Médecine (réflexions diverses)

Tiens, une occasion de vérifier si votre député émarge chez Boiron:

Il y a des claques qui se perdent…


NdCaf : j’ai fait un thread comme demandé, à partir de votre Gloubi-boulga de posts.

Je le lock à la première dérive. Nous avons la chance d’avoir plusieurs toubibs ici, du coup les posts “on m’a dit que” “je crois que” = niet. Soit vous avez des arguments avec des links qui vont bien, soit taisez-vous. Merci.

3 Likes

l’homéopathie répond à un réel besoin médical. Elle contribue indéniablement à diminuer la consommation médicamenteuse et ainsi à combattre l’antibiorésistance, reconnue comme un problème majeur en termes de santé humaine et animale au niveau international.

:man_facepalming:

1 Like

In a series of experiments by Dartmouth College professor Brendan Nyhan and University of Exeter professor Jason Reifler, the researchers identify a related factor they call the backfire effect “in which corrections actually increase misperceptions among the group in question.”

Pour le coup, pas de facepalm pour moi. Parce que c’est bien le seul argument en faveur de l’homéopathie que je veux bien reconnaitre comme étant à peu près valable: Il y a des gens qui VEULENT des médocs. Si le médecin leur donne pas, ils se considèrent pas soignés et vont voir un autre médecin, jusqu’à ce qu’ils en trouvent qui les soignent (cad leur donne des médocs).
Après, on rentre dans le débat “mentir au patient dans son intérêt” (tu lui donnes un truc que tu sais que ça fait rien).
Bon, je suis quand même pour le déremboursement, mais au moins pour une fois, il y en a qui utilisent un argument à près valable (plus que “sisi ça marche”, “vos études elles sont pourries” et autres “plein de gens s’en servent, c’est donc que ça marche”) … mais heureusement, juste un peu plus loin

Ouf, j’ai cru qu’ils étaient devenus intelligents et qu’ils avaient récupéré du bon sens.

2 Likes

L’effet placebo est un fait scientifiquement prouvé. Mais la plupart des gens se sentent vexé quand ont leur parle de ça et croient que l’on remet en cause leur maladie ou leur souffrance alors que pas du tout. Je pense qu’il faudrait expliquer avant tout ce qu’est l’effet placebo. Ça calmerait pas mal le débat.

Mais l’argument de la diminution de la consommation de vrais médicaments est tout a fait louable. Si des gens se retrouvent guérit parce qu’ils ont mangé une bille de sucre ou un comprimé de farine sans effet, c’est plutôt pas mal.

Après, est-ce qu’il faut dérembourser ça? Je ne sais pas. Ces “médicaments” n’ont aucun effet médical avéré. A coté de ça, d’autres choses sont pas ou très mal remboursé (dents etc)… donc à choisir où va l’argent, autant le mettre là où il le faut vraiment.

on vit dans une société capitaliste (pour le meilleur et pour le pire, là n’est pas le débat) et dans une société capitaliste, l’objectif d’une entitécommerciale comme Boiron reste de maximiser son profit.
Une entité commerciale pharmaceutique (toujours comme Boiron) va donc prendre en compte le fait qu’un médicament soit remboursé pour déterminer son prix et ses chances de ventes, ceci afin de couvrir ses couts de R&D et de production.

hors, un placebo ne coute rien a développer, et pas grand chose a produire. Rembourser un tel produit consiste, en un sens, a dire au producteur “Vas-y mon gars, charge ta marge, c’est la secu qui te couvre !”

De même, quand on y réfléchit, rembourser un médicament est, en un sens, une forme de subvention de la recherche médicale. En effet, sans remboursement, il n’est pas impossible que certains médicament ne soient jamais développé, car leur prix necessaire de vente serait beaucoup trop haut pour permettre un volume de vente suffisant pour justifier le développement.
Hors, Boiron ne développe rien, au sens médical du terme. Keudalle. Nada. On parle quand même d’une société dont le département marketing a plus de 1000 employés… contre 21 pour la R&D.

5 Likes

Facepalm quand même car ici, ils mélangent médicaments et antibio. On peut soigner beaucoup de truc sans antibio. Et je reste persuadé que le premier facteur dans l’antibioresistance, c’est le certains généralistes qui sont mal formés et/ou cèdent a la facilité.

La formation des généralistes te remercie. J’en connais très peu qui cèdent à la facilité.
Par contre des gens qui consultent 10 fois pour un rhume et qui sont pas contents, ça doit être plus répandu.
L’antibiorésistance est le fait de pratiques anciennes diffuses dans tout le corps médical. Les premiers foyers d’antibiorésistance sont hospitaliers ( https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/resistance-antibiotiques : notamment aux quinolones hein, qu’on a distribué à tours de bras partout pendant des années. Notons au passage que les prescriptions de ville diminuent, alors que celles du monde hospitalier, non : https://www.ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/e25454dce9ff7e20d7560e7d271dd219.pdf, sans parler que les souches deviennent moins résistantes en ville qu’à l’hôpital. Il y a tout un tas d’explications à ça, mais certainement pas le : “les généralistes sont pas formés ou faibles donc nazes”)
Franchement, j’aurais aimé d’autres arguments sur GZ.

Je suis farouchement opposé aux Fake Med, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit.
Je pense par contre que l’on a un gros problème de rapport à la santé, à son accès facile, remboursé aka “j’ai le droit” et qu’il faudra un gros travail d’éducation pour sortir de ce genre de débat (homéopathie, antivax et consorts).

