[LIVRE & BD] Vos lectures du moment


#741

Après avoir lu tous les précédents titres de La Culture de Ian M Banks, j’en suis au premier tome des enfers virtuels, ce bouquin est juste génial. Comment réunir des protagonistes sans , à priori, strictement aucun liens dans une histoire d’espionnage politico théologique à l’échelle de la galaxie…

Je suis épaté.

Quel dommage que Mr Banks ait rejoint La Culture si tôt …


#742

Pour la rentrée littéraire j’ai acheté quelques BDs.

Imbattable, tome 2 : Super-héros de proximité, Pascal Jousselin
J’avais adoré le tome 1, le tome 2 est tout aussi bon. Les gags ne sont pas répétitifs, les histoires se jouent bien des codes de la BD. Si vous avez aimé le premier, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Amour, Djihad & RTT, Marc Dubuisson
Grand fan de Marc Dubuisson et de ses 2 tomes Ab Absurbo, j’ai bien rigolé avec cette BD ! Le format “un strip par page mais on a quand même une histoire globale” marche bien. Dubuisson s’amuse et tourne en ridicule pas mal d’aspects de notre société (notamment l’entreprise) et on passe un bon moment.

Medley, RaphaëlB
Dans la même collection que Amour, Djihad et RTT, Medley est un recueil de strips centrés sur la musique. C’est peut-être un peu inégal par moment, mais il y a quelques strips géniaux (le dernier notamment) qui valent le coup.

J’ai aussi acheté Bolchoï Arena mais je n’ai pas encore eu le temps de me plonger dedans.


#743

Je fini le deuxième tome de la culture là. Chouette tome même si un peu prise de tête avec les deux timeline différentes :slight_smile:

Après perso j’avais adoré La plage de verre qui m’avait fait découvrir cet auteur :slight_smile:


#744

Bon sang, pendant un moment j’ai cru que tu étais moi ! Samedi je suis allé acheter Imbattable (mais le tome 1), Amour, Djihad & RTT et Bolchoï Arena ! Et pareil, pas encore eu le temps de lire Bolchoï, mais j’ai adoré les deux autres :wink:


#745

Suite à l’achat simultané et inopiné de deux bouquins (Mr Mercedes, de Stephen King, et Des choses fragiles, de Neil Gaiman) donnant droit à en choisir un troisième gratos parmi une sélection peu inspirante, j’ai récemment lu Les chasseurs de Dune (Hunters of Dune), de Brian Herbert et Kevin J. Anderson.

Grand fan de la saga d’origine (sans dec’), j’avais acheté et lu les trois volumes / préquelles de Brian et Kevin dès leurs orties respectives, et j’avais trouvé ça extrêmement mauvais, ce qui explique pourquoi douze ans plus tard je n’avais toujours pas lu ce bouquin ni sa suite, Sandworms of Dune (“Le triomphe de Dune” en français, parce que “Les vers de sable de dune” ça fait sacrément moche).
Spoiler: je ne lirai probablement pas cette dernière de sitôt.

C’est mauvais à un point difficilement qualifiable. Je ne me souviens plus de quand j’ai pu arriver au bout d’un bouquin aussi mauvais sans l’abandonner en plein milieu. C’était probablement pour les préquelles en question.

J’avais pourtant un peu d’espoir : le bouquin fait directement suite au dernier roman de Frank Herbert, La maison des mères, et les auteurs se seraient basés sur la grande quantité de notes qu’il a laissé après sa mort.
Mais au fur et à mesure de la lecture, on se rend compte que ça ne suffit pas à rattraper le manque de talent des auteurs.
L’intrigue est mauvaise, le style est mauvais, les personnages sont mal écrits et mal gérés, les intrigues secondaires ne mènent à rien… Ça ressemble à de la mauvaise fanfic.
J’aimerais inclure un petit résumé de la trame histoire d’expliquer ce que ça raconte, mais j’en suis incapable parce que ça ne raconte rien. Les personnages qui étaient séparés à la fin du livre précédent le sont toujours à la fin de celui-ci, sauf qu’entre-temps ils se sont tous mis à cloner chacun de leur côté les personnages de premiers bouquin, parce que pourquoi pas.
Une intrigue secondaire presque prometteuse concerne une rivalité entre deux personnages. Ça monte un peu pendant les trois premiers quarts du bouquin, et alors qu’on se dit qu’ils vont finir par en faire quelque chose les deux personnages meurent, l’ensemble de leur histoire n’ayant eu absolument aucune conséquence sur le reste de l’intrigue, et on n’en entend plus parler parce qu’aucun autre personnage n’est au courant (ou plus probablement, tout le monde s’en fout).
Le style est tout en répétitions, on a souvent sur une même page trois ou quatre paragraphe qui disent tous la même chose; on pourrait n’en prendre qu’un au hasard et ne perdre aucune information.
Ces répétitions aident à souligner les incohérences, comme dans ce chapitre où l’on suit les pensées de Murbella, qui se répète demande une demi douzaine de fois pourquoi elle ne parvient pas à accéder aux pensées de ses ancêtres Honorée Matriarches (ne cherchez pas - si vous ne connaissez pas la série, ce serait trop long à expliquer), entrecoupés de souvenir de lorsqu’enfant elle a été enlevée de son village par les Honorées Matriarche (Tiens, un indice: Peut-être que tu ne te souviens pas de tes ancêtres honorées matriarches parce que tu n’en as pas, vu que tu as grandi dans un village qui n’en était pas ??)

