Nier:Automata

rpg

#61

J’la veux sur Spotify bourdil :<

Sinon j’en suis à mon deuxième playthrough avec 9S et plus le temps passe plus je tombe amoureux de ce jeu. C’est unique, frais et bourré de trouvailles.


#62

#63

Square Enix annonce qu’Automata est million seller (démat + livraisons physiques). Ça fait plaisir.


#64

POPOPO


#65

Bon j’ai enfin pu avancer ! Vu le désert, le parc d’attraction et le village des robots. C’est super sympa comme jeu même si ça démarre juste pour l’instant. J’espère pouvoir y mettre plus d’heures bientôt.


#66

Bon, j’ai suivi la hype, acheté hier et testé une grosse heure. Je vais m’accrocher, mais jusqu’ici, j’ai vraiment pas accroché du tout. Peut-être que je suis trop formaté “grosses productions occidentales” mais j’ai du mal à comprendre la logique de conception de ce jeu. Je n’ai pas lu de tests complets ni maté de vidéos, j’ai juste suivi les avis plus ou moins unanimes sur le chef d’oeuvre que constitue Nier.

Mes premières impressions (avec quelques spoilers mineurs concernant les premières minutes de jeu) :

Premier contact :

  • Tiens, la moitié des options sont grisées sans explication… bon ça se débloquera sûrement par après, on va pas chercher.
  • Premier message du jeu “ce jeu ne supporte pas l’autosave, démerden-sie sich pour trouver comment sauvegarder”. 'Mmmmmkay ça annonce sûrement un gimmick en jeu (si ça se trouve, va falloir trouver des rubans de machine à écrire).
  • Le curseur de la souris reste présent sur l’intro, c’est moche (je joue sur PC, au pad, sur projo)

L’intro / tutorial

  • Ah tiens, c’est un shmup avec des mechas qui volent? Me semblait que c’était un Devil May Cry avec une soubrette bdsm
  • Il est mignon le jeu, il m’explique que c’est le stick gauche pour me déplacer, genre j’ai jamais touché un JV de ma vie.
  • Ah, c’est pas juste un shmup, c’est aussi un simulateur de goth avec des grandes épées, le gameplay change selon les phases et ça a l’air assez dynamique et bien torché.
  • Par contre ce n’est ni très beau ni très inspiré. Je trouve ce premier niveau au look industriel tout ce qu’il y a de plus générique. Mais bon selon les avis unanimes, la DA est à baver, ça va sûrement évoluer.
  • Oh, un premier (demi ?) boss. Super charismatique cette énorme… machine de chantier ?!. Bon elle met des baffes assez sévères mais ses patternes sont très facile à assimiler.

Le début

  • Le reste de ce premier niveau est relativement facile et générique, mais on ne va pas s’en formaliser.
  • Arrivent deux énormes machines de chantier similaires à celle du début… qui me déboîtent la gueule en 15 secondes chrono, parce que leur pattern change et que si la première mettait des grosses tartes, celles-ci les mettent en duo et me one-shottent. Cool, la difficulté monte, on sort un peu du mode tuto bien facile. Ou alors c’est une défaite scriptée qui fait partie du scénario?
  • C’est peut-être ça, vu que jeu se permet un mini-générique de fin pessimiste en mode “vous avez perdu, les méchants dominent le monde”.
  • Retour à l’écran titre. Doute. Possibilité de “continue” qui me renseigne que j’ai joué 35 minutes. Bon je vais sûrement repop près du truc qui m’a tué.
  • Ah non, on recommence au début. Tout le monde plébiscite ce jeu, c’est sûrement un truc gimmick genre tu recommences le jeu mais c’est un peu différent (notez la confiance naïve :ninja:).
  • “Pour vous déplacer, utilisez le stick gauche”. Ah non, je recommence vraiment depuis le PUT*** DE DEBUT DU JEU QUI M’APPREND A ME DEPLACER ?!
  • Deuxième run, je la fais courte : même résultat que le premier. La rage en plus.
  • Troisième run, je compte pas en faire un quatrième donc je fais faire le petit zop et passer en easy. Un tour dans les options, sélection du mode de la honte, le jeu m’annonce un truc sibyllin des Auto Chips sans aucune info sur leur nature (on parle bien du jeu qui m’a expliqué une heure avant comment déplacer mon perso).
  • WTFBBQ mon perso fait des trucs tout seul? Les contrôles ont changé?! Donc les mecs n’ont pas pensé à mettre un mode où je ne dois pas me retaper l’intro et le tuto x fois avant de réussir à ne pas me faire one-shot par un boss, mais ils ont bien pensé à mettre un mode où le jeu joue à ma place?! Mais mais, mais ça existait déjà ça, et gratos en plus, ça s’appelle un let’s play sur Youtube ! Bon je laisse tomber pour ce soir.

Dans le genre courbe d’apprentissage bien raide, j’ai adoré la série de Souls qui m’a toujours donné envie de persévérer. J’ai occasionnellement joué à des Rogue-likes un peu old school et, même si ce n’est pas mon type de jeu de prédilection, j’y ai souvent trouvé un certain plaisir à refaire les mêmes niveaux avec un perso qui a légèrement évolué depuis la fois précédente. Mais là, je n’ai pas du tout signé pour un Rogue-like (et j’imagine que les sauvegardes arrivent par la suite) et le jeu ne m’offre aucun incentive à recommencer ces premiers pas poussifs ad nauseam.
Je ne sais pas encore comment mais je vais persévérer parce que je veux comprendre ce que tout le monde lui trouve, mais si j’avais acheté Nier sans avoir entendu ces retours dithyrambiques, j’aurais probablement simplement ragequit et rangé le au rang des erreurs d’achat.


