Pourquoi met-on des adjuvants dans les vaccins ? (et autres sujets sur l'industrie pharmaceutique)

santé

#164

http://rue89.nouvelobs.com/2011/08/20/les-labos-boiron-menace-un-blogueur-antihomeopathie-218524

:ninja:


#165

T’es tellement déchiré au bon sirop de Toto que tu m’as claqué une plaque de matos devant les yeux tout à l’heure. :smiley:

Ma responsabilité ne pourrait être engagée face aux dettes de la victime présumée, n’apprenant qu’a posteriori l’addiction de cette dernière et ne sachant pas qu’elle avait la carte bleue en feu, mon office de consultant ne peut être soumis à aucune clause de responsabilité m’engageant auprès de mon client dans ses activités privés.

“Le conseil avise le client des options d’achat et lui transmet les informations demandées dans des délais de trois jours, conformément à l’offre entendue par ses services. L’achat n’étant pas géré par le conseil qui ne demande qu’une capture du panier afin de conserver une trace pour des référentiels futurs, son parti pris dans cette affaire demeure de l’ordre du conseil extérieur ou de l’expertise, sans mandat supplémentaire.”

Madame la Procureure, Monsieur le Juge, honorables membres du Tribunal, mes respects, bisous, à la prochaine.


#166

Aaaaaaah Pérusse… je suis fan !
Par contre il n’explique pas très bien le problème des adjudants, mon adjuvant… euh… non c’est l’inverse…
(lui c’est John et il vient de Nice… alors il a une…?)


#167

Non, ils ne vendent pas du vide, ils vendent des placebos. Et je n’ai aucun problème avec ça.


#168

Et le reste de ma phrase ? :smile:


#169

Le reste j’en sais rien. Ils affirment travailler sur le cancer et le sida, ils ont le droit. Du moment qu’ils ne prétendent pas les guérir, ils peuvent bien y travailler.


#170

Tiens un essai de sensibilisation médiatique vient d’être effectuée.

Un morceau de bravoure, une “concertation” enterrée par un grand ponte avec tout les défauts de communication dont le final «circulez y’a rien à voir» non seulement pour les suggestions des citoyens, certes non médecins, mais aussi des confrères.


#171

Disclaimer, ce qui est dessous ne remets pas en cause ce que je pense de la vaccination (cad un bénéfice/risque non contestable), mais il faut aussi regarder de près les problèmes quand il y en a.

C’est un peu chaud en ce moment avec les investigations de ça (c’est pas un problème d’adjuvants, mais un problème de fabrication qui fait que les vaccins n’auraient jamais dus être injectés):

http://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Meningitec-suspension-injectable-en-seringue-preremplie-retrait-de-lots-a-titre-de-precaution-Point-d-information

Le lien entre épilepsies constatées chez les gamins et le vaccin fait l’objet d’une étude par des experts dans le cadre d’un procès à venir. Le hic c’est que les experts semblent très enclins à exclure des patients à tout va: exemple constaté, on interroge papa, “votre fils a t’il présenté des symptômes après l’injection ==> oui”, on interroge le fils “as tu été malade après le vaccin ==> non” info non concordantes, patient exclu de l’étude, du coup ça râle dur et ça a raison. Quand est ce qu’ils vont comprendre que c’est plus rassurant de montrer qu’on résoud les problèmes que d’essayer de faire croire qu’il n’y a pas de problème (au passage ceci s’applique à plein d’autres domaines)

Je pense que ça va être une affaire à suivre.


#172

Il faudrait lire d’autres sons de cloches que l’article que j’ai lié. Je viens de lire un mauvais article de ce journaliste et j’ai ensuite cherché son nom sur internet : il a l’air coutumier des articles partisans et contre les médecins.

Bon visiblement le compte-rendu de cet article a l’air relativement neutre quand on lit d’autres comptes-rendus de d’autres journalistes. Mais méfiance.

