La Cobra, ou je flambe comme un con avec ma voiture QUE J'AI CONSTRUITE (Season 3)

voiture

#1

Il y a de ca quelques années j’ai commencé un projet fou. Construire ma propre réplique de la mythique Shelby AC Cobra de 1965. Plus posts a venir pour détailler l’aventure. Le projet commence en rêve en 2012. La construction se fait principalement sur 2015-2017 et la voiture est sur la route depuis, elle est pas finie et il me reste du boulot sur l’intérieur et la peinture/carosserie a finir, mais en gros elle est fonctionnelle et donc il est temps de commencer un thread recapuitulatatif.

Quel résultat? Ca valait le coup?
Une voiture de dingue, un look indémodable, une experience de construction fantastique, un gros kart de 1000 kilos avec 435 chevaux et un gros V8 qui fait du bruit a réveiller les morts. Oui. C’est bien. Satulabite.

Quel kit?
Le choix du kit après de longues heures sur le net a tout comparer se porte sur un kit complet de Factory Five. En version Mark IV, suspension arrière indépendante (IRS - Independent Read Suspension, pas Internal Revenue Service).

Pas de pièces d’occasion dans mon kit, et des upgrades a venir dans tous les sens. Je vais détailler dans les posts a venir. Le kit vient avec presque tout ce qu’il faut, mais surtout un virus bien comprehensible: UPGRADITIS! C’est a dire plein d’opportunités pour des ameliorations (pas gratuites) et quand on se fait chier comme ca, on est souvent pas parti pour enculer les mouches comme on dit par chez moi et donc c’est vite facile d’en rajouter. Officiellement ce qu’il manque c’est tout le train moteur: moteur, transmission, différentiel, etc. Le choix de la motorisation se fait en general une fois qu’on a pas mal avance si comme moi on hésite et on change d’avis 200 fois entre une version moderne (motorisation avec un moteur injection recent) ou d’origine (un 7l, ou 427ci avec un carbu a l’ancienne).

Ca coute combien?
Le kit de base coute: $20k
Upgrade divers et variés: $10k
Motorisation et boite de vitesse: $14k
Train arrière (IRS, différentiel, axle): $5k
Peinture/carrosserie/intérieur restant a dépenser : $10-15k

Total: ~$65k
Valeur sur le marche le jour ou tu la finies et elle a zero km: ~$40k. Tu fais pas ca pour la valeur ajoutée…
Oui c’est un joujou qui coute cher mais c’est étalé sur pas mal d’années (depuis 2012 pour moi).

Bon après je vais faire plusieurs posts avec des photos dans tous les sens qui détaillent la construction!


#2

Bon allez on rentre dans le vif du sujet.

Reception du kit
Alors quand ca arrive (par camion), on reçoit surtout une mega quantité de boites.

Des boites partout.

Quand j’ai reçu mon kit il pleuvait. Joie sous la pluie a essaye de tout rentrer en urgence.

L’étape numero un consiste a inventorier le contenu de toutes les boites et s’assurer qu’il ne manque rien. Ca prend un sacre bout de temps vu qu’il y a une mega chiée de pieces et que quand on est un gros noob comme moi, on sait pas forcement reconnaitre toutes les pieces. C’est pas grave, j’étais chaud bouillant!

Comme on voit sur les photos, le kit arrive avec la carrosserie (fibre de verre) et les panneaux en aluminium vaguement attaches ensemble la ou ils vont. Il va donc falloir tout démonter. Pour ca il faut enlever la coque en fibre de verre et il faut bien la mettre appart, on voit sur la premiere photo les supports en bois sur roulettes pour 1/ la coque (sans la coque dessus photo 1) et 2/ le reste de la voiture sur roulette sur la photo 2. J’ai construit ces deux machins préalablement, en bois, avec des instructions trouvées en ligne.

