Hellblade: Senua's Sacrifice


#1

Le 8 août dernier, le studio Ninja Theory (connu notamment pour Heavenly Sword, Enslaved: Odyssey to the West et DmC: Devil May Cry) sortait Hellblade: Senua’s Sacrifice, premier jeu auto-édité du studio, ce qui leur a permis une liberté assez rare comme vous allez le voir ci-dessous.

Hellblade vous place dans les pas, et surtout dans la tête, de Senua, guerrière médiévale1 en route pour le Helheim (l’enfer dans la mythologie nordique) afin d’en rammener son amant récemment décédé.

En plus de sa situation de départ pas franchement folichonne, Senua souffre de psychose. Elle entend des voix, souffre d’halucinations et doit autant combattre son passé et ses doutes que les dieux scandinaves qui lui barrent le chemin.


[le trailer est full in-game, le jeu est beau comme ça]

C’est ce qui fait l’originalité du jeu (et le côté casse-gueule du projet), puisque Ninja Theory avait l’objectif de faire expérimenter au joueur différents aspects des troubles psychotiques via la narration et le gameplay de Hellblade. La studio a travaillé avec des médecins et des malades pour rendre le tout aussi réaliste que possible.

Je ne peux pas juger de la fidélité du jeu sur ce point (heureusement), mais de mon point de vue de joueur, l’objectif est atteint.
Pour faire court: c’est une réussite, une grosse claque, mais qui ne plaira pas à tout le monde.
(et pourtant je n’aime pas les jeux excessivement narratifs et l’utilisation de délires oniriques/psychologiques).

Allez donc lire une review écrite par des gens dont c’est le métier (Eurogamer), qui vous expliqueront mieux que moi de quoi il retourne.

Vous avez lu la review, vous savez maintenant que le jeux est magnifique (le plus beau que j’ai vu tourner sur PC à ce jour), que les combats ont de la patate et que l’histoire est bien menée.
Je me contenterai donc de lister en vrac quelques éléments à connaître avant de foncer tête baissée (ce que je vous recommande malgré tout de faire si vous aimez les jeux “différents”).

  • Une compréhension minimale de l’anglais oral est obligatoire. Le jeu est sous-titré, mais vos voix intérieures ne le sont pas complètement. Ça ne vous empêchera pas de progresser mais vous passerez à côté d’une partie de l’ambiance du jeu.

  • Si vous le pouvez, jouez au casque. L’ambiance sonore a été particulièrement travaillée, avec notamment un enregistremnt binaural qui fait son effet quand vous commencez à entendre des voix.

  • Ninja Theory avait déjà pour habitude faire des jeux très cinématographiques. Hellblade constitue un pas de plus en direction du grand écran: le jeu repose en grande partie sur narration, même si les combats (et dans une moindre mesure les énigmes) l’éloignent du pur “walking simulator”.

  • Le système de combat est plutôt bon (et donne lieu a des combats magnifiques), mais rien n’est expliqué. Testez tous les boutons et tenter d’enchaîner quelques coups différents, vous aurez des surprises.

  • N’allez pas vous spoiler sur Youtube avant de jouer. Le jeu repose beaucoup sur l’histoire et la découverte (le trailer est assez limite à ce sujet) et est assez court (~8h).

  • Ne jouez vraiment, vraiment pas devant les enfant ! D’autant qu’avec le casque sur les oreilles vous ne les entendrez pas arriver. :wink:

Hellblade est dispo sur PS4 et PC pour 30€ (en plus le jeu n’est pas cher).
Les dev diaries (qui ont l’air de valoir le coup d’oeil, je n’ai pas encore tout vu) sont sur Youtube.

Un regret pour finir: l’OST, excellente, n’est pas disponible à la vente, et je ne sais pas si il est prévu qu’elle le soit un jour.

1: plus précisément une guerrière picte du 9ème siècle, même si ce n’est précisé dans le jeu (merci les dev diaries)


L'audio sur le PC, le surround virtuel et les jeux - petit aperçu
Les casques audio qui se respectent
#2

Je préciserai SANS aucun effet surround, pour une fois la partie audio a bénéficié d’un soin particulier.


#3

Super motivant THX.
:slight_smile:


#4

Corrigé, merci. :wink:


#5

J’espère qu’ils vont patcher vite, je suis bloqué à un puzzle là, je suis deg :disappointed_relieved:


#6

Les devs sont dessus (mais ne donnent pas de date):

De mon côté ça a été quasi zéro bug et un framerate entre 50-60 fps en permanence (i7 + 1070).


#7

Mon coup de coeur de l’été, même si je ne peux y jouer qu’en sessions assez courtes (au delà du fait que certaines scènes sont un peu éprouvantes, c’est un jeu de pure “ambiance” avant tout, et ma copine étant en vacances à la maison, je n’ai pas forcément la possibilité de me plonger dedans :wink: )


#8

J’ai fait une session d’une heure, pas de problemes, framerate constant, et hier je reprends ma partie, je suis vers le troisieme tableau avec un portail de feu et des runes je pense, je trouve les runes dans le decor, mais impossible de les activer :disappointed_relieved:


#9

Moi qui n’arrive plus à être emballé par un jeu, ça donne envie !
Petite question par contre : c’est quoi la config mini ? j’ai une 7950 J’ai peur que ça soit juste vu la beauté du trailer.
edit : le minimum est visiblement une r9 280x


#10

C’était un bon trip en effet. Quant à savoir si tout le monde aimera… Ca dépend de la tolérance de chacun à un gameplay franchement bif bof (combats et énigmes sont simplistes et répétitifs) au profit d’une narration et d’une ambiance au top. Même si j’aurais personnellement coupé une bonne heure alors que le jeu est finalement pas si long :smiley:


#11

Merci pour ton avis @Twin :slight_smile:

Ça fait longtemps qu’il est dans ma wishlist ce jeu. A l’époque où le jeu avait été annoncé, les premières bandes annonce m’avaient tapé à l’oeil et j’avais regardé quelques dev diaries (que je conseille fortement). L’ambiance me plait donc je me le prendrais surement un jour.


#12

Tu es sûr que c’est un bug ? Certaines runes s’obtiennent par une ombre projetée. Peut-être te manque-t-il une torche ou un brasero à allumer qulelque part.
Au pire, tu peux vérifier en regardant un tout petit bout de walkthrough sur Youtube.

Les énigmes ne sont effectivement pas bien méchantes, ce qui me va très bien, je déteste les jeux à énigme.
De plus, dans le cas de Hellblade, c’est le sujet (la psychose) qui a défini en grande partie le gameplay. La répétitivité est très certainement volontaire.

Un post sur NeoGAF résume bien mon avis sur le sujet:

I think that in order to fully appreciate what Senua’s Sacrifice is doing as an artistic work you need to be able to stomach mechanics that are there not to be “fun”, but to communicate a theme:

  • The rune puzzles become tedious and downright frustrating at times, but they work as a means to communicate an obsessive need to seek patterns and meaning in one’s environment.
  • Combat encounters can be overwhelming most of the time because the enemies always feel like they take way too many hits to kill and have a habit of surrounding you while your attention is always squarely focused on one at a time… But when you overcome waves of them you feel like you’ve faced insurmountable odds, while also dreading the next encounter you know is ahead of you.
  • The threat of permadeath gives weight to every encounter with the possibility of failure, making every one stressful whereas other games like SOMA or Amnesia could be undone by just failing a few times and realizing how little was actually at stake.

I’ve always had a huge appreciation for developers who design games with “objectively unfun” mechanics for artistic purposes - Silent Hill 4 for instance was mainly criticized for being rife with unfun, stressful design decisions that actually work very well in conveying that game’s themes. Most horror games (actual horror, not Resi4 horror) rely on some gameplay element to build tension and put the player in an uncomfortable position. Very few games actually take it as far as Senua’s does though, and while that’s going to turn a lot of people just looking for escapism away I believe Ninja Theory should be lauded for it. There’s real artistic intent here that shouldn’t be dismissed as bad design.

Quant aux combats, ils ne sont effectivement pas très profonds ni variés, mais ils sont si explosifs et haletants qu’à aucun moment je n’ai regretté qu’il y en ait trop (ces animations je ne m’en lasse pas).


#13

Prends le maintenant, il n’est pas très cher (ni très long), ça permettra à Ninje Theory de remettre le couvert avec des projets originaux. :wink:


#14

Oui malheureusement je suis sur, j’ai regardé un walk-through justement. Je suis pas le seul, et sur steam tu trouve des topics de partage de saves parce que ca peut arriver à plusieurs endroits.


#15

Je l’attendais depuis un bail. Si vous avez aimé je vous conseille fortement de choper Enslaved sur Steam qui présente les qualités de Ninja Theory bien avant Hellblade. C’est une adaptation du voyage vers l’ouest très bien scénarisée (entre autres par Alex Garland, monsieur 28 jours plus tard et Sunshine) et très bien doublée (je crois que c’est Andy Sirkis qui joue Monkey). Le gameplay est classique mais j’ai passé un chouette moment dessus. Quand à DMC on aime ou on déteste, perso j’ai bien aimé.


#16

Hop, patch dispo du coup :

Patch 1.01 (17 August 2017)
Today we’re happy to release a bug fixing patch for Hellblade: Senua’s Sacrifice that resolves a range of issues reported since launch. The patch includes fixes across potential progression stopping issues, audio, localisation, combat, gameplay and photo mode. In addition to bug fixes we have also made some small combat gameplay tweaks and added Russian subtitles to the Hellblade feature.

Je testerai ce soir, en espérant que le bug de progression que j’ai fasse partie de ceux corrigés ^^


#17

Le truc que j’aimerais vraiment maintenant, c’est un “chapter select”, pour pouvoir y retourner un peu.

J’ai continué les dev diaries, c’est vraiment impressionnant de voir que le jeu a été fait avec une équipe de moins de 15 personnes.


#18

Fini hier, même avis que toi Twin, une grosse claque, et j’attends avec impatience une OST.

Pour l’instant des gens bien ont extrait tous les tracks et mis ça sur youtube


C’est brute de décoffrage mais mieux que rien.


#19

En regardant les stats des achievements sur Gog, je me dis que ça doit être déprimant pour les devs.
55% pour le premier achievement, donc a peine la moitié des joueurs qui ne sont pas allés plus loin que le tout tout début, pour un jeu qui tient en 8h.
Le deuxième, qui arrive rapidement aussi, tombe à 33%
Et pour l’achievement de fin de jeu, ça tombe à 18,5% :confused:


#20

Il faudrait faire de vraie stats, mais il me semble que c’est vrai pour à peu près tous les jeux.

Moi aussi il m’arrive de jouer finalement très très peu à un jeu que j’ai pourtant payé plein pot. GTA V par exemple.