#67

Les sauvegardes arrivent juste après l’intro, qui dure 35-40 minutes. Tu t’es fait buter à la fin, en mode normal tu devrais t’en tirer relativement facilement, par contre en difficile le one-shot est vite arrivé et c’est clairement super frustrant.
En tout cas accroche-toi, tu verras que ce qui rend ce jeu excellent c’est pas son gameplay, ses décors ou sa technique, mais son propos et sa narration. Pour ma part je suis resté scotché au jeu jusqu’à avoir fini toutes les fins ‘principales’.


#68

Je n’ai jamais vu un retour aussi long sur juste une heure de jeu. :grinning:


#69

Ca te donne une idée d’à quel point ce jeu me laisse perplexe :stuck_out_tongue_closed_eyes:


#70

C’est un genre particulier, ça ne plaira pas à tout le monde.
Ce qui est sur c’est qu’il ne s’apprécie pas en quelques heures seulement.


#71

J’ai pas trouvé l’intro particulièrement difficile (en normal), le boss fight était un poil long, mais c’est tout. Le coup des sauvegardes par contre je pige pas l’intérêt (ok, ton perso peut crever mais pas vraiment t’obligeant à te retaper tout le chemin pour ramasser tes trucs façon minecraft, c’est plus chiant qu’autre chose), encore un gimmick japonisant qui vise à te faire perdre du temps.

Ce qui est relou c’est le portage pourri avec le jeu qui se permet de ramer sur une 980 alors qu’il affiche essentiellement des décors vides aux textures low res en fifty shades of sépia.


#72

Alors déjà, une fois relu le post de @Twin plus haut, le jeu paramétré en borderless Gaming avec les bonnes options tourne parfaitement chez moi en 1440p, même contre un des boss cachés qui envoie 10 000 boulettes à la minute.
J’ai vu bien pire comme portage.

Je suis allé au bout de l’expérience (fins A B C D et quelques fins “annexes”) en environ 40h avec toutes les quêtes secondaires faites et je suis d’accord : l’introduction est décourageante car elle ne reflète absolument pas la suite (encore que, les devs nous montrent que changer l’angle de vue d’une baston en modifie aussi le gameplay, ce qui est aussi intéressant).
Je vais même aller plus loin : le premier run (15 h à la louche) va vous paraître fainéant et brumeux. Des quêtes FedEx, un systeme de save qui se debloque progressivement (sérieux…), une histoire imbittable …
Et c’est là tout le génie de la chose : au 2ème passage avec 9S, le gameplay se développe encore, des pans entiers du lore se dévoilent, et la richesse narrative dont tout le monde parle saute alors aux yeux. Certains PNJ prennent du relief, et on a envie d’aller plus loin et la … paf, 3eme run qui est complètement différent des 2 1èrs (chronologiquement juste après). Les choses sérieuses commencent, les mobs sont plus coriaces, et on se prend à s’attacher aux protagonistes de l’histoire.

Comme je le disais plus haut, c’est moche de près, mais en prenant un peu de recul, c’est assez envoûtant, avec une musique qui prend bien aux tripes. Attendez d’arriver au désert, les barres d’immeuble et les événements à la fin …

En fait, un jeu avec des tels partis pris ne peut pas laisser indifférent. Ca remue trop de choses, du gameplay au côté artistique provocateur assumé (cf à quoi ressemble 2B …), en passant par l’histoire.
On aime ou on aime pas, ca fait réfléchir et en soit c’est une marque des grands jeux.
Donnez vous juste la peine d’aller jusqu’à la fin D avant d’y repenser.


#73

Dire que je n’en suis qu’au début du second run par manque de temps pour jouer… :sob:


#74

Effectivement j’ai entamé mon troisième run avec A2 et pfiouu je plains celui qui se sera arrêté au premier ou deuxième run. C’est limite deux jeux en un.


#75

Pour ma part j’avance un peu tous les soirs, j’en suis à environ 8 heures de jeu et je viens de croiser Adam et Eve. J’aime beaucoup tout ce que je vois du jeu, je trouve d’ailleurs les quètes annexes moins rébarbatives que celles du premier Nier. Il y a toujours une mini histoire, une scène amusante qui compense l’aspect fedex. Genre celle de la petite soeur perdue dans le désert qui demande à 9S comment on fait les bébés, c’est trognon. :blush:


#76

Toi, tu vas avoir mal lors du 3ème run …

Farewell Pascal ! :sob:


#77

Ouais enfin bon, on commence tous avec un jeu hein :wink:


#78

Evidemment, absolument rien contre les tutos qui prennent par la main, c’est plutôt pour souligner le fait que le jeu te prenne par la main pour un truc hyper basique, par contre il te balance des infos sur les chips et un système de sauvegarde pas commun du tout sans un mot d’explication.

Sinon, vos messages me rassurent, je vais donc persévérer au delà de cette intro :wink:


#79

Je ne cliquerai pas !


#80

Une fois fini, j’ai maté un guide pour voir ce que j’avais raté, histoire de bien l’essorer.

En fait, faut aller jusqu’à la fin E. Best. Ending. Ever.

J’ai pas osé aller jusqu’au bout du trip tout de suite, je le ferai peut être si j’arrive à débloquer tous les trophées.
Ce sont de grands malades les devs. :astonished: