[LIVRE & BD] Vos lectures du moment


#701

Merci pour la piqûre de rappel car j’ai vu des planches d’Imbattable à une expo de BD sur Lyon cet été et j’ai adoré :smiley: Le concept n’est pas nouveau mais c’est bien fait. Je pense qu’il y a au moins deux tomes. Un jour je me les achèterai.


#702

j’adore le concept! je vais me laisser tenter


#703

Reçu hier soir, absolument excellent. J’avais peur que le concept s’épuise rapidement, mais jusqu’à la dernière page c’est plein de rebondissements et de nouvelles idées bien trouvés. Effectivement très frais!


#704

Sauf que c’était pour faire une blague dans une BD, la c’est tout le concept de la BD.
A ma connaissance, le concept n’est pas autant exploité ailleurs que dans ce titre.

Moi aussi, mais en fait non, l’auteur trouve plein d’autres idée de cassage de code et c’est vraiment excellent, d’autant plus que plus ca va, plus on a l’impression que le héros galère. Avec en bonus quelques ratages du heros, notamment le jeter l’ancre :wink:

TOUDI Boy a la rescousse!


#705

Si ça l’est dans les BD de Marc Antoine Mathieu :

La série des Julius Corentin Acquefaques tourne autour du fait que ce soit un personnage de BD, et il explore donc ce que ça implique (ne serait-ce que dans l’univers lui même : par exemple le fait qu’ils soient coincés dans des cases).

On retrouve toutes les idées de Marc Antoine Mathieu dans la BD Imbattable mais ce sont celles-ci qui ont été précurseurs pour le coup (en fait c’est un peu l’oulipo de la BD quoi). D’ailleurs au départ je pensais même que Imbattable avait été fait par Marc Antoine Mathieu tellement elle reprend ses idées. Ce qui est certain c’est que l’auteur connait ces BDs.

Si ça vous branche foncez, ces BDs sont géniales, mais c’est beaucoup moins accessible qu’Imbattable (qui est très bien hein ! J’adore perso), voire complètement barré des fois. Les dessins sont en pur noir et blanc aussi, et c’est vraiment beau.


#706

On m’a offert ça la semaine dernière :

Et je dois dire que bien qu’ayant déjà lu la nouvelle des tas de fois, la relecture avec les illustrations magnifiques qui accompagnent cet ouvrage m’a procuré un plaisir incroyable et m’a permis d’encore plus apprécier l’oeuvre d’origine.


#707

Je connaissais pas du tout cette BD, faudra que je jette un oeil mais le pitch me fait plutôt penser a ce film:


Ca a l’air beaucoup plus sérieux qu’Imbattable et je trouve ca plus sympa de rigoler des codes que d’en faire un truc qui semble assez noir.

Joie >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Dépression :grin:


#708

C’est plus “sérieux” mais c’est largement aussi intéressant. C’est difficilement comparable sur l’histoire elle même. Le point commun étant que ces 2 BDs prennent l’objet BD comme base de leur histoire.

Après les BDs de Marc Antoine Mathieu sont complètement décalées et assez spéciales.

Après chacun son truc, c’était juste pour souligner qu’Imbattable n’innove pas en tant que tel :slight_smile: Mais qu’elle exploite bien son matériau aussi.


#709

C’était surement naïf de ma part mais quand j’ai parlé du concept a la libraire, elle connaissait pas le concept non plus.
Du coup, même si je l’ai déjà vu en blague dans pas mal de BD, j’avais jamais lu de BD ou le concept entier etait le cassage de ses codes. D’où mon enthousiasme :slight_smile:

Va falloir que je parle a la libraire… :yum:


#710

Une libraire BD qui connait pas Marc Antoine Mathieu… Bon ok c’est assez confidentiel mais quand même… “L’Origine”, ça date de 1990 quand même hein :slight_smile: Donc oui c’est sûr qu’à ce moment-là faire une BD sur ses propres codes, c’était quand même assez innovant :slight_smile:

Si tu veux découvrir cet auteur, je te conseille celle-là aussi :

Ca tourne autour des mystères du Louvre (tous les titres sont des anagrammes du nom du musée ; à l’intérieur de la BD aussi). C’est barré mais moins que la série des 6 BDs de Julius Corentin Acquefacques. Les dessins sont géniaux (à mon goût).


