs) B)

Nan passque, suffit de faire une recherche sur un composant quelconque et hop au lieu de tomber sur le test qui va bien, ben non, on tombe direct sur ce genre de truc (Perso ça commence à me gonfler …)

Sinon, jolie news (Le début m’a bien fait marrer!) :smiley:

+1 pour bRoOzoOf, c’est vraiment énervant, quand on recherche des infos sur un jeu par exemple, il y a toujours 3 pages de comparateurs de prix/magasins diverses, avec seulement 2/3 sites qui parle de la recherche.

Je vais pas m’étendre sur le sujet, juste vous dire de faire gaffe à ce qu’ils incluent dans le “prix” donné par le comparateur : est-ce code de réduction inclus, frais de livraison t de dossier en commande mono-produit inclus, etc. ? Même un critère dont la définition paraît objective (le prix) est sujet à caution étant donné qu’on ne connaît pas son domaine d’action. Et donc rien que pour pouvoir établir une charte (pas une énième loi ahem) clairement, je suis content que la DGCCRF mette les pieds dans le plat.

P.S.: L’aléatoire n’existe pas dans le commerce, ni la technique, encore moins dans un commerce reposant sur de la technique B)

[quote=“The_Spacecowboy, post:13, topic: 30538”]C’est exactement le contraire qu’on te montre, avec une réaction intéressante de la DGCCRF. On ne dénonce rien; ce sont des constatations; il le dit juste dix fois, hein.

“Caramaba! Encore raté!” Il n’y a pas de Don Quichotte dans l’assemblée, tu fais fausse route. Avant de faire de la psychanalyse de ce que pense faire C_Wizard en écrivant une news, apprend à la lire et à ordonner tes idées. C’est plus que fouilli là et ça tape à côté.[/quote]
Nope on me file une news, je ne la conteste pas, je l’accepte j’observe juste les reactions a cette news.
Jusqu’ici personne ne s’est vraiment indigné comme ca a été le cas sur d’autre sujets.

Et la publication des partenariat serait effectivement plus honnete.
Bussiere

Une petite info en passant pour ceux qui (comme moi) n’aiment pas les résultats commerciaux des grandes enseignes chaque fois que vous cherchez une review de qqch sur Google:

l’extension Customize Google, qui permet plein de choses, et entre-autres de supprimer des domaines des résultats de recherche automatiquement.

(comme par exemple l’infâme kelkoo, dont le lien renvoyé n’a, de plus, pas grand chose à voir avec le matériel recherché)