Une fois l’inventaire faire, on commence a démonter pour pouvoir monter. Le garage est prêt et les outils principalement tous achetés. Ou presque…

Le train avant
On commence le montage par l’avant. La fouche, les suspension des roues de devant, et on commence avec le premier upgrade! Les freins. Le kit vient avec des freins a disque de Mustang. C’est bien, mais c’est pas top. Alors on part sur du truc de gros bourrin: 6 pistons a l’avant, 4 a l’arrière et des disques aussi gros que possible. Sérieux ca passe a moins d’un millimètre dans les roues. C’est la qu’on commence a découvrir la philosophie du kit. Quand ca rentre pas, malgré les hesitations initiale, la solution est souvent de 1/ taper plus fort au marteau 2/ rogner du metal a la fraiseuse et 3/ iteration. 98% du temps, c’était bien comme ca qu’il fallait faire. Si vraiment on a mal compris et on vient de rogner une piece qu’il fallait pas, bah faut aller racheter une piece de remplacement. Heureusement c’est très rare :).


Hop la suspension. A ce state on fait pas attention a l’alignement et la géométrie, de toute façon il y a pas de direction encore.


Les freins en toute finesse.

L’etape d’après c’est la direction, avec un train de Mustang encore une fois, au depart, comme le montre la photo je suis parti sur un train sans assistance et circuit hydraulique, donc complètement manuel. Ca va pas durer… UPGRADITIS! pour un peu plus tard.


La direction est en place, manuelle pour l’instant

Le reste de la direction et le volant posé a l’arrache

S’assoir dans le squelette de sa voiture sur l’alu branlant et faire VROOM VROOM comme un gosse est deja bien satisfaisant :)!

A suivre…


#3

Approximativement a ce moment, ma femme tombe bien, bien malade, et je fais un break de presque 3 ans par pre-occupation familiales et découragement a faire ca tout seul. Elle reçoit une greffe des poumons et passe plusieurs longs mois de recuperation. Apres être retourne au travail, un français récemment déménagé sur Seattle et dans mon équipe au taff me remotive: il est passionné de voitures et il est chaud patate pour finir le truc. On est donc reparti comme en 40, presque tous les weekends maintenant et ca avance!

Suspension indépendante à l’arrière et les essieux
On répète un peu la meme chose que devant pour l’arrière sauf qu’au milieu il y a une énorme citrouille en aluminium qui contient le différentiel arrière qui va transmettre la puissance du moteur aux roues arrière (oui c’est une propulsion). Ce putain de truc de daube ne rentre dans le chassis qu’après moultes incantations a base d’insultes, au moins 4 ou 5 pansements et l’impression qu’il vaut mieux fouttre le feu a tout le truc que de continuer.


Sur la photo on voit les suspensions montées (avec du ruban de peintre sur les boulons pas serres pour se souvenir) et une roue posée a l’arrache pour verifier que ca passe, les essieux et le différentiel ENFIN en place dans le chassis. La boite en carton sur le dessus contient la boite en aluminium pour la batterie qui va se poser dans le coffre. Par terre c’est le reservoir a essence qui se monte sous le coffre et qui est, lui aussi, source de malediction sur 3 generations a attacher.

Direction assistée et les circuits de frein + boite a pedales
L’étape d’après c’est de changer d’avis et de se dire que la direction assistée c’est mieux, et donc on démonte la direction et on remplace par un train assisté mais qui fonctionne grace a une pompe électrique. Bon c’est un peu folklo mais vu que j’ai pas decide pour le moteur encore, ca permet de faire un système indépendant du moteur et qui pompera aucun cheval précieux! Pour l’instant je monte juste la pompe mais le circuit est pas fini.

Les lignes de freins tordues aux dimensions et angles idoines et prêtes a etre installées. On a fini par jeter que deux lignes qu’on a foirées.

Installation de la pompe pour la direction assistées (au milieu, le plus bas possible vu qu’elle pese son poids). On voit la ligne de frein qui traverse le chassis au dessus.

La boite a pedale et les cylindres maitres avec le circuit pour les freins avants installés.