Si quelqu’un avait un point de vue sur cette concertation ? :slight_smile:


#173

Discutions très intéressante sur le sujet entre Etienne Klein et Romain Gherardi (expert en pathologie neuromusculaire) :


#174

Ça ne fera probablement rire que les personnes qui connaissent un peu le milieu pharmaceutique et je ne savais pas trop où coller ça mais ce thread du compte satirique JeSuisBigPharma suite à la perquisition chez Merck ce matin dans le cadre de l’affaire du Levothyrox est fantastique (perquisition complètement useless au passage, le labo n’a agi qu’à la demande de l’ANSM…):


#175

Tiens un article qui vient de sortir sur le sujet :slight_smile:


#176

J’ai bien rigolé aussi :slight_smile:

Le coup du levothyrox est un super exemple de l’absence de rigueur des média, car le cas est finalement assez simple et les biais sont bien obvious.

Et puis comme pour les pilules de 3eme génération, personne ne viendra nous parler de la belle facture qu’on va régler une fois que l’engouement médiatique va retomber.

Mon plus gros lol c’était ça quand meme:

Nouveau défi pour @JeSuisBigPharma : prendre 25 μg de poudre de lévothyroxine et en faire un comprimé. Bon courage !https://t.co/07grLgehv8

— Leo (@heleba_) 3 octobre 2017

#177

Posons nous une question simple:

Quelle argument rationnel et scientifique justifie que les “médicaments homéopathiques” soient évalués avec un niveau de preuve scientifique et de requis de fabrication et caractérisation inférieur au standard applicable aux autres médicaments.

Question bonus :

Si dans mon médicament A classique je fais des recherches d’impuretés avec une spécification du type “impureté X< 0,001%” et un résultat à tous mes tests de libération du type “sous la limite de détection”. Dans mon médicament homéopathique qu’est ce qui relève de la substance active et qu’est ce qui relève de l’impureté. Comment je quantifie (autrement que par un calcul de dilution) ce que mon produit contient?.

Encore une fois je reste convaincu qu’il faut garder ces produits homéopathiques disponibles (il est préférable que mamie s’endorme avec whatever 9CH qu’avec des somnifères). Après si réellement on a un danger avéré avec les granules, on en rediscute.


#178

Disponibles oui, remboursés non.
Le remboursement de l’homéopathie c’est 0,02% des dépenses de santé (100M€). Soit 3000 infirmières. En tant que patient et citoyen, je préférerai vivre dans un pays qui emploie 3000 infirmières de plus.


#179

Perso, je prefere engraisser des gros labo pharmaceutiques qui vendent du vent et leurs boss qui s’achetent une 3eme ferrari. Mais bon, c’est juste une question de gout.


#180

Tu veux créer de la dette ?


#181

C’est pas le bon calcul, je reprends l’exemple de Mamie :

1 tube de “jùenfoutisk 9CH” dure 1 mois et coûte 1,80€.

1 boite de Zolpidem générique au dosage le plus bas (et ça monte dans le temps car les doses sont de moins en moins efficaces) dure 15 jours à 1 par jour et coûte 2,53€ soit 5,06€ par mois.

On augmente donc le coût des troubles du sommeil bénins de la personne âgée de 280% alors que le vrai problème c’est qu’il faut accepter que mamie fasse plus des nuits de 8 heures et qu’elle prenne 2x1h de sieste dans la journée.

Pas sur que ça paye beaucoup d’infirmières en plus, parce que des anciens qui dorment mal y’en a beaucoup.

PS: Et là on ne prends même pas en compte le coût des effets secondaires du Zolpidem comparé à l’Homeo


#182

C’est le bon calcul si tu ne penses pas que le système de santé soit une machine à prescrire du médoc. Le rôle de l’infirmière* est aussi dans l’accompagnement, l’explication, voire l’éducation thérapeutique.

*et/ou du médecin, c’est pas la question, la question c’est d’investir dans l’evidence based medecine


#183

Comme de recommander une micro boule de sucre CH9 plutot qu’un gros somnifere ?