3 Likes

C’est pas tout à fait relié mais, il y a une raison pour laquelle le Numérus Closus à été mis en place ? Il y a une raison pour laquelle il est toujours là ? Je serai particulièrement curieux de l’avis d’un médecin pour le coup.

Dominique Dupagne le raconte mieux que moi.


Sans commentaire hein ? Disons qu’une vision à court terme, associée à des positions résolument antilibérales, antimédecin de nos élites avec une méconnaissance totale de l’économie de la santé (oui, un médecin dépense moins que 2. Seulement, en raison du vieillissement de la population et des progrès de la médecine, les dépenses augmentent passivement chaque année, et diviser le nombre de médecin par 2 réduit le temps de ces derniers pour expliquer, accompagner … et donc moins prescrire !)

Il est toujours là pour plusieurs raisons

  • La volonté politique n’a pas vraiment changé, dans toutes ses composantes (doctrines diverses, comptabilités diverses)
  • Il n’y a pas assez de place dans les facs pour former plus de médecins. Même si maintenant, on entend dire que l’on va supprimer le concours de première année par une entrée sur dossier (sérieux ?) vers bac+3, la plus part des doyens ont bien dit qu’ils n’en prendraient pas plus car ils ne peuvent pas en former plus.
  • La position de certains syndicats médicaux n’est vraiment pas claire, c’est le moins qu’on puisse dire.

Vaste sujet, on pourrait ouvrir un thread pour parler de démographie médicale et consort, mais j’ai peur de dérives rapides et je ne sais pas si ça intéresse tant de monde que ça au final :wink:

3 Likes

Il ne fallait y voir aucune offense.
Petit anecdote, notre nourrisson a fait une poussée de fièvre, était inconsolable et se tripotait l’oreille. Comme il était 23h samedi soir, on a appelé SOS médecin : verdict otite, antibio & co. 2j après rdv pédiatre pour la vaccination, le pédiatre a été surpris de la mise sous antibio et n’a trouvé aucune trace d’otite… et a râlé sur le manque de formation de ses confrères notamment concernant les nourrissons.

Pareil sur le médecin de la PMI qui avait prescrit patch anesthésiant et du sucre pour que le vaccin se passe mieux : selon lui, ça sert à rien et on fait plus ça depuis 10ans.

Soit c’est un pédiatre qui aime râler pour râler soit y a une part de vrai et que la formation tout au long de la vie n’est pas une priorité pour certains (ce que je peux comprendre entre les horaires, la vie de famille et tout)

1 Like

Est-ce qu’il n’y a pas aussi une petite part de “je prescris un truc pour que les parents arrêtent de psychoter” ? :ninja:

3 Likes

Alors

  1. Pour l’otite, les bonnes pratiques recommandent de sursoir 48h à toute antibiothérapie (idem pour les angines), car la plupart guérissent spontanément. Maintenant ton pédiatre est anti confraternel au possible, car on juge l’efficacité des antibiotiques à 48h. Il ne pouvait pas donc savoir s’il s’agissait d’une guérison spontanée ou d’une efficacité de l’antibiothérapie
    Pour les confrères, les DIU de pédatrie sont pleins 2 ans à l’avance, il y a des EPU, des formations continue, Prescrire et j’en passe.

Après, si tu veux parler pratique médicale, lien thérapeutique, bref tout un tas de notions de soins primaires qui semblent échapper à ton pédiatre, on peut. Et au passage, il était où à 23 h quand tu avais besoin du gars d’SOS ?

  1. Pour le sucre, pas de bol. Ça marche très bien, c’est prouvé depuis plus de 20 ans par des tas d’études. J’ai écrit ma thèse sur le sujet, donc ce genre de commentaire de ce médecin me sidère.
    Par contre l’EMLA oui, ça marche pas.

Maintenant, on prend 2 pas de recul : l’expérience perso de certains médecins n’est pas, ne peut pas, être une preuve en médecine. C’est “un avis d’expert”, qui vaut ce qu’il vaut.

Et là tu vois, tu tombes en plein dedans.

Faut pas chercher s’il y a plus de MG : les “confrères” qui les dénigrent à tous les étages ont fait un boulot formidable.
Je vous parlerai du carré de White révisé par Green un jour.

7 Likes

->MP pour pas polluer.

Je veux bien avoir le partage car ça m’intéresse aussi ! Ou alors on va sur le forum des canards

Je passe vite fait pour dire que moi ça m’intéresse

4 Likes

This. Faite un topic médecine, ça intéresse du monde (dont moi).

5 Likes

Sauf erreur de ma part le numerus clausus vient de sauter (ou va sauter l’année prochaine…le décret est dans les clous)

Oui, mais non :

https://www.lequotidiendumedecin.fr/internes/etudes-medicales/fin-du-numerus-clausus-pas-une-suppression-mais-une-revision-recadre-le-patron-des-doyens-de

Citation « Il y a une suppression du concours de PACES et une “révision” du numerus clausus , je suis prudent, car la notion de suppression du numerus clausus est un abus » de langage, corrige le Pr Sibilia. Et d’ajouter : « Il faut dire les choses, ne pas mentir aux jeunes et à leurs familles. On supprime la sémantique numerus clausus mais on va garder le principe de sélectivité et de mesure des besoins sur les terrains. »

Donc on va passer d’un système débile mais égalitaire, à un système “par dossiers”. Génial.
Et sans fondamentalement changer le nombre de médecins formés.

More lol

3 Likes

Ca, c’est la manière polie de le dire.
J’aurais été tenté de dire que c’est un trou du cul pédant de juger un généraliste moins bien formé que lui, spécialiste, sur sa spécialité justement…