Je vais m’arrêter là. Ne lisez pas ce livre, c’est une perte de temps.

Par contre Mr Mercedes c’est très bien, et Des choses fragiles aussi. Lisez ça.


#746

Quand j’essaye d’expliquer pourquoi j’ai détesté le peu que j’ai réussi à lire de Brian Herbert & Kevin Anderson, alors que j’adore l’oeuvre originale de Frank, je résume grosso-modo comme ça :
Avec le père, tu dois réfléchir, suivre les réflexions, les dialogues. Avec le fils et son comparse, on te répète les choses à longueur de page pour être sur que tu as bien compris. Et comme tu le dis, elle ne sont pas forcément très cohérentes. Résultat, je n’ai pas réussi à aller bien loin dans Sandworms…

Je constate que je ne suis pas seul, ça me rassure. Ceci-dit, la personne qui m’avait donné tous les hardcovers partage également notre opinion ! :kissing_smiling_eyes:


#747

Grand fan de Dune, le premier bouquin qui était sortie à posteriori (la maison des Atreides, je me souvient plus) , je crois que je ne l’ai même pas fini tellement c’était mauvais. En fait tu passes d’un truc généralissime à quelque chose de totalement insipide.


#748

Exactement. Et aussi d’un chapitre à l’autre, au cas où tu aies oublié.

Je me suis vraiment forcé à finir pour essayer de voir où ça allait, mais je ne pense pas avoir un jour le courage de faire le suivant.

À la fin, il est révélé que l’ennemi qui a repoussé les honorées matriarche de la dispersion, qui est le couple de vieux dans “La maison des mères”, est en fait une copie de sauvegarde des IA du jihad butlérien. Ça m’a achevé.


#749

Tu parles du couple mentionné dans le dernier tome de Dune ? (La Maison des Mères)

Il était mentionné qu’il appartient à la Maison des Mères ? J’ai lu le livre il y a longtemps donc c’est flou maintenant.


#750

Quand j’écris “de la maison des mère”, je faisais justement référence au livre, pas à la planète du chapitre. Je reconnais que c’était pas clair ^^


#751

J’ai lu Bolchoï Arena, j’ai mis un peu de temps à rentrer dedans, mais après j’ai pas pu m’arrêter. Le style est bien chouette et le scénario est prenant. Si vous aimez la SF je ne peux que vous le recommander, j’attends le prochain tome de pied ferme !


#752

Je viens de lire le premier tome de Spirou ou l’espoir malgré tout par Émile Bravo, la suite du Journal d’un ingénu dont vous pouvez lire mon avis dans ce thread datant de plus de dix ans, que j’ai hésité à déterrer pour l’occasion avant de finalement poster ici.

Pour rappel, le journal d’un ingénu proposait un Spirou adolescent à l’aube de la seconde guerre mondiale, dans un contexte bien plus sérieux que d’habitude mais néanmoins incontestablement Spirou.

Une suite était sortir l’année suivante, Le groom vert de gris de Schwartz et Yann, dont l’action se déroulait quelques années plus tard en 1942 et était bien plus orienté “aventure / action” que son prédécesseur.

L’espoir malgré tout ignore complètement cette suite et reprend là où s’était terminé le journal d’un ingénu.
Cet album voit la guerre arriver en Belgique, et l’incrédulité des personnages (Fantasio en tête, mais également Spirou et bon nombre de personnages secondaire) face aux événements en cours introduit une tension tout au long du récit par contraste avec ce que le lecteur sait du déroulement des années suivantes.
La galerie de personnages secondaires est variée et tous les personnages sonnent juste, des gamins régurgitant les opinions de leurs aînés sans les comprendre, au fermier vétéran de la grande guerre et proto-résistant, en passant par le prêtre directeur d’orphelinat opportuniste.
Certains sont plus caricaturaux que d’autres (le directeur du Soir…), mais c’est toujours au service du récit (ici pour appuyer la trajectoire du personnage de Fantasio).
Le cynisme et la facilité avec laquelle certains personnages acceptent voire approuvent l’arrivée de l’armée nazi fait d’autant plus froid dans le dos qu’ils dégagent une dérangeante similarité avec certains de nos contemporains (mention spéciale à l’officier Français, refusant d’ouvrir la frontière aux réfugiés Belges car “La France n’a pas vocation d’accueillir toute la misère du monde”).