#711

Grace a @stuntman (merci a lui!), j’ai eu l’occasion de lire ce premier livre et…s’pas pareil :slight_smile:
Le concept reste, dans les deux cas, de casser les codes de la BD, mais sur le fond, il le font différemment (a mon sens). Il y a plusieurs idées de formes similaire, comme un trou dans une des planches des BDs, mais l’interaction est différente (au moins pour ce premier volume).
_Dans Imabattable, le héros a conscience de son environnent BDesque et utilise cette connaissance pour combattre les méchants.
_Dans l’origine, le héros n’en a pas conscience et n’est pas capable d’interagir avec lui, il est beaucoup plus spectateur (choqué). C’est très similaire a un film que j’ai bien aimé, https://fr.wikipedia.org/wiki/L’Incroyable_Destin_de_Harold_Crick

On verra si je lis la suite mais pour le moment, je suis pas emballé par le concept: Le dessin n’est pas dans mes préférés et le concept de fin capilotracté (pas de spoil) - faudrait que je puisse consulter le tome 2 pour voir si ca part dans une direction intéressante.
C’est dommage parce que le monde créé est intriguant…

Pas convaincu, mais pas vaincu non plus :stuck_out_tongue:


#712

Oui dans la série des Julius Corentin Acquefaques, le Héros apprend au fur et à mesure qu’il est dans une BD (même s’il ne lui donne pas ce nom). Il n’en a pas conscience au début, mais cherche des explications au fu et à mesure.

Ce que je trouve fort dans cette BD, c’est que l’univers lui même est coincé dans la BD et vient du fait qu’ils sont dans une BD. Ce qu’on ne retrouve pas dans Imbattable (qui a un univers “normal” par ailleurs). Le fait par exemple que les personnages manquent de place (ils sont coincés dans les cases), ou qu’ils voient la planche de BD dans laquelle ils sont (au début du 1er tome et un peu à la fin)… Bref, leur environnement vient du fait qu’ils sont dans une BD.

Les autres tomes explorent d’autres aspects de la BD (notamment la 3eme dimension dans “la 2,333eme dimension” ; la couleur ; le sens de lecture…).
Tu vas retrouver toutes les astuces d’“Imbattable”, mais faites 15 ans avant :slight_smile:

Après au niveau de l’histoire, c’est de plus en plus barré, donc si c’est ça qui ne t’a pas trop plu dans la premier tome, ça ne va pas aller en s’arrangeant :slight_smile:

Pour les dessins, là c’est chacun ces goûts. Mais moi j’adore : c’est du vrai noir et blanc (tu remarqueras qu’il n’y a pas de gris ou de dégradé ; juste du noir et blanc).

Tente quand même les autres, y a vraiment des idées géniales dans ces oeuvres.


#713

Merci beaucoup! franchement, sur mes milliers de BDs, ce concept me manquait. Et je n’ai pas du tout vu venir la page 29 (le trou noir), lisant la bd à plat, je ne l’ai vu qu’au moment de tourner la page!


#714

Je profite de revenir sur le forum pour donner mon avis sur une BD que j’avais découverte justement à travers ce forum : Planetary de Warren Ellis . Je suis en train de la lire et c’est vraiment excellent. La narration est parfois difficile à suivre mais la trame se construit élégamment au fur et à mesure .
Merci donc pour la recommendation.

Sinon côté livre j’ai fini récemment “Spin” de Robert Wilson que j’ai bcp aimé. (science fiction dont le thème SF déborde sur d’autres sujets d’anticipation) . Je recommande chaudement.

Tofsy


#715

Tiens vite fait quelques recos :

Innocent et Innocent rouge

Vous voyez les mangas qui arrivent à vous faire vous intéresser à n’importe quel sujet ? Le foot, le vin, la vie en mongolie au 17éme siècle ? Bah Innocent c’est un manga littéralement sur la torture et les derniers bourreaux de la monarchie de droit divin. Cela reprend les grands fait historiques, se base sur une famille de bourreaux ayant réellement existé, mixe tout ça avec un dessin de malade mental et ça en fait un des meilleurs mangas que vous pouvez suivre aujourd’hui.

Innocent parle de la vie du bourreau héritier de la famille, qui passe de garçon sensible à digne héritier de son office mais qui dans le fond aspire a plus de justice sociale et espère un jour l’abolition de la peine de mort.

Innocent rouge parle surtout de la soeur du bourreau qui elle poursuit une quête vengeresse contre la noblesse tout en s’affranchissant des carcans machistes de l’époque pour affirmer son identité.

Un petit warning : c’est super graphique en termes de torture/execution et tout le monde y passe, hommes, femmes, enfants, etc… Les trois premiers volumes tout en accomplissant ce que je racontais plus sont volontairement inspirés d’un délire lady oscar/utena qui laisse croire qu’on est là pour suivre une histoire de beaux garçons torturés. Il n’en est rien. Le précédent manga de l’auteur (Ascension qui est également fantastique) avait le même début : on prend un genre pour “accrocher” un lecteur pour le retourner au bout de trois volumes.

En bref ça déboite.

No Guns Life

GUNNM x BLAME! x SIN CITY Je crois qu’il y a pas grand chose à ajouter.
Ah si le héros est une ancienne arme de guerre et il a un FLINGUE à la place de la tête et doit fumer des clopes constamment pour garder le contrôle.

Des enquêtes dans un futur de merde plein de corporations qui font nimp et le petit peuple écoppe. Ca déboite et il y a 5 tomes de déjà sortis.

Shangri-la

Un énorme volume de SF en grand format sur la vie d’une colonie spatiale survivant tant bien que mal alors que la terre est devenue inhabitable. C’est très beau, c’est vaste, ça essaie de couvrir tout un tas de sujets philosophiques, sociaux et moraux intéressants. Malheureusement ça se plante un peu en courant trop de lièvres à la fois sans jamais réussir à le faire jusqu’au bout. L’univers qui est chouette au premier abord souffre de plein d’incohérences parce que justement rien n’est traité jusqu’au bout. Et malheureusement dans la grande tradition française des dialogues qui en font trop, ça mériterait d’être moins bavard et de laisser les cases parler.

Dit comme ça on dirait que je la descend mais j’ai passé un bon moment à la lire malgré tout. Il y a quelques planches puissantes dans cet album qui me fait un peu penser au projet colossal d’une vie qui aurait mérité d’être concrétisé dans plus d’albums pour le coup séparés formant un plus grand ensemble. Chose que malheureusement le milieu de l’édition ne permettrait pas aujourd’hui.

La revue carbone

Le site carbone.ink (que je vous recommande, superbe site avec du bon contenu sur la culture pop + des créations originales) a lancé sa revue papier. J’ai backé et reçu et c’est superbe. On dirait un mélange de magazine pop et de prépub à la metal hurlant mais en plus moderne. Je le redis encore un efois : c’est beau de ouf à l’intérieur.

Dispo en librairie pour 20 balles, je conseille. :slight_smile:


#716

:heart:


#717

Oh ! Je viens de tomber sur cette image par hasard :

Après une petite recherche, je vois que c’est prévu pour bientôt :


#718

Par contre “public: 9+” :confused:


#719

Han j’adore le bouquin ! A suivre :slightly_smiling_face:


#720

J’ai fini les quatre tomes de “L’étoile de pandore” de Peter F. Hamilton et décidément, j’adore cet auteur.

L’univers qu’il créé pour cette série est passionnant, que ce soit la partie politique (une utopie) , économique (l’ultra capitalisme mâtiné de royalisme) ou sociale; tout se tient.

Un nombre impressionnant de personnages qui n’ont à priori rien à voir entre eux et dont pourtant les aventures ont tout en commun.

Le coté anticipation visionnaire de la science qui pourtant, pourrait bien nous concerner dans un lointain futur.

Du space opera mixé savamment avec du cyber punk.

Et de la baston, souvent sauvage en opposition totale avec le niveau d’évolution de la société décrite.

Bref ! J’ai adoré et ai enquillé immédiatement sur la suite, la “Trilogie du vide”.