La nouvelle exploration spatiale

blue-origin
spacex
espace

#562

Indéniablement. Et c’est effectivement un argument de poid pour Ariane Espace. Ils ont l’experience et les résultats.
Mais SpaceX c’est 18/18 tirs réussi en 2017, 8/9 en 2016. Ils n’ont pas les années d’Ariane mais leur résultats sont bon, et avec leur prix plus faibles les clients prennent le risque.

Mais de toutes façon il faut garder en tette que le Falcon Heavy ne va probablement quasiment pas voler. Des besoins de charges aussi importantes sont faibles et la Falcon 9 couvre déjà une grosse partie des besoins. Ariane 5 fait 5 a 7 vols par ans…

Et franchement je ne comprends pas le bashing. Perso je suis heureux de voir Ariane Espace, SpaceX, , Blue Origin, Sierra Nevada Corporation, Rocket Lab, JAXA et toutes les boites/agences qui bosse dans aérospatiale réussir un vol. C’est un domaine qui avait besoin d’innovation et plusieurs boites (dont SpaceX) font bouger les choses. :+1:


#563

Je dirais que les charges se sont adaptées aux capacités et aux prix . Augmente le tonnage et diminue le prix et je parie que des gros gros satellite vont sortir .


#564

tiens, Scilabus en a fait une video :wink:


#565

Pas de bashing de ma part, le plan de conquète de mars par Elon Musk me fait clairement rêvé. Il a le talent et les moyens de réaliser une des chose que je juge fondamentale (faire de l’homme une espèce multi-planétaire puis…).

La réussite de SpaceX est fantastique mais ce n’est pas pour ça qu’il faut enterrer les autres lanceurs et pour l’instant les lanceurs européens (Arianne, Vera (l’italien, un doute sur le nom), Soyouz aussi commercialisé par Arianne espace je crois) sont encore dans la course pour le côté commercial. Je réagissais juste à ça (parce que j’ai pas trouvé de chiffres montrant que Space X avait conquis 80% du marché comme proclamé dans un message plus haut, je peux me tromper néanmoins).


#566

vega


#567

merci


#568

Alors je retrouve pas le chiffre qui considerait le marché des payload du falcon 9 donc pas les gros payload, mais sur le global j’ai retrouvé ça : 60% en 2018.


#569

Pour sortir d’une polémique stérile. Ce qui était d’ailleurs sans doute le but de la manœuvre:


#570

C’est une projection pour 2018… Mais 45% en 2017 c’est déjà hyper impressionnant.


#571

ouais j’ai corrigé du coup :slight_smile:, mais globalement, si Arianne 6 n’est pas un succès, en dehors de l’ESA, ça va être méga chaud pour eux. (c’est déjà presque mort pour les Russes).


#574

#575

Qui veut entendre Falcon Heavy décoller ? Merci Sound Traveller :slight_smile: J’ai découvert par hasard et par ricochet avec une étape par Smarter Everyday . Un peu survendu par ledit monsieur, mais vraiment sympa. Le décollage en lui-même commence à 10min mais les minutes précédentes sont à tester aussi. A écouter au casque pour que ça marche bien.


#576

Très drôle:
http://www.whereisroadster.com/


#577

Il n’avait jamais prévu d’orbiter autour de Mars, mais seulement de faire un survol. Il avait un peu plus de poussée disponible, et a décider d’aller voir jusque dans la ceinture d’astéroïde. C’était donc parfaitement prévu.

C’est peut être stupide et mégalo, mais soit c’était la bagnole, soit un bloc de béton qui aurait servi de simulateur de masse. Perso, je préfère la voiture.


#578

Euh. Non, c’est même plutôt le contraire, comparé au mastodonte qu’est ULA, ou même un lancement en interne. Je te sors les chiffres exact si tu veux, mais un lancement Falcon c’est environ la moitié d’un lancement sur une autre fusée à charge égale.

Et encore une fois, SpaceX n’a rien reçu de la NASA pour le vol de qualification du Heavy.


#579

T’aurais préféré un bloc de béton?


#580

Le booster le plus réutilisé a été réutilisé 3 fois. Et encore, ils ne vont plus les réutiliser parce qu’ils ont des nouvelles versions améliorées pour la réutilisation (block-5).

Politique de réduction des coûts parce que SpaceX, après avoir été la risée de toutes les sociétés de lancement qui se moquaient d’elle, a prouvé qu’il était possible de récupérer des boosters et de les réutiliser. Il faut bien te rendre compte que il n’y a pas deux ans, ce n’était absolument pas la priorité pour Arianespace. Là, ils sont juste en train de flipper que SpaceX leur prenne tout leur marché commercial, surtout qu’avec l’avènement du heavy, ils disposent enfin d’un lanceur lourd en GTO (chose que Arianespace savait faire, mais pas SpaceX jusqu’à présent).

Le temps de trajet étant directement dépendant du poids, donc du coût au lancement. Il faut bien te rendre compte que si actuellement, on utilise des manoeuvres gravitationnelles complexes pour des sondes en direction du système externe (géantes gazeuses, pluton, etc…) c’est parce qu’on ne pouvait pas se permettre de balancer un Saturn V à chaque fois pour avoir une trajectoire directe. Avec un lancement FH, on divise les temps de trajets par 3-4 vers les géantes gazeuses, pour 33% du cout comparé à un Delta IV (150m vs 400m).

Le heavy est une véritable aubaine pour des missions telles qu’Europa Clipper, et le Mars Science Laboratory.


#581

J’aurai préféré un truc qui tourne pas éternellement. Qui se détruise dans l’atomsphere terrestre, dans les chaleurs du Soleil ou s’écrase sur Mars par exemple.

J’aime bien Musk, je kiffe le lanceur. La bagnole dans la fusée c’est rigolo. Mais elle va tourner un moment dans l’espace.

J’imagine que c’est aussi un record pour le spot publicitaire le plus long…


#582

Telle les épaves en plongée, on ira visiter la Tesla de Musk dans les sorties spatiales grand publics dans quelques centaines d’années :smiley:


#583

J’adore cette idée.