Les lignes de freins ca vient pas tout fait. Faut trouver un chemin ideal sur le chassis, et le tordre soi meme sans les écraser pour faire tout un circuit (deux en fait, un avant, un arrière) qui va aux 4 coins de la voiture et commence au “master cylinder” au dessus de la boite a pédale qui s’installe au dessus des jambes du conducteur. Le circuit passe de ligne dures a lignes souples proche des roues.

Pour les freins, il faut un reservoir pour le liquide qui doit être place plus haut que les cylindres maitres. Pareil, upgrade cosmétique je pars sur des jolies reservoirs en aluminium pas inclus dans le kit.

Le support des reservoir n’étant pas fait pour cette voiture il faut se faire un support qui tiendra au chassis avec des rivets en 100% custom maison.

Le reservoir a sa place. Je peux pas mettre le support au dessus de la barre sinon ca passe pas avec la coque installée. Lecture des forums spécialisés obligatoire pour éviter ces conneries soi meme…

On voit aussi qu’on a commence a installer deux trois panneaux en aluminium. Les panneaux sont rivettés au chassis et entre le chassis et le panneau il y a une couche d’une sorte de substance qui ressemble a du silicone pour éviter les vibration. Les rivets se mette dans des trous qu’il a fallu percer individuellement. En tout il y a plusieurs centaines de rivets a poser et de trous a faire. Ce qui nous amène a…

Les panneaux en alu et le "second skin"
On commence a faire le cockpit pour le conducteur et le passager en aluminium. Meme concept: on se repère, on positionne le panneau la ou il faut, on fait les trous, on met le truc qui ressemble a du silicone, on pose le panneau, on rivette. Apres on recouvre d’un couche de second skin, une sorte de matériau isolant pour la bruit et la chaleur qu’il faut découper a la bonne taille et coller par dessus. En noir sur les photos par dessus l’alu. On essaye de faire ca dans le bon ordre (pas toujours facile) et que ca rentre bien partout (pas toujours gagné). Encore une fois rien qu’un bon petit fraisage agressif ne peut résoudre si on s’est pas mis a faire ca parfait…

L’humour d’homme drôle étant le notre, on devient créatif sur le cote passager pour les motifs de decoration caches qui vont servir a donner le nom a la voiture: BITOKU, qui signifie bien sur vertu en Japonais.

A l’endroit a l’envers, il faut riveter en se couchant par terre.

Avec une couche de second skin et plein de rivets, le cote passager commence a ressembler a qqch. Loin d’avoir fini cela dit…


Du rivet, du rivet, toujours du rivet

A suivre…


#4

L’electrique

Une voiture c’est bien gentil mais il y a une mega chiée de fils: puissance, signal, contrôle, il y en a pour tous les gouts (et les couleurs). Des fils il y en a partout. On part sur un faisceau de Mustang qui a fait une cure d’amaigrissement. Malheureusement les circuits sont pas exactement identiques au kit de base après mes upgrades du genre directions assistée électrique, changement d’emplacement de la batterie, et autres, et il faut donc souvent ouvrir le faisceau, trouver le circuit, comprendre le circuit, couper, souder, déplacer. Mon pote Pierre est l’expert électrique sur ce projet, j’ai quasiment pas touché, il faut du contexte pour debugger quand ca marche pas!


Avant d’attacher, on pose d’abord le faisceau et on essaye de voir comment ca va se goupiller, les etiquettes permettent de s’y retrouver un peu


C’est vite un bordel sans nom…


Devant derriere, y en a partout…

A ce moment on alterne, bosser sur l’alu et faire du rivet, et avancer sur l’électricité et faire du fil.
On répète sur plusieurs jours.

Au milieu on se fait un break pour s’assurer que on s’est pas trop foiré et que la coque rentre comme il faut. Et puis pour que ca ressemble a une voiture pour se motiver pour continuer a avancer.


Paye ta maturité sur la carrosserie et enjoy le temps qui passe a base de poussière…

Le tableau de bord et les supports de sièges
A ce moment il faut fixer les sieges sur la voiture ainsi que les support des ceintures. Ou plutôt de harnais. 5 points. C’est du truc qui deconne pas. Les supports aussi, on peut pas s’envoler, y a pas de risques.


Le tableau de bord sans la couche de cuir, et sans les cables branchés. Les sieges temporairement en place.


Dur de s’empecher de fantasmer sur quand ca va rouler…

Apres plusieurs séance de boulot et pas mal de deux pas en avant, un en arrière, on arrive enfin a ce que l’on appelle le ROLLER: une chassis avec direction et suspension, sieges et tout, et qui est mis sur ses propres roues sans le moteur. C’est presque une voiture! Bon il y a pas de circuit d’essence encore… mais on attend le moteur pour voir ou ca va passer…


Le chassis roulant dans toute sa majesté!

A suivre…


#5

Le moteur!

En parlant de moteur, le voici, le voila. Ford Coyote Crate Engine. 435 chevaux et des patates de torque. Block alu leger. Ca tabasse.

Ca se reçoit comme ca:


Dans la boite du dessus l’ordi et l’arrivée d’air

TADA, on voit les header 4 dans 1 pour chaque cote et qui sont magnifiquement fabriques avec des soudures de oufs guedins

Etape un, enlever la oil pan et la remplacer par une qui rentre sans dépasser sous le chassis.

Etape numero deux, mettre l’alternateur et la courroie.

Etape numero trois, mettre l’embrayage et l’aligner comme il faut. C’est bien de voir comment ca marche ces choses a l’interieur!

Etape quatre, se prendre la tete. Comment on va aligner sans tout peter la boite de vitesse super lourde.

Etape cinq le démarreur et la solution pour d’aligner la boite de vitesse!

Etape six, les filets des vis qui servent a attacher les header on été toute niquees a l’usine. Ca pue a mort, c’est dans le bloc. Alors on refait tout doucement et tout patiemment les filets en espérant que tout va bien se passer.


Gros moment de stress quand t’attaque l’alu du bloc moteur, y a pas de plan B

Les lignes d’essence

L’etape d’apres maintenant qu’on a le moteur, c’est d’arriver a l’alimenter en essence. Vu que c’est un moteur a injection il faut faire une boucle qui va du reservoir, a la pompe, au filtre, au régulateur de pression, moteur et qui revient dans la reservoir pour éjecter l’extra et arriver a garder un pression constante au moteur quel que soit le regime.


Le régulateur, avec l’arrivée en dessous, la ligne pressurisée d’un cote, le retour de l’autre et l’arrivée du vide pour tracker la demande (plus le moteur suce d’air, plus ca a besoin d’essence)

La pompe avec sortie et retour et le filtre sur le chassis

S’assurer qu’il y a pas de fuites fut bien galère avec pas mal de merde avec les tubes spéciaux en teflon et la connectique en metal jolie.

Electronique du moteur et le faisceau de la voiture

Maintenant il faut mettre en place l’ordinateur qui contrôle le moteur et le marier avec le faisceau du reste de la voiture, s’assurer que la boite a fusible de la voiture et celle du moteur se parlent bien.


Encore un bordel de fils sans nom.

Boite a fusible du moteur et autre bordel de fils

Enfilage

Maintenant il faut mettre le moteur et la boite dans la voiture. C’est pas exactement ce qu’on peut appeler facile.


On est prêt, ca va rentrer comme papa dans maman


On s’approche et on réfléchit, couverture pour empêcher les chocs



Putain, c’est dedans! Et ca rentre!

Le reste des trucs autour du moteur

Alors maintenant il reste plusieurs choses a finir:

  1. un peu d’électricité, y en a toujours

  2. brancher les lignes a essence, facile

  3. mettre les headers sur le moteur dans la voiture, ca rentre pas avant et heu… disons qu’aller visser les vis et torquer au pif la main cassée en deux c’est comme dit Coluche du gynécologue qui repeints son vestibule en passant la main par la boite au lettres, c’est pas facile. Apres il faut mettre les sondes a oxygène et bien sur le fil est trop court et il faut le rallonger, encore des soudures (pour que l’ordi sache comment contrôler le melange essence/air).

  4. l’arrivée d’air et le filtre a air

  5. le circuit de refroidissement a eau. Il faut refroidir le moteur, ca se fait par un circuit a eau avec un pompe entraînée par la courroie et le radiateur devant.

Quelques photos du bordel.


Y a pas la place gniiii bordel de merde


Deux heures après, ca y est!


De l’air!


Une sonde a renifler les dejection!


De l’eau! Et un reservoir, lignes a eau et radiateur.

Premier demarrage
Bon la on stresse. On s’approche d’une étape super cruciale, le premier démarrage du moteur!


On trouve des gremlins électrique et on debug les relais/solénoïdes de démarrage


On monte les pots d’échappement histoire de pas se rendre 100% sourds (au final ils dégageront pour le démarrage et voir ci dessous pour le volume sonore. On voit l’ordinateur de contrôle du moteur sur le cote


On prepare la sécurité avec l’extincteur au cas ou… (et levier de vitesse maison abase de BARRE DE FER…)

Et on fait un premier essai. Et… bah. Non. Rien. Ca part pas. Debug électrique de pompe a essence encore…


C’est chelou. Sans charge la pompe marche, avec le démarreur la pompe fait rien. Merde. Apres multiples essais on se rend compte que la masse est trop petite. L’excès de retour de jus se fait par le tube a essence enrobe de metal qui touche le chassis (la masse). Pas notre moment le plus fier et pas mega dangereux mais quand meme… on se fait une VRAIE masse bien solide et … et…

It’s ALIVE ALIIIIIIIIIIVE

Gros gros kiffage. On a un moteur QUI TOURNE!
Maintenant il nous faut finir des trucs pour rouler!


#6

On va rouler

Il reste a finir l’embrayage (hydraulique donc pédale, master cylinder, slave cylinder et tuyau entre les deux), a s’assurer que tout est bien serre de partout, que ca monte en temperature comme il faut, virer l’air du circuit a eau, etc. mais ca se fait doucement, étape par étape. Il faut monter la pédale d’accélérateur qui est pas du tout fait pour notre bordel et ou on doit s’inventer un support solide et au final on est presque prêts:


On fait des check lists avant de pouvoir ROULER EN VRAI

C’est a parti d’ici que le progrès devient moins visible et le temps commence a passer plus lentement. Alors on commence par faire ce qui est sur la checklist et ensuite…

Deja pas mal de boulot sur les panneaux en aluminium et le second skin. Ca en fini jamais, mais ca avance. Sur la photo la, on voit qu’on a bien avance sur l’intérieur.


Installer le harnais 5 points


Installer et faire marcher toutes les gauges, remarquez: 0km!

Petit truc original des Cobra, le cadrant de vitesse marche a l’envers, l’aiguille va de droite a gauche!


C’est tout pas normal!


On installe le frein a main, vaguement. On a aussi un VRAI levier de vitesse maintenant, ca inclus l’installation de l’embrayage hydraulique qu’il faut tester, la batterie est a sa place dans le coffre


On règle vaguement la géométrie des roues, on pretensionne les suspensions au bon réglage (a peu près) comme sur la photo… essayez pas chez vous cette technique manouche a base de sangle en tension…

On connecte tout le bordel du reste du train de puissance et on serre toutes les fils. On fait plusieurs tests de montée en temperature, on surveille les codes sur l’ordinateur du moteur.

Test de la voiture en l’air et LES ROUES TOURNENT!

et… HOP! la voiture est dehors :smiley:

Quelques bidouilles et debug plus tard il fait nuit mais on ca pas s’arrêter en si bon chemin, PREMIER GO KART!

(désolé pour la video qualité patate)

Ca roule, et sur la route. Mes voisins commence a me hair a partir de ce jour la.