Je disais au dessus qu’il s’agissait du premier tome: en effet il en est prévu trois autres (ce qui fera cinq en tout en comptant le journal d’un ingénu), le premier courant 2019 et les deux suivant en 2020.
La conclusion n’est donc pas pour tout de suite, en attendant je vais me relire le journal d’un ingénu (ce que j’aurais peut-être du faire avant de lire celui-ci ? après tout, ça fait 10 ans…).

Cinq étoiles, précipitez-vous. Et lisez le précédent si vous ne l’avez pas déjà fait.
:star2::star2::star2::star2::star2:


#753

J’avais lu quelques planches dans je ne sais plus quel journal (ouest France ? Je sais plus) cet été et j’avais trouvé ça chouette. Il faudra que je me prenne la BD :slight_smile:


#754

Pouah les nouveaux volumes de Dune c’était tellement de la chiasse. Il y avait Avant Dune que j’avais trouvé correct sans plus (les trois volumes se passent respectivement 30, 20 et 10 ans avant Dune 1) parce que ça donnait des histoires à des personnages du premier livre qui sont peu exploités.

Mais alors le Jihad Butlérien. :confounded:

Juste pour faire echo à quel point c’était débile, l’origine des Bene Gesserit selon ce livre c’est qu’une infirmière (ou docteure ?) infectée par une maladie, sur une planète, se couche totalement au pif dans de la flotte magique et guérit par miracle et PAF ça fait les Bene Gesserit.

Bon sinon j’ai lu récemment :

Témoignage d’un journaliste américain ayant bossé pendant 20 ans dans la presse japonaise et étant spécialisé dans la mafia. dont la carrière a tourné court quand il a révélé qu’un des pontes avait vendu des infos en échange d’une entrée aux USA pour une opération chirurgicale. C’est écrit comme un polar sauf que tout est arrivé et c’est incroyable comme récit. On en apprend beaucoup sur la culture japonaise, l’étendue de la puissance des Yakuza, comment la police fonctionne… C’est génial surtout si vous avez lu d’autres trucs se passant dans les années 90. Par exemple je comprends beaucoup BEAUCOUP mieux les situations du manga GTO depuis que j’ai lu ce livre. Des trucs que je prenais pour de l’humour ou des situations exagérées sont… finalement assez vraies. :sweat_smile:

La “suite” du précédent volume. A la fin du premier le Adelstein est protégé par un ancien Yakuza qui accepte ce job a condition que le journaliste écrive sa biographie. C’est parti pour une plongée folle dans le monde des yakuzas entre l’après guerre et aujourd’hui.
C’est beaucoup plus documentaire que le premier volume qui est plus polar, mais ça reste génial. On apprend beaucoup de choses sur les codes de yakuzas, quels business ils faisaient, comment ils se sont consolidés et surtout comment ils fonctionnent aujourd’hui. Le contraste entre l’avant et l’après années 90 est saisissant tant y a eu un shift radical dans la manière de gagner de l’argent.

J’en ai eu d’autres mais ces deux-là m’ont beaucoup plu. :heart:


#755

Ça a l’air chouette ! J’irais jeter un œil :slightly_smiling_face:


#756

Un ulule des editions Les Moutons Electriques qui peut etre pas mal si vous avez l’habitude d’acheter des livres chez eux, 90€ pour recevoir leurs huit publications (plus ajouts eventuels) de février à juin, frais de port offerts


#757

Merci pour les références c’est commandé ! Et je veux bien connaître les autres que tu recommandes dans le même genre.


#758

J’ai malheureusement pas pris trop le temps de lire autre chose ces derniers temps mais j’y penserai !


#759

Je viens de finir une BD: “Il faut flinguer Ramirez” que j’ai vachement aimé.
C’est un thriller avec un coté Pulp Fiction, des touches de Key Note qui parodient ce qu’on voit dans la tech.
Pleins de petits détails partout (sur les pages de journaux, mêmes sur les notes d’hotel, …)
Bref c’est du bon allez-y…
Allez voir http://www.flinguerramirez.com
C’est écrit par Nicolas Petrimaux, apparement il a trempé dans le monde des jeux video. (Perso je le connaissais pas, mais peut-être que vous si…)


#760

Lue à sa sortie, c’était bien cool oui, j’attends la suite avec impatience !