La nouvelle exploration spatiale

blue-origin
spacex
espace

#584

S’écraser sur Mars, Musk aurait eu l’Office of Planetary Protection sur le dos. Balancer un truc qui n’a pas été décontaminé sur Mars, c’est niet.

Toucher le soleil, c’est dur en fait. Il faut qu’à l’apoapsis, tu annules toute ta vitesse pour pouvoir tomber en chute libre vers le soleil. J’ai pas les détails de la vitesse à l’apoapse, mais on parle d’un budget de plusieurs kilomètres par seconde de delta-v.

C’est un tout petit objet, et vu qu’elle n’orbite pas autour de la terre, aucun risque d’avoir un syndrome de Kessler. Je m’inquiéterai beaucoup plus de la constellation de satellites très haut débit en basse orbite voulue par SpaceX, question pollution orbitale si j’étais toi.


#585

En tout cas Elon Musk va quasiment à lui seul (bon et à ses $ aussi XD) relancer la conquête spatiale. Enfin surtout faire bouger le cul aux autres si ils veulent rester dans la course.
Et rien que ça c’est bien !


#586

L’armée de scientifiques / ingénieurs / techos qui bossent derrière pour donner vie à ses projets vient de se foutre en PLS.


#587

Du coup, ouais un bloc de béton stérile, j’aurais préfèré.
Un truc à la 2001, avec une inscription dessus genre: « on arrive ! ». Ça aurait eu des couilles amha.
Merci pour les précisions pour le Soleil.

Pour les satellites autour de la terre, les projets de missiles pullulent en ce moment chez les Chinois et les Russes entre autre. Y aura bien un grand coup de ménage un jour, avec des retombés évidement…


#588

Huhu. Oui j’exagère évidemment qu’il est pas tout seul :wink:
Mais c’était surtout pour souligner le fait que grâce au “mouvement” qu’il a initié avec sa vision des choses, ses idées, etc… les évolutions / projets vont surement s’accélérer.
En tout cas je l’espère fortement.


#589

Qui sont à une orbite suffisamment basse pour se dégrader naturellement.


#590

Je reste persuadé que même si le mec a des idées, le gros de “sa” vision et de “ses” projets vient des équipes autour et que les vrais moteurs, c’est eux.

Comprendre que ça me ferait vraiment chié que les efforts s’arrêtent le jour où Musk a plus de fric.


#591

Ils sont a combien? En dessous de l’ISS? J’étais persuadé qu’ils étaient dans la tranche des 800km pour justement éviter une chute trop rapide et un remplacement trop fréquent.


#592

15 milliards. C’est (il me semble) la valeur du backlog de lancement que Musk a encore a lancer. Sans compter les différents contrats gouvernementaux (cctcap) qui n’ont même pas encore démarré.

Il faudrait vraiment une sacré catastrophe pour que SpaceX se viande maintenant. Et même s’ils se viandaient maintenant, l’inertie fait que ULA / Arianespace sont obligés maintenant de développer des lanceurs réutilisables. Parce que s’ils ne le font pas, un concurrent le fera.


#593

Pour l’instant ça va plutôt bien pour ArianeGroup…


#595

Dans les 650km manifestement. Sufisement haut pour rester un moment avec un minimum de propulsion mais ne pas rester éternellement aussi


#596

Vitesse de la terre autour du soleil = 30 000 m/s

Delta V nécessaire pour tomber dans le soleil . = 30 000 m/s . à une vache prés . ( meme si on fait plus d’orbite avant l’injection aujourd’hui et qu’on fait l’injection dans la foulée du lancement )

pour info une fusée classique c’est 6000 m/s de deltaV en tout ( y compris la poussée pour s’arracher de la surface )


#597

@PERECil @Dilwivit
Je comprends pas trop pourquoi on pourrait pas lancer un objet dans le Soleil. Il existe bien déjà un satellite artificiel en orbite autour ?
L’objet va être dévié ?


#598

si si tu peux mais c’est tres energivore


#599

Parce que c’est loin? Y a un truc à vaincre en plus?dsl


#600

Pour expliquer ( tenter …)

En gros la terre “vole” dans l’espace à une vitesse d’environ 30 km/s .
si tu admet que si tu accélère tu augmente ton rayon d’orbite autour du soleil et que si tu freine tu diminue ton rayon d’orbite autour du soleil, dans ce cas si tu veux impacter le soleil ça revient ( si on considère le soleil comme une masse ponctuelle) à annuler ta vitesse par rapport au soleil (freiner) . or la terre va à 30 km/s . donc tu doit annuler 30 km/s . tu dois donc avoir 30 km/sec de delta v .

si tu veux aller sur Jupiter tu dois sortir du champs gravitationnel de la terre et si t’es pas pressé et que tu as bien choisi ta fenêtre de tir et ton vecteur , tu n’auras pas besoin de beaucoup d’énergie en plus de celle nécessaire pour sortir du champ gravitationnel de la terre pour l’atteindre ( si tu as le temps) .
Si t’es pressé par contre il t’en faudra plus. Surtout pour le freinage car la loi de kepler dit que ta vitesse aréolaire est constante ( l’aire décrite par la surface d’un corps dans un temps donnée autour du soleil ). Du coup plus tu es loin , plus tu es lent .De fait il faudra ralentir pour atteindre le corps ( mais pas pour le frôler ce que font la plupart des sondes) .


#601

Thx. C’est limpide. Vais cogiter la dessus.


#602

Si ça t’interesse, achètes-toi KSP. C’est un moyen super ludique de s’introduire aux problèmes mecanique spatiales… et c’est même pas une blague.


#603

J’y pensais justement. Zéro Time. Mais merci du conseil.


#604

L’apoapsis de Starman est au niveau de la ceinture d’astéroïdes, donc il faudrait regarder la vitesse orbitale d’un corps tel que Cérès pour connaitre la vitesse; on devrait gagner quelques km/s de dV :wink: .