Homologation
Pour pouvoir enregistrer la voiture pour avoir le droit de rouler en vrai sur la route, il faut d’abord se taper un alignement digne de ce nom. A la main. Tout seul. Dans son garage.


Camber, caster, toe in ca va du facile au très compliqué sans appareil specialisé


Ca passe par la fabrication artisanale d’une boite parfaitement rectangulaire pour mesurer la distance du centre des roues a la ficelle sur le cote et s’assurer que les roues sont parallèles.


Ca a pris plusieurs heures…

Une fois cela fait, on enlève les pots, on mets la coque et on rajoute tous les accessoires, phares, clignes, etc, ca prend un moment et il faut tout debugger pour s’assurer que ca marche comme il faut.


Ca commence presque a ressembler a qqch!


Phares


Clignos et pares chocs

Comme on voit on fait aussi pas mal de trucs, dessus, dessous, dedans. Mais au final on est prêt pour le premier vrai tour sur la route et le premier vrai plein d’essence!

Video:


#7

Tous les petits trucs qui prennent 10 ans et qui avancent a peine

Maintenant on est dans la zone ou ca roule, ca tourne mais y a plein de petites choses a finir qui demandent pas mal d’effort pour peu de résultats.

Bon, d’abord, il nous faut le pare brise… parceque c’est VRAIMENT relou de rouler sans.

On bosse bien dessus la, mais on remarque surtout que OUI je suis road legal avec une vraie plaque d’immatriculation de WA state meme si c’est loin d’être tout fini.

Dans la series “les emmerdes” on découvre une fuite du joint des essieux. C’est vraiment pas pratique a enlever une essieu. Faut tout démonter a l’arrière, se taper l’huile qui sort quand on l’enlève et changer le joint qu’est bien bien pratique a sortir.


Dans le dico a fuite anale

Une fois le problème corrige, il nous faut re-enlever la coque pour avancer dedans. Finir le boitier conducteur pour pas se prendre la pluie dans la jambes quand on roule dans une flaque. Et pour mettre une couche de plastic liquide sous la coque pour isoler des bruits et protéger des cailloux, etc.


APWAL encore


Avec la soeur dehors pour peinture de la sous jupe


Gros plastic liquide qui va sécher bien dur

On monte des pieces diverses et varies une peu partout et il faut souvent fabriquer des angles ou des bouts de metal pour que ca tienne comme on veut. Exemple:


T-shirt Stark Industries!

On s’attaque aussi a un des trucs qui va me couter 3 ou 4 mèches de perceuses, percer les trous pour faire tourner les barres de protection conducteur/passager en cas de retournement. Ouai. C’est pas du metal mou.


Ce trou a coute deux mèches de perceuse

On se lache a installer des trucs super bien comme: des sieges chauffants! Ou plutôt le circuit électrique pour les sieges chauffants.


Chauffe marcel

Pour le dash, j’ai commande une peau de bête et il faut la découper et la coller. On commence par une couche de mousse pour faire ca bien.


Ca se colle a la bombe 3M de colle a moquette. C’est un truc ANXIOGENE kipu

La colle ca se travaille avant utilisation:

Apres on peu coller le cuir.


Avec le cuir


Dans la voiture. Propre.

On fini aussi de nettoyer tous les circuits inutiles ou en general a éviter le foutoir de cables pour que ca soit propre et facile (un peu) a debugger en cas de soucis futur.


Zen et discipline du cable

Aussi on branche les derniers circuits “pas obligatoires mais c’est mieux” du genre le circuits a vide qui contrôlent les valves pour controller le mix essence/air a froid. Vu que c’est pas super fait pour on fait un peu comme on peut et c’est pas le truc le plus propre de la build, mais ca marche…


oui trouze colliers et tuyos branches les uns dans les autres

Dans la série divers et varies, on doit mettre a la terre tout l’ensemble métallique autour de l’entree a essence, pour éviter les étincelles due a l’électricité statique quand on remplit le reservoir d’essence. Ca peut aider.


System anti boum, la bagnole en feu

Et pour continuer dans l’anti feu, j’install un petit extincteur kalaclasse dans le cockpit.


Si ca prend feu, j’ai une option au lieu de juste mes larmes, remarquez aussi le porte clef kitulabite

On remet tout ensemble sans peter un cable, on fait une premiere vidange, on remet de l’huile partout ou il faut, on graisse les suspensions et ca nous amène a aujourd’hui!

On mets aussi des protection en metal autour des pieces qui pourraient bouger et causer des dommages au passagers/conducteurs, a visser, c’est un truc qu’on peut pas voir en live sur un site ou il y a des jeunes. Video de loin:

Image de pres:


Au cas ou la barre qui tourne vite explose ou se déloge elle peut pas aller loin

Et au final:

Il reste pas mal de boulot sur l’intérieur principalement la moquette, puis sur la carrosserie/coque/peinture.

Update a venir mais ca va être plus lent vu qu’on vient de faire 2012-2018 en 6 posts :smiley:


#8

Projet de fou.

Aimer les voitures c’est une chose mais monter sa voiture en kit…! J’avais découvert la cobra à monter dans une émission anglaise ( Wheeler Dealers je crois de mémoire) j’avais deja trouvé ça fou pour des professionnels.

En tout cas bravo ! Et courage pour la fin du montage.


#9

Tain le truc de malade. Joli !


#10

Je suis en total respect / jalouserie devant un tel projet, un tel temps passé , de telles compétences …


#11

Wow respect ! La patience pour réaliser un truc pareil ! :smiley:


#12

Ha oui quand même … t’es un grand malade.

Je pense que le thread des legos vient d’en prendre un coup là.
Plus personne osera poster sa dernière construction en petite brique.


#13

Franchement chapeau, déjà sans savoir tu te dis qu’une voiture en kit, bon c’est beaucoup de boulot mais pourquoi pas. Mais quand on voit les “ajustements” a réaliser pour que ça rentre/passe, chapeau.

Autant je suis pas hyper fan de la gueule de ce type de voiture, autant c’est franchement dingue et cool ce projet. :slight_smile:


#14

Respect total. Impressionnant.


#15

Quand la jalousie et le respect se marient au fond de moi pour enfanter une bonne petite mauvaise foi anthologique à base de :

  • De toute facons sa caisse c’est de la merde.
  • Et Le CO2 hein ? il en sort combien de grammes au km ce connard ?
  • ouais ouais… de toutes façons avec du fric tout est simple
  • Quel Bâtard quand même… M’en fout de sa caisse de toutes façons il aura l’air con dedans après.
  • Rho le truc de Frimeur…et puis niveau securité hein … il est l’où l’ABS , il est où l’ESP ? Hein ?

.
.
.
.

  • JE VEUX FAIRE PAREIL MAIS JE SAIS MEME PAS VISSER DANS LE BON SENS !

#16

rhooo la classe. Bravo Glop, je suis plus qu’admiratif !


#17

J’ai l’air malin avec ma guitare en kit :laughing:

Elle est magnifique! Une des plus belle voiture du monde, sans aucun doute, qui serait dans ma collection si j’avais un grand garage et les moyens de le remplir.


#18

Mais Mais Mais…

T’EST UN GRAND MALADE!!!

Check son compte en banque pour faire pareil
Pleure parce qu’il est pauvre

Mouais, de toute façon j’ai pas besoin d’avoir une grosse voiture, j’ai déjà une grosse B***


#19

J’ai pas encore tout lu parce que je suis au boulot, mais wow. Ha oui et pour le coup, j’ai cru que ça allait parler d’Elite Dangerous. Dire que je trouvais que ça serait déjà pas mal de me monter mon propre clavier en kit…


#20

J’espère que Madame est rétablie surtout et qu’elle peut profiter de ce bijou avec toi maintenant… :heart_eyes: