Les hybrides, Hyundai Ioniq VS Toyota Corolla (CVT versus automatique double embrayage)

Mais quand même, les messages de ce sujet m’ont fait comprendre (merci les contributeurs et propriétaires d’hybrides) que le mot hybride était un peu usurpé et finalement beaucoup plus marketing que je ne pensais quand on regarde la définition générale du mot qui est croisement pour résumer.

Il y a effectivement 2 motorisations dans ces voitures, en ce sens ce sont bien des hybrides…
en revanche je découvre qu’en ratio effectif d’utilisation le moteur électrique est utile à la voiture comme le sont les ailes des autruches ou alors des poules qui volent très peu,… donc là le mot hybride donne une information qui ne reflète pas la réalité de l’utilisation du moteur électrique.

Ça tombe bien parce que le mot hybride n’a aucun rapport avec l’utilisation.

C’est ta vision personnelle du terme mais le terme hybride est bien plus général:

Se dit d’un animal issu du croisement entre des lignées sélectionnées et plus ou moins consanguines à l’intérieur d’une même espèce.

Donc si on le prends tel quel, on a croisé une voiture thermique avec une voiture électrique et, en fonction de l’être qui en est issue, il va prendre plus ou moins de caractéristiques de ses parents: plutôt thermique ou plutôt électrique (dans les faits, le plutôt électrique existe pas vraiment, sauf peut être les modèles type Volt

Se dit de la motorisation d’un véhicule comportant un moteur thermique et un moteur électrique ; se dit du véhicule lui-même.

Donc il n’y a pas de notion d’autonomie, et les voitures à assistance électrique comme les suzuki SVHS qui n’utilise qu’un alterno démarreur (qui permet d’avoir un petit boost au démarrage - donc pas vraiment de possibilité de rouler en pur électrique) sont considérés comme des hybrides.

Donc on est pas sur un problème de techno, mais un problème de définition :slight_smile:

Ça joue un peu sur les mots quand même…
J’aurais très bien pu me pointer chez un concessionnaire pour acheter une Prius parce que je pensais qu’elle pouvait rouler en électrique, vraiment rouler, pas juste écrêter les pics de conso d’essence. Mais une fois expliqué le fonctionnement, je laisse tomber.
Ce qu’elle fait par design, c’est ce que la mienne fait quand la batterie est vide (ou à deux doigts de l’être). Donc le terme d’hybride, même s’il est juste, est un peu usurpé.
A ce compte là, qualifions d’hybride tout véhicule thermique : on peut toujours le pousser à pied, c’est une motorisation hybride.

1 « J'aime »

En 2011 j’avais une Peugeot 3008 Hybrid4 (non rechargeable) qui était en diesel (160cv) + électrique (40cv) et à cette époque en effet le moteur électrique ne tenait que 3 ou 4km à 50km/h mais la techno était juste là pour faire économiser 20% de carburant.

Je vois juste que 11 ans après ça n’a pas forcément évolué…

A ce compte là, les hybrides existent depuis que les lève-vitre ont des moteurs électriques :grin:

Je sais pas qui joue sur les mots mais à un moment je pense qu’il faut un peu arrêter . Je crois qu’il a eu suffisamment d’explications sur le fonctionnement et les differences entre hybrides / hybrides rechargeables et full électrique sur ce forum non ? :slight_smile:

5 « J'aime »

Peut-être qu’à partir de maintenant on risque de tourner en rond, mais il y a encore peu de messages ce n’était pas évident du tout pour moi, et visiblement je ne suis pas le seul, qui vient de découvrir que les hybrides ont finalement une part de motorisation électrique beaucoup plus faible que je pensais (voire anecdotique).

Le problème vient surement de la confusion entre ce qu’on appelle les hybrides classiques (apparus avec la Toyota Prius en 1997) et les hybrides rechargeables ou PHEV (apparus dans les années 2010).
La page wikipédia résume très bien les différents types:

On classe les véhicules hybrides en fonction de l’importance de la partie électrique et de la façon dont elle est combinée avec le moteur thermique. La nomenclature varie selon les sources et les constructeurs ; la plus utilisée est d’origine américaine2.

L’hybridation légère (ou micro-hybride, en anglais mild hybrid ou mHEV)
Niveau d’hybridation minimal dans lequel, sauf à l’arrêt, le moteur thermique tourne en permanence. Le moteur électrique récupère l’énergie cinétique pendant un freinage ou une descente, le moteur électrique fonctionne alors en générateur et fournit un couple résistant s’ajoutant au frein moteur, jusqu’à ce que la batterie soit pleinement chargée. L’énergie récupérée est stockée dans une batterie d’accumulateurs ou de super-condensateurs et fournit un appoint de puissance pour aider aux démarrages et aux reprises. C’est un stop and start aux fonctionnalités élargies. Ce système est appelé Urban Hybrid chez PSA (concept-car C5 Airscape), et est également développé par BMW ou Ford. Un système analogue, le SREC est utilisé en compétition automobile, notamment en Formule 1. Ce niveau d’hybridation correspond à des puissances de 8 à 15 kW3.

L’hybridation classique (ou 100 % hybride, en anglais full hybrid ou HEV, parfois FHEV)
Hybridation complète, dans laquelle la voiture peut être entraînée par chaque moteur séparément ou par les deux moteurs ensemble. Ce fonctionnement nécessite une puissance électrique supérieure à 20 kW3. Une gestion de la transmission complexe permet toutes les combinaisons. Le pourcentage d’utilisation du moteur électrique dépend de la capacité de la batterie, dont la charge a lieu en roulage ou lors des ralentissements, respectivement par dérivation de puissance du moteur thermique et par récupération de l’énergie cinétique par le moteur électrique. Bien que contradictoires, les appellations « full hybrid » et « 100 % hybride » sont parfois utilisées depuis l’émergence des micro-hybrides pour les distinguer.

L’hybride rechargeable (en anglais plug-in hybrid ou PHEV)
Un véhicule hybride rechargeable peut recharger sa batterie sur le réseau électrique, ce qui permet de l’utiliser en mode tout électrique pour les petits trajets. La configuration peut être série ou parallèle. Ainsi les Chevrolet Volt, Opel Ampera , Toyota Prius III, et Renault Kangoo en version Elect’road (en), premières utilisatrices de ce système, permettent à leurs utilisateurs de rouler jusqu’à 80 km par jour sans utiliser d’essence, en rechargeant les batteries la nuit. Le moteur thermique est mis en route lorsque les batteries sont épuisées ou au-delà d’une certaine vitesse, allouant jusqu’à 600 km d’autonomie totale.

Les voitures dont on parle dans ce topic ne sont que des hybrides classiques.

3 